Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGG.G.F.H. › Disease

G.G.F.H. › Disease

cd • 9 titres • 43:15 min

  • 1Flesh05:17
  • 2Room 213 (frozen heart mix)04:26
  • 3Hands04:07
  • 4Dead men don't rape (revenge mix)04:23
  • 5Disease06:52
  • 6Real (nightmare mix)03:32
  • 7Dark powers04:51
  • 8Plaster Christ04:52
  • 9Confession / Silence / Untitled15:15

enregistrement

Enregistré et mixé au studios Little Missy, Oakland C.A, Usa, 1992

line up

Brian Joseph Walls (programmation, samples, claviers, guitares, voix, mix), Ghost (textes, voix, mix, bandes, samples, chaos general)

remarques

chronique

Styles
indus
electro
Styles personnels
electro-dark industrielle

Le cas de G.G.F.H. (ou si vous préférez Global Genocide Forget Heaven) est assez particulier. Voici l'un des rares groupes américains à s'être aventuré dans l'electro-indus au début des années 90, et surtout un des rares à avoir un statut de groupe culte, notamment au sein de la scène metal. Adeptes du mauvais goût (rien que la pochette...), misanthropes et satanistes convaincus, les deux lurons de ce groupe atypique ont l'art de créer des ambiances malsaines et vraiment dérangeantes. Ce 'Disease' est leur second méfait, après un premier album déjà bien secoué ('Eclipse') et un maxi ('Reality') dont on retrouve ici trois titres en versions remixées. Véritable kaléidoscope des pires faits divers de la société humaine, 'Disease' ne parle que de meurtres, viols, maladies et autres sujets de discussions qui égayent toujours les repas dominicaux avec grand-mère. Que ce soient l'electro-dark hautement gothique ('Room 213', la fameuse chambre d'hôtel de Jeffrey Damher, la superbe 'berceuse' maléfique 'Plaster Christ'), celle plus agressive et sans détours du très 'fin' 'Dead men don't rape' (repris par le groupe black ...And Oceans) ou encore des dansants 'Disease' et 'Real', les américains s'acharnent à lobotomiser l'auditeur à grands coups de mélodies amères, de beats inhumains et de vocaux trafiqués. Cet album culte s'il en est mériterait une seconde vie dans une version dépoussiérée, tant son contenu sulfureux et ses ambiances particulièrement étouffantes retranscrivent la folie des ses géniteurs et par la même occasion alimentent la nôtre...Faut-il être fou pour écouter un truc pareil ?

note       Publiée le mercredi 29 septembre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Disease".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Disease".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Disease".

born to gulo › dimanche 13 septembre 2009 - 02:01  message privé !

chiant comme la mort

Note donnée au disque :       
Rendez-Moi › samedi 12 septembre 2009 - 22:16  message privé !

Clubbers masos.

Wotzenknecht › samedi 29 novembre 2008 - 12:05  message privé !
avatar

attends que je chronique Eclipse pour le vomi =) (celle sur lequel on est est de Marco, hein)

Note donnée au disque :       
Rendez-Moi › samedi 29 novembre 2008 - 10:43  message privé !

j'vois pas le côté vomi, mais y a un côté vachement malsain. Enfin à voir, tellement de trucs à me pécho !

Wotzenknecht › jeudi 27 novembre 2008 - 20:50  message privé !
avatar

http://www.youtube.com/watch?v=C_xif8bMWv4

Note donnée au disque :