Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFlint Glass › Hierakonpolis

Flint Glass › Hierakonpolis

cd • 18 titres • 74:09 min

  • 1Hierakonpolis05:37
  • 2Interlude 100:22
  • 3Neuroscan05:56
  • 4Interlude 200:23
  • 5Dust particles06:46
  • 6Interlude 300:14
  • 7Heliotrop07:15
  • 8Interlude 400:20
  • 9Amenemhat05:06
  • 10Interlude 500:23
  • 11Throw about05:12
  • 12Interlude 600:20
  • 13Middle kingdom04:48
  • 14Dust (mix by Dither)06:49
  • 15Heliotrop (mix by Oil 1O)05:08
  • 16Bloody (mix by C-drik)04:20
  • 17Hierakonpolis (mix by Kom-Intern)04:03
  • 18Click'n noise (mix by Hiv+)10:52

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Ecrit et enregistré par Gwenn Trémorin, Paris, France, 2002

line up

Gwenn Trémorin (tous instruments)

Musiciens additionnels : Oil 10 (remix)

remarques

Réédité en 2003 sur Funkwelten avec le ep 'Dashur' en lieu et place des remixes de l'édition Brume.

chronique

La musique de Flint Glass taille ses sonorités dans le verre, suivant des contours non linéaires mais au final tranchants. Riche en nappes electro dark ambient, beats distordus et boucles agressives ou atmosphériques, 'Hierakonpolis' est un kaléidoscope de paysages anciens figés dans la pierre des monuments antiques, revisités ici avec la modernité qu'apporte forcément la technologie. Véritable architecte du son, Gwenn Trémorin trace des plans sonores aux longs corridors de bruits à peine voilés par des courants ambient qui s'entrechoquent et créent une nouvelle vision à chaque intersection. Inutile de chercher une quelconque porte de sortie, les seules issues vous amèneraient dans les entrailles d'un labyrinthe baigné de lumière froide. Hors de tout continuum spatio-temporel, 'Hierakonpolis' se fait le chantre d'une bande-son à la fois antique et futuriste, comme si le Rick Deckard de Blade Runner courait vainement à la recherche d'un fil d'Ariane invisible. Sans être menaçant, l'univers de Flint Glass n'en est pas plus serein. Tous les titres ici présents sont autant de témoignages froids et industriels d'un univers urbain rêvé et projeté dans un passé inconnu et pourtant empreint de références. Entrez donc dans ce labyrinthe de pyramides de glace opaque, faites donc taire vos sens pour mieux les préparer à ce qu'ils vont subir. Un grand moment de poésie industrielle et ambient en somme...

note       Publiée le samedi 16 octobre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Hierakonpolis".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hierakonpolis".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hierakonpolis".

mangetout › mercredi 29 juin 2016 - 20:51  message privé !

C'est quand même bien foutu ce truc, spatial, profond, abstrait mais parsemé de cliquetis, percussions électroniques, glou-glou synthétiques à la quasi présence physique .

Spiegel › samedi 22 septembre 2012 - 19:38  message privé !

Il a bien construit sa chose le monsieur ^^ l'oeuvre est depuis 6 ans déjà sur la platine et elle s'avère être une fidèle et exigeante camarade. Quelques éléments de son toutefois vite repérables dans d'autres cd's/films nous éloigne d'un trop plein d'esthétisme clairement évité ici, ça foisonne réellement tandis que les mixes n'alourdissent pas la pièce. L'humilité de sombrer dans l'eau froide avec ses souvenirs..si infimes devant sa propre découverte.

Merci à Veeckman cette bonne vieille loutre pour les heures de découvertes.

paysan › dimanche 26 août 2007 - 10:22  message privé !
ca vous remonte l'échine en grouillant, pas trops fort pour ne pas vous brusquer et vous faire oublier que vous etes deja happé par la folie de Lovecraft, demain n'existe deja plus. Un de mes meilleurs moments en industriel, un homme a suivre ce Mr Trémorin
Note donnée au disque :       
veeckman › vendredi 17 mars 2006 - 07:42  message privé !
ah enfin une chronique sur ce chez d oeuvre!!! ce gwenn assure serieux...on se croirait plonge dans cette ville du debut a la fin...l egypte est parcourue du debut a la fin de cd cd tres special...aux ambiances angoissantes , mysterieuses,virtuelles,...aux sons enivrants ...je conseille d ecouter cette merveille avec un hd-650 ou meme un 600serait deja excellent...pour ressentir toute l ambiance sans en perdre une miette...ce voyage est magnifique...a quand la chronique d otx "mental escape"? dans un genre pas tres eloigne...
Note donnée au disque :