Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPProgramme › Bogue

Programme › Bogue

3 titres - 22:24 min

  • 1/ Plus fort / je veux trop / étranger
  • 2/ Ce serait trop long à expliquer / dis-le / Fiction et réalité
  • 3/ Mon geste / Lundi

line up

Textes et musique: Arnaud Michniak. Musiques et programmations: Damien Bétous.

remarques

Ce disque était à l'origine une commande pour France Culture

chronique

Crier, crier, crier, crier, crier, j'veux crier, battre des gens, hurler, tuer, pleurer. Rire aussi, en les regardant se laisser aller, croire qu'ils dirigent leurs petites vies sans intérêt… j'aime les laisser croire qu'ils sont les seuls à savoir quelque chose, et qu'ainsi ils aiment croire qu'ils sont différents… rire en les regardant faire les mêmes choses tout les jours, se lever à 8h, dire bonjour à sa femme, rentrer tard le soir, manger, regarder la télé, dormir, se lever à 8h, dire bonjour à sa femme… ("Le robot est l'aboutissement du cerveau occidental"). J'aime les voir déambuler dans les rues, comme des fourmis, au destin pré calculé par la société, qui leur fait croire qu'ils sont humains, qu'ils sont conscients, "et arrivé là tu crois comprendre, comme avant déjà t'avais cru comprendre". La société a choisis les loisirs pour nous faire oublier, que nous ne sommes que les ouvriers d'une multinationale, esclave de notre technologie, de l'illusion de communication de la télé, d'internet, du téléphone. ("Voici un exemple concret: à travers le filtre des mobiles, vous avez du mal à reconnaître ceux qui vous sont proche. Dans les coupures de réception vous les perdez, et vous leur parlez encore alors qu'ils raccrochent"). Que tu n'es qu'un maillon de la chaîne, que je ne suis qu'un maillon de la chaîne. ("Je fais mon geste, encore et encore, des milliers de fois, je suis un geste qui se répète des milliers de fois"). Que tes amis ne sont rien d'autre que des automates, réagissant de manière prévisible à chacune de tes actions ("Chaque journée est une succession de présent mécanique, chaque contexte implique une attitude mécanique, mes sentiments forment le mécanisme réactif de leurs éclats mis bout à bout, qui parviennent toujours à me faire oublier, de reprendre ma vie là où elle s'est pas arrêtée"), cherchant à te protéger des erreurs que tu pourrais commettre… Ils ne savent pas. Ils ne savent rien. ("Je suis une erreur qui attend son heure pour se répéter plus loin")… On se fait manipuler et on rigole. Peut être parce qu'on se manipule déjà. ("Le crime global est le but inavoué de l'humanité"). On ne s'en sort pas. On ne s'en sortira jamais. Parce que nous ne sommes pas conséquence mais cause. Et qu'on pourra toujours se fatiguer. ("Ce que vous faites n'est pas la solution, ce que vous faites est une autre manifestation du problème"). Le but n'est pas de changer les choses, mais d'arriver à vivre avec. J'veux crier, hurler, pleurer, me tuer, tuer, te tuer, et rire. Rire de la société, de ma condition, de ta condition, de la morale, de tes normes absurdes, de tes valeurs, que tu n'es pas capable de prendre du recul, que toute cette merde t'as été donné par tes parents, et que tu l'acceptes en les remerciant. Et tu t'excuses de ne pas les respecter. ("La conscience que vous avez de ce que vous êtes, rachète ce que vous faites"). Tu n'es que ce qu'on veut que tu deviennes. Je ne suis que ce que l'on attend de moi. ("Je deviens ce que la société a décidé pour me définir et m'abolir"). J'voudrais crier. Etre seul. Ne pas attendre demain. Ne pas parler aux gens. Ne pas sentir "le besoin de parler comme un étranger". Arrêter d'avoir peur. Mais je suis faible, il m'arrive d'oublier où je suis, d'avoir l'impression de savoir où je vais, d'avoir un but, des projets… on décide pour moi et je me laisse faire en souriant bêtement. Programme est là pour t'ouvrir les yeux. Michniak et Bétous ne t'aiment pas. Et ça t'arrange bien au fond. T'as des problèmes de conscience d'écouter quelque chose de si nihiliste, de si dépouillé. T'as des problèmes de conscience d'écouter du hip-hop, et puis c'est peut être un peu trop contemporain pour toi. Pas facile d'écouter ces bruits de cloches stridentes, ces notes de basses tordues et dissonantes, ce violon désarticulé, ces notes électroniques aliénantes. Partisan du moindre effort, non ? Si c'est le cas, tu peux arrêter de lire cette chronique inutile et continuer de reculer dans ta vie. Dans le cas contraire, ce disque ne changera pas ta condition, mais aura le mérite de t'avoir ouvert les yeux, et tu te retrouveras en ville "avec l'impression de t'être complètement leurré", avec l'envie de crier, de tuer, de partir, d'être sourd. Parce que tu ne pourras pas te remettre de ce Bogue. Erreur système définitive, porte ouverte sur la réalité.

note       Publiée le samedi 23 octobre 2004

partagez 'Bogue' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Bogue"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Bogue".

ajoutez une note sur : "Bogue"

Note moyenne :        25 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bogue".

ajoutez un commentaire sur : "Bogue"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bogue".

Procrastin › lundi 11 juin 2012 - 08:54  message privé !

Redoutable au réveil.

Note donnée au disque :       
prypiat › lundi 13 septembre 2010 - 21:39  message privé !

"je suis un geste, qui se répète,des milliers de fois... je suis l'accoutumance à ce geste... je suis la drogue qui vit..."

Note donnée au disque :       
yomh › samedi 13 mars 2010 - 21:33  message privé !

BOGUE c'est une unité, comme l'est PROGRAMME dans ce que le groupe est dans son essence ! Acte poétique/politique, résonnance à l'écho d'une époque aveugle, les mots cinglent, percutent, traversent ou déchirent... PROGRAMME est déprogrammation !

Note donnée au disque :       
prypiat › jeudi 9 juillet 2009 - 17:31  message privé !

Je te rassure mon cher Mangetout, ces gens-là ne semblent en effet pas l'apprécier... Ayant fait écouter ce groupe à plusieurs connaissances (amateurs de hip-hop donc), je me suis plus fait charrier ensuite qu'autre chose...^^ Mais c'est vrai que pour du hip-hop, ca déchire...

Note donnée au disque :       
mangetout › jeudi 9 avril 2009 - 18:14  message privé !

Ça me rassure, merci ! Ce disque de Programme est réellement excellent, au carrefour de beaucoup de choses qui serait trop long à expliquer (hé hé) et pour quelqu'un comme moi qui n'aime pas trop le hip-hip, c'est peu de le dire, ça passe comme une lettre à la poste, d'ailleurs est-il réellement apprécié par les amateurs de hip-hop ?