Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUnholy › The second ring of power

Unholy › The second ring of power

9 titres - 53:41 min

  • 1. The second ring of power
  • 2. Languish for bliss
  • 3. Lady Babylon
  • 4. Neverending day
  • 5. Dreamside
  • 6. Procession of black doom
  • 7. Covetous glance
  • 8. Air
  • 9. Serious personnality disturbance and deep anxiety

enregistrement

Music-Bros studios, Imatra, 14/24 Mars 1994, par Ville Soininen, Petri Kiiseli & Unholy. Produit par Roberto Mammarella

line up

Pasi Äijö (vocaux, basse), Jarkko Toivonen (guitares), Ismo Toivonen (claviers, violon, guitare acoustique), Jan Kuhanen (batterie), Merja Salmela (chant féminin - session)

chronique

SATAN S'EST BITURÉ HIER SOIR ! Nous en avons la preuve ! Il a pioché parmi ses suppôts quatre êtres hystériques et démoniaques aux accents louches, et s'en est servi comme pantins de jeu à sa gigantesque grande messe noire... Les idiots ! Ils l'ont trahi en semant la discorde parmi les étoiles ! Elles se vengent en changeant de couleur, et en dotant la nuit noire d'une somptueuse parure de points lumineux multicolores... Ah ! C'est pourtant probable ! Ceci n'est jamais arrivé... Mais alors bordel, qu'est ce que j'ai écouté, moi, hier soir ? Une chose est sûre : ce deuxième album des finlandais d'Unholy... Une chose l'est moins : ces quatre types planqués ici derrière des lunettes noires sont-ils de la même planète ? Hé ! Si l'on parle toujours de celle de Satan, alors oui, sans doute... Mais que Diable s'est-il passé, depuis 1993 ? Unholy ont franchi un pas, et probablement marché dans quelque chose de pas bien net... Au delà de leur mélange fut-il un jour primitif de doom blackisant et allumé déjà fort riche, ils passent ici à la vitesse supérieure et proposent un echantillon, s'il est dans ses moments les plus aimables rapprochable d'un funer(e)al doom déprimant mais cosmique, il n'en est pas moins fascinément schizophrénique, hystérique, spleenesque, baveux, et complètement allumé... Oui madame... Les ingrédients utilisés dans cette étrange mixture ? Alors voyons... Déjà, est utilisé ici un étrange chaudron de cuivre râpeux mais bien noir, forgé par des guitares tour à tour dépassées dans leur son lourd et étouffé, de chiotte, et qui n'est plus que puissament grésillant, tour à tour couinantes à souhait, aux riffs barrés et mélodies typiques Unholy, qui prennent un malin plaisir à se faire faussement agréables de temps à autre, juste le temps de vous donner un petit repère, avant de mieux repartir dans une peinture hallucinogène de ce que l'Enfer aurait de psychédélique... Ensuite des claviers, aux nappes qui jouent bouffonesquement avec des sonorités désagréables (dans leur but, pas dans leur son) et tendues, aux mélodies instoppables violemment gerbées, aussi nuits-noires que soirs de pleine lune, et tout ce que ça implique... Puis un batteur, illuminé lui aussi, de par ses timbres percutants et transéiques, et ses peaux qu'il frappe de façon brutale et saugrenue pour ainsi dire quasi-incantatoire... Une cantatrice beurrée, qui vient de temps à autre vous conter ses litanies en rampant à vos pieds et en s'accrochant à vos effets, deversant ses insupportables horreurs... une bien bonne dame, qui sait d'ailleurs se faire aussi judicieusement éthérée qu'insoutenablement pathétique... Des vocaux masculins clairs aussi... Enfin que dis-je, "clairs", pas clairs du tout, ouais... Pasi Äijö ! J'allais l'oublier... Ce joyeux personnage incarne à lui seul toute la symbolique Unholy... D'abord de par son rôle du type qui fait de ses lignes de basse des déflagrations mouillées péteuses claquantes absolument inimitables... c'est bien simple : Pasi Äijö est un bassiste funk sous acide à effet ralentisseur, c'est vous dire si c'est descriptible... Aussi parce que les beuglements primitifs, abyssaux, et imprévisibles dudit malade sont proprement irremplaçables, et que chacune de ses interventions vient questionner son état mental de façon plus sérieuse... Pour touiller cette mixture dédalique et incohérente, le groupe se sert également d'arrangements tout aussi inattendus... là une guitare acoustique... là une flûte... là une corde... là là et là des accélérations... là des duos de vocalistes aussi agréables qu'une giclée de vase glacée sous six couches de laine... et bien sûr évidemment, encore beaucoup plus sur le dernier titre, qui s'avère sans aucun doute être l'un des plus délibéremment cinglé de tous les temps, et nous ne parlons plus ici des sphères metal, que cela vous plaise ou non... (non tant qu'à faire...) mais chhhhhuuuut... vous verrez par vous même...

note       Publiée le mercredi 22 septembre 2004

partagez 'The second ring of power' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The second ring of power"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The second ring of power".

ajoutez une note sur : "The second ring of power"

Note moyenne :        25 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The second ring of power".

ajoutez un commentaire sur : "The second ring of power"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The second ring of power".

Richter › lundi 23 septembre 2013 - 13:41  message privé !

En train de mater le dvd. Je le conseille aux fans les plus acharnés du groupe, ceux qui connaissent The second ring of power par coeur. C'est filmé comme si le zoom était au max (oh la jolie bleue, oh la jolie rouge) et avec un son étouffé au possible. Reste une ambiance vraiment particulière pour un groupe ovni. Dire que ça date de 1994, ça me laisse toujours sur le cul.

Note donnée au disque :       
necromoonutopia666 › vendredi 6 janvier 2012 - 15:42  message privé !

Incroyablement bon. Druggy c'est clair mais plus "paisible" que ce que laissait entrevoir la chro. Aller hop, mon premier 6 coups de l'année.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › vendredi 30 septembre 2011 - 15:45  message privé !

oué il est encore trouvable. Mais ça fait envie, le DVD et le tout pour pas cher. Bel effort. Faudrait dire à Gorguts de s'en inspirer.

Note donnée au disque :       
Richter › vendredi 30 septembre 2011 - 12:57  message privé !

C'est le possible come-back en 2012 qui m'intéresse surtout !

Note donnée au disque :       
Fryer › lundi 12 septembre 2011 - 23:39  message privé !

pour ceux que ça intéresse, pas grand monde surement mais bon : http://www.burningshed.com/store/peaceville/product/261/3251/

Note donnée au disque :