Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBabylon › Babylon

Babylon › Babylon

cd • 4 titres

  • 1The Mote in God's Eye7:01
  • 2Before The Fall10:56
  • 3Dreamfish9:14
  • 4Cathedral of The Mary Ruin7:39

enregistrement

Studio 70, USA, novembre - décembre 1977

line up

Rick Leonard (basse, pédales basse, voix), Doroccas (chant, claviers), Rodney Best (batterie, percussions), J.David Boyko (guitare), Gary Chambers (claviers, voix)

remarques

La réédition cd de 1999 propose une pochette légèrement différente de l'originale

chronique

Styles
progressif
prog symphonique
Styles personnels
neo-prog

Publié sur le label du très dévoué Greg Walker, Babylon est une des quelques formations progressives américaines, aux côtés de Cathedral, Yezda Urfa, Mirthrandir et Pentwater, que notre ami peut s'enorgueillir d'avoir déterré. Si personnellement je jette plus volontiers mon dévolu sur Yezda Urfa pour la complexité de leurs arrangements et Cathedral pour toute la grandiloquence dont ils savent faire preuve, Babylon est un second choix loin d'être déméritant. Nous sommes en 1978 et alors que Yes s'embourbe dans "Tormato" et que Genesis opère un choix esthétique radical duquel il ne reviendra jamais, cet unique disque de Babylon se revêt en quelque sorte d'un aspect précurseur inattendu puisqu'il se montre plus clairement néo-progressif dans l'âme. Avec une sonorité pas spécialement plus datée, les quatre compositions de cet unique essai laissent entendre ce que le Marillion de la première heure aurait pu pondre s'ils s'étaient seulement laissés emporter par leur amour indéfectible pour le genre en faisant s'évaporer toute trace de stérilité, quitte à flirter avec le caricatural. Avec une accroche un chouia plus agressive, et une guitare plus Hacketienne que nature, "The Mote in God's Eye" est à mon sens leur composition la plus réussie et à la fois la plus personnelle. Comme sur "Dreamfish", Babylon semble puiser dans l'esthétique new wave alors en plein essor ce petit goût de fruit défendu qui rend l'aventure un peu plus passionnante que celle des milliers d'autres ersatz qui depuis ont vu le jour. "Before the Fall" et "Cathedral of The Mary Ruin", malgré leurs bons moments, cèdent le pas, hélas trop souvent à mon goût, à la facilité en revisitant, sans avoir l'air d'y toucher, aussi bien "The Musical Box" ou "The Cinema Show" que "Nous Sommes du Soleil". Il se dégage néanmoins de ce disque une atmosphère plus que délectable pour tout ceux qui ont un minimum de respect pour le courant progressif. Ceux qui savent de quoi je parle comprendront...

note       Publiée le mardi 12 octobre 2004

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Babylon" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Babylon".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Babylon".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Babylon".