Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNaftule's Dream › Search for the golden dreydl

Naftule's Dream › Search for the golden dreydl

  • 1997 • Tzadik TZ7118 • 1 CD

9 titres - 52:27 min

  • 1/ Black Prelude (1:47)
  • 2/ Oy Tate [Oh Father] (5:35)
  • 3/ The Unseen (6:33)
  • 4/ The Farshtunkene Hobo [The Stinky Hobo] (6:13)
  • 5/ Search for the Golden Dreydl (4:07)
  • 6/ So Nu (5:07)
  • 7/ The Spinoza of Market Street (8:17)
  • 8/ The Crooked Walk (5:06)
  • 9/ Nakhes Fun Kinder [Joy from Children] (9:24)

enregistrement

Emerald City, Massachussets, USA, septembre 1995

line up

Glenn Dickson (clarinette), David Harris (trombone), Michael McLaughlin (piano), Pete Fitzpatrick (guitare), James Grey (tuba), Eric Rosenthal (batterie), Betty Silberman (voix)

remarques

chronique

Styles
jazz
rock
Styles personnels
post moderne > klezmer

Ce disque va certainement plaire ou, en tout cas, attirer toute l'attention de ceux qui ont apprécié - à raison - des formations comme Alamaailman Vasarat, Creedle, Estradasphere ou encore Mr.Bungle. Mais ne sautez pas tout de suite sur votre carte de crédit... Si Natfule's Dream pratique lui aussi une musique hybride, résultante d'une collision de genres, en l'occurrence, jazz, rock et musique klezmer, le résultat reste tout de même nettement moins loufoque (à part une amusante plage titre), moins audacieux, et donc plus cadré, sans oser dire plus muselé. Plutôt que de dynamiter cette musique par pur désir iconoclaste, les membres de Natfule's Dream préfèrent l'alimenter de couleurs plus contemporaines pour créer parfois des mariages étonnants. Guitare et batterie sont présentes, mais jamais agressives et même plutôt en retrait. Bref, on voit pas trop l'intérêt d'un tel apport si c'est pour leur octroyer en fin de compte une place minime, mais bon, je ne suis pas là pour faire le procès du groupe. Du coup, malgré la revendication d'une grammaire post moderne, Natfule's Dream ne se réalise pas complètement et reste, quoi qu'il en dise, fort proche de ses racines, parfois même, en dépit des apparences, plus proches que le Klezmer Madness de David Krakauer. L'habit ne fait pas le moine. Le rabbin, encore moins. Il y a malgré tout une grande diversité d'atmosphères entre les plages, ce qui permet de ne jamais vraiment crouler sous l'ennui. De plus, il faut reconnaître au groupe un certain savoir faire. Pour conclure, on dira de ce très correct "Search for the Golden Dreydl" qu'il rate malheureusement sa cible car il n'intéressera que modérément les traditionalistes à cause de ses critères esthétiques trop radicaux selon ces derniers, et ce sera hélas pareil pour tous les progressistes qui, eux, à contrario, ne pourront se satisfaire d'un discours si modéré, au regard des audaces musicales qui constituent la base de leur alimentation musicale journalière.

note       Publiée le vendredi 24 septembre 2004

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Search for the golden dreydl" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Search for the golden dreydl".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Search for the golden dreydl".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Search for the golden dreydl".

punksportif Envoyez un message privé àpunksportif

excellent groupe assez méconnu.

http://tzadikology.blogspot.com/2009/07/naftules-dream-search-for-golden-dreydl.html

Note donnée au disque :