Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFErik Friedlander › The watchman

Erik Friedlander › The watchman

  • 1996 • Tzadik TZ7107 • 1 CD

cd • 8 titres • 45:50 min

  • 1The Watchman01:35
  • 2Elisha12:24
  • 3The Silver Bracelet, Theme01:23
  • 4Najime09:07
  • 5The Silver Bracelet11:58
  • 6Variations on the Watchman03:00
  • 7Silver Like Dust04:41
  • 8The Watchman [Sleeps]01:42

enregistrement

Seltzer Sound, New York City, USA, 30 janvier 1996

line up

Erik Friedlander (violoncelle), Chris Speed (clarinette), Andrew D'Angelo (clarinette basse), Drew Gress (contrebasse)

remarques

chronique

Styles
musique classique
jazz
Styles personnels
musique de chambre > avant garde

"The Watchman" est le deuxième disque d'Erik Fridelander, un habitué des sessions de John Zorn, derrière son projet Chimera, le précédent ayant, fort logiquement, été publié sur Avant, si vous voyez ce que je veux dire... Avec un quartette inédit composé d'un contrebasse (Drew Gress), un violoncelle (le susnommé Friedlander), une clarinette basse (Andrew D'Angelo) et une clarinette (l'excellent Chris Speed, membre de Pachora et du Bloodcount de Tim Berne), on aurait tort de s'imaginer qu'une telle formation soit limitée dans son discours. Ouais, y a pas de guitare. Y a pas de batterie non plus. C'est dur, hein ? Quiconque ose défier la puissance de Zeus... Non, c'est pas ça... Quiconque a déjà prêté une oreille plus qu'attentive aux canadiens de Miriodor dans leurs toutes jeunes années, à l'incroyable "Ornithozozy" des belges Fukkeduk avec Jan Kuijken, ou, dans une moindre mesure, certains aspects de la musique d'Univers Zero voire Art Zoyd, quiconque, disais-je, est friand de ces choses-là saura exactement à quoi s'attendre. Une musique captivante, pleine de contrastes, entre musique de chambre, jazz et ici, bien entendu, un soupçon de musique juive, seulement perceptible dans certaines intonations jouées de concert par les deux souffleurs attitrés. Attention, "The Watchman" n'a pas ce goût du morbide mis en exergue par les vétérans de la scène Rock in opposition cités plus haut. C'est au cours de ses plages les plus expensives ("Elisha", "Najime" et "The Silver Bracelet") que le groupe révèle tout son talent narratif, lyrique et passionné. La musique respire dans l'espace immense qui lui est laissé, le violoncelle suspendant le temps au bout de son archet pour laisser tout le loisir à Chris Speed de faire monter la pression. Un disque certes difficile pour ceux peu enclins et/ou pas habitués à cette grammaire, mais un disque fort plaisant néanmoins qui se révèle de plus en plus gratifiant au fil de ses écoutes répétées.

note       Publiée le vendredi 24 septembre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The watchman".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The watchman".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The watchman".

Coltranophile › jeudi 25 mars 2010 - 15:19  message privé !

Tiens, j'écoute son "Chimera" en ce moment, même formation, mêmes musiciens. Pas facile au début mais finalement très beau et même chatoyant derrière son côté austère voir glacé. Celui-ci va suivre je pense.

Tomas Chatterton › vendredi 24 septembre 2004 - 22:04  message privé !
oh le beau Schiele .
Slugbait › vendredi 24 septembre 2004 - 20:46  message privé !
Je ne connais malheureusement pas encore The Watchman, mais pour l'avoir vu en concert, je peux dire que Friedlander est un très grand... son lyrisme, son expression, ses impros, vraiment de haut niveau. Je conseillerais a l'écoute également le magnifique Grains Of Paradise, tres musique juive, au sein d'un ensemble plus important.