Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHaisha / Mizuko › Happily never after

Haisha / Mizuko › Happily never after

31 titres - 61:43 min

  • HAISHA: - 1/ Loser - 2/ Secondary Survivor - 3/ My Hands - 4/ Moral Coma - 5/ Gutter - 6/ Sinking The Sky - 7/ Thrash Hero - 8/ Faggot - 9/ Damaging Noise - 10/ Limerance - 11/ Twerp - 12/ Being Different - 13/ Ass Explodes - 14/ Knocking - 15/ Breathing Ghost - 16/ The Revenge Of Mr. Dill - 17/ Moral Majority - 18/ Pissing Blood - MIZUKO: - 19/ Traitor - 20/ Suffocating In Radioactive Gas - 21/ Happily Never After - 22/ Xob - 23/ Hated In Cyberspace - 24/ Raping A Dead Girl - 25/ Keep Sleeping Dreamwhores - 26/ Subjective Human Core - 27/ Societal Collapse - 28/ Azbongazeeowzhi - 29/ The Light At The Edge Of The Neuroverse - 30/ Razing The Sky - 31/ Frail Tranquility

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

chronique

Styles
metal extrême
indus
Styles personnels
crust grind / bruitisme death industriel

Voilà un split intéressant, réunissant crust/grind (Haisha) et bruitisme death industriel (Mizuko), on peut dire que les tympans en prennent un sacré coup ! Haisha attaque la première moitié avec des titres brefs, le son est très roots, en guise de batterie une boite à rythme et le mec se défoule. Cette partie passe extrêmement vite, ce qui prouve une certaine efficacité des titres, qui sont pourtant très simples. C'est là, la grande force de Haisha, des chansons qui à priori ne payent pas de mine, qu'on ne risque pas d'écouter souvent, mais qui ne lasseront certainement jamais ! Vient ensuite la deuxième partie, qui elle me semble plus intéressante, Mizuko orchestrant dans un registre pouvant rappeler Brighter death now, passant d'ambiances en ambiances toutes plus sombres les unes que les autres. Torture de l'esprit, mais délice des sens, voilà ce qui résumerait parfaitement le travail de Mizuko, qui exprime ici toute la pourriture de ce monde avec brio. Un album réservé avant tout à un publique averti, car rebutant par bien des aspects, et pourtant, on n'est pas loin de l'orgasme.

note       Publiée le lundi 4 octobre 2004

partagez 'Happily never after' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Happily never after"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Happily never after".

ajoutez une note sur : "Happily never after"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Happily never after".

ajoutez un commentaire sur : "Happily never after"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Happily never after".

saïmone › samedi 9 octobre 2004 - 11:07  message privé !
avatar
Voilà un split brutal à souhait !! ça défouraille la gueule, putain !
Trimalcion › lundi 4 octobre 2004 - 18:05  message privé !
avatar
Je ne possède qu'un bootleg pourri d'Extreme Noise Terror, mais j'avoue que j'ai du mal à entendre la différence entre ça et Napalm Death. (pour moi les authentiques héritiers du punk dans la 2ème moitié des années 80 de toute façon)
Eliphas › lundi 4 octobre 2004 - 13:09  message privé !
Genocide SuperStar est un très bon exemple de crust!
Eliphas › lundi 4 octobre 2004 - 13:08  message privé !
Pas vraiment, mais la limite n'est pas forcément très net, disons que le crust, c'est vraiment très punky.
Hallu › lundi 4 octobre 2004 - 12:54  message privé !
ben on peut dire que pig destroyer et nasum c'en est alors