Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCAlice Coltrane › Huntington Ashram monastery

Alice Coltrane › Huntington Ashram monastery

6 titres - 35:56 min

  • 1/ Huntington Ashram Monastery (5:35)
  • 2/ Turiya (4:21)
  • 3/ Paramahansa Lake (4:36)
  • 4/ Via Sivanandagar (6:09)
  • 5/ IHS (8:50)
  • 6/ Jaya Jayarama (6:25)

enregistrement

New York, USA, 1969

line up

Rashied Ali (batterie), Ron Carter (contrebasse), Alice Coltrane (piano, harpe)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
post bop > avant garde

Pour sa seconde publication sur Impulse!, Alice Coltrane ne change pas son fusil d'épaule et démarre ce nouveau "Huntington Ashram Monastery" là où se terminait "A Monastic Trio" ; la plage titre, comme tout le reste de l'album d'ailleurs, a été développé en trio, remplaçant au passage Jimmy Garrison par Ron Carter, pilier rythmique immuable du Miles Davis Quintet tout récemment mis en congé forcé. D'entrée de jeu, Carter séduit avec une ligne de basse diablement groovy mettant en lumière ses facultés intrinsèques à pouvoir anticiper harmoniquement les progressions chromatiques en accords majeurs. Plus concrètement, on s'aperçoit assez rapidement que sur cette nouvelle parution Alice a tout simplement décidé d'inverser le déroulement de son premier disque. Ainsi, si la harpe semble de prime abord se tailler ici une place de choix, ce n'est en réalité que dans l'optique d'en occuper la première face, les trois premiers titres, Alice revenant plus volontiers au piano pour les trois dernières plages de l'album. De facture plus conventionnellement post bop, ces trois morceaux ne manquent pas là non plus de mettre en exergue le talentueux bassiste, notamment par son utilisation plus qu'opportune de l'archet sur l'introspectif "IHS", la plus abstraite des trois pièces interprétées au piano. Mais, on l'aura compris, le trouble engendré par le jeu de la harpiste reste le point d'orgue de ce rendez-vous. La harpe, un instrument méconnu et trop peu utilisé, que ce soit dans le contexte jazz ou ailleurs. Son jeu apporte à la fois luxuriance et mysticisme à une musique qui, de par son développement, lui est déjà tout entière dévouée. Bien plus qu'un épitomé traîtant de nonchalance et d'élégance, c'est un véritable sentiment de majesté qui se dégage de ses interventions riches et lumineuses. Sans pousser la formule un pas trop loin, "Huntington Ashram Monastery" s'affirme en tant que suite logique de "A Monastic Trio". Un surplace sans conséquence. Un nouveau chapitre sans résolution particulière mais au charme indéniable.

note       Publiée le jeudi 21 octobre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Huntington Ashram monastery".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Huntington Ashram monastery".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Huntington Ashram monastery".