Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPersefone › Truth inside the shades

Persefone › Truth inside the shades

6 titres - 43:40 min

  • 1/ My unwithered shrine (prolgue)
  • 2/ The whisper of men
  • 3/ Truth inside the shades
  • 4/ Niflheim (the eyes that hold the edge)
  • 5/ Atemporal divinity
  • 6/ The demise of oblivion
  • part 1 : at the boundaries of the perpetuity
  • part 2 : the last wish of a tear in silence (epilogue)

enregistrement

Enregistré entre octobre 2002 et janvier 2003 aux Studios Orions.

line up

Rüdiger (carlos lozano) (guitares et vocaux); Iawr (miguel espinosa) (claviers, voix claire et gutturale); Alden (Jordi Gorgues) (guitares); Fragment of silence (toni mestre) (basse); Lord Mortem (xavi perez) (batterie)

remarques

Marc Mantis au poste de chanteur et Aleix Dorca à la batterie ont rejoins le groupe depuis l'enregistrement de "truth..."

chronique

Styles
metal
metal extrême
Styles personnels
heavy/dark metal symphonique

Piano, claviers, passages atmosphériques délicats, fontaines néo-classiques, breaks épico-mélancoliques, mélodisme doux et forcené, artwork précieux : Persefone fait dans le metal extrêmo-raffiné de l'icône Arcturus, avec, disons le, une réussite certaine. Les mélodies vont de l'efficace au superbe, les arrangements riches et travaillés rebuteront les puristes et blufferont les amoureux, la production séduira les gentils et ennuiera les méchants. Clavier protagoniste, guitare virtuose, variété dynamique : Persefone peut inspirer le 2 comme le 5/6 tant il se complait dans le pastel ouvragé, au risque de ne jamais surprendre. Une voix black un peu légère à mon goût, voilà bien le seul reproche objectif que l'on peut faire à l'incontestable Persefone: groupe de metal sophistiqué à la technique parfaite et à l'inspiration constante. Pour ma part, je ne peux me départir de ce sentiment d'aseptie légère, conséquence aussi bien du son trop impeccable que d'un refus certain du surprenant, de l'étrange, et finalement du personnel. Tout cela est très riche et subtilement construit; de l'ampleur symphonique à la discrétion atmosphérique empruntant à Opeth, Persefone a conçu 4 longues compositions et deux instrumentales qui emmèneront très loin ceux qui rêvent de metal dans des palais d'argent. Dans son genre le quintette est déjà magistral, mais il manque de folie, et d'audace véritable.

note       Publiée le dimanche 10 octobre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Truth inside the shades".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Truth inside the shades".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Truth inside the shades".

Arch-Evil › mardi 5 juin 2007 - 15:55  message privé !
En tout cas, le caractère n'y est pas, c'est limitte du prog pompeux. Mais certains passages sont jouissifs.
Note donnée au disque :       
:FAUCON-NOIR: › jeudi 15 juin 2006 - 02:26  message privé !
haha je me contrdis royallement la , c'est risible xD ! je voulais dire que dans ce disque je trouve que c'est pas assez personnel , un coup de cradle par la , un coup de death par ici , mais si on oubli ces détails , ce disque est pas mal !
Note donnée au disque :       
:FAUCON-NOIR: › jeudi 15 juin 2006 - 02:23  message privé !
Ouais c'est un bon disque , original , bon ya rien de très novateur mais qu'importe . Il possede un petit coté théatral sur certains vocaux , et des parties symphoniques assez poussé ! Pas mal .
Note donnée au disque :