Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHate Forest › Battlefields

Hate Forest › Battlefields

7 titres - 37:48 min

  • 1/ Chant folklorique ukrainien 1.54
  • 2/ With fire and iron 9.14
  • 3/ Chant floklorique ukrainien 1.02
  • 4/ Our fading horizons 10.34
  • 5/ Chant folklorique urkrainen 1.57
  • 6/ Glare over slavonic lands 10.20
  • 7/ Chant folklorique ukrainien (keening) 2.45

enregistrement

Enregistré à l'automne 2002 et printemps 2003.

remarques

Bien que n'ayant jamais (à ma connaissance!) tenu de propos relevant de l'idéologie nazi, les membres de Hate Forest entretiennent avec la mythologie Aryenne et une certaine interprétation de la philosophie Nitzschéenne des rapports largement ambigüs. La présence de Hate Forest sur ce site ne signifie en aucun cas l'adhésion, même partielle, de la rédaction de Guts of Darkness aux idées véhiculées par le groupe.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal atmosphérique

En été 2002, dans un coin de la Hate Forest s'ouvraient la clairière de Drudkh. Ses lueurs et ses teintes, la vision retrouvée des arbres et des ruisseaux ont changé la forêt, ses sons et ses fureurs, jusqu'aux plus sombres de ses recoins. Le jour, on y entend les vieillards et les femmes chanter le folklore ukrainien, chanter le folklore et pleurer... en vue des nuits terribles. Incantations, messes noires, lever d'orgue et de chœurs, la lenteur du destin : Hate Forest ne court plus, il élève des autels et dresse d'immenses totems en l'honneur de la haine, laissant la voûte céleste et ses étoiles glacées draper de leur lumière leur lieu sacrificiel. La voix reste bien celle des entrailles de la terre, les accords de guitares viennent toujours des abysses, mais les gestes sont lents, la furie est passée, et dans la toute noirceur qui habite la forêt, les longs pleurs de claviers, les grandeurs harmoniques, les atmosphères énormes, amples et désespérées élèvent leurs toiles épaisses vers des cieux terrifiants. Harmonies et lenteurs, ténèbres et magie noire, Hate Forest la sordide a les yeux grands ouverts, ne fonce plus tête baissée alourdie de puissance... elle en appelle aux loups et repeuple ses bois d'esprits perdus et sombres. Roulement de guerres oubliées, marche funèbre, "With fire" magistrale et toute sa haine intacte, Hate Forest désormais va d'un pas pénitent au milieu de ses riffs de souffrances et de mort, glorifiant les guerriers et pleurant sur son sort... trois longues symphonies brutes, tristes, malveillantes et terribles, entre larmes et colère.

note       Publiée le mercredi 20 octobre 2004

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Battlefields" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Battlefields".

notes

Note moyenne        33 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Battlefields".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Battlefields".

Demonaz Vikernes Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Encore une réussite de la part de Hate Forest. Après Purity, pas évident d'enchainer, et le groupe s'essaye à autre chose à raison. Et ça marche. Les 3 pistes ici sont des réussites totales, et très originales. Excellent album.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor Envoyez un message privé àKlarinetthor

purity, sorrow, et... battlefields, la trilogie indispensable d'hate forest.

Note donnée au disque :       
vargounet Envoyez un message privé àvargounet

Bon en fait c'est carrément mon album préferé de HF, paradoxal car il dégage un feeling à la fois puissant et mélancolique. J'arrive pas à capter pourquoi Purity fait l'unanimité les riffs sont carrément meilleurs ici, rien à jeter.

Note donnée au disque :       
vargounet Envoyez un message privé àvargounet

j'ai seulement réellement approfondi cet album de hate forest (en attente de purity qui m'a semblé bien rageur) mais il m'a semblé que c'était leur plus posé, avec un feeling très doomesque par moments.

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo
non
Note donnée au disque :