Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDMiles Davis › Friday night at the Blackhawk, San Francisco, Volume 1

Miles Davis › Friday night at the Blackhawk, San Francisco, Volume 1

6 titres - 61:41 min

  • 1/ Walkin' (14:19)
  • 2/ Bye Bye Blackbird (9:51)
  • 3/ All of You (15:32)
  • 4/ No Blues (17:21)
  • 5/ Bye Bye (2:43)
  • 6/ Love, I've Found You (1:55)

enregistrement

The Blackhawk, San Francisco, Californie, USA, 21 avril 1961

line up

Paul Chambers (contrebasse), Jimmy Cobb (batterie), Miles Davis (trompette), Wynton Kelly (piano), Hank Mobley (saxophone ténor)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
hard bop > jazz modal

Encore un beau foutoir que ces rééditions anarchiques de cette prestation pourtant exemplaire au Blackhawk de San Francisco. À force d'être bombardés de titres divers, on finit par en oublier que ces soirées de week-end sont les premiers véritables témoignages en concert publiés par Miles, et à cet effet précisément. Pas d'à peu près ici ; l'enregistrement fait justice à l'ensemble, revisitant les standards qu'affectionne Davis, privilégiant désormais cette voie faute d'esprit foncièrement créatif qui pourrait l'aider à rejoindre d'autres sphères. Ces standards qu'il chérit tant, à qui il doit tout, il va leur mener la vie dure pendant sa longue croisade qui finira par aboutir à la constitution d'un nouveau brillant quintette. Pour l'instant, en l'absence de Coltrane et Evans, Miles doit se contenter d'un backing band solide mais, selon lui, peu imaginatif. Une fois encore, mis à part "No Blues" et "Bye Bye", ses seules compositions, "All of You" ou "Walkin'" deviennent des prétextes pour faire chanter sa trompette avec un son toujours plus clair, plus précis, plus fulgurant. Miles est la star, il le sait ; c'est écrit en lettres capitales sur la pochette : "Miles Davis en personne". Plus personne dans le groupe n'osera mettre en cause cet état de fait. Surtout pas Hank Mobley dont il n'apprécie pas le jeu et il ne se privera jamais de le lui dire. Pour le moment, telle est la volonté divine. Et elle sera respectée. Bien que malmené, Mobley aura donné le meilleur de lui-même, mais restera malgré tout confiné dans ce rôle bien ingrat que devront, après lui, porter aussi comme un lourd fardeau les pourtant talentueux George Coleman et Sam Rivers. Cela n'empêchera pas Mobley de constituer une section rythmique solide, qui s'entend comme cul et chemise (Paul Chambers à la contrebasse et Wynton Kelly au piano), avec lesquels il réalisera sur Blue Note quelques fameuses galettes hard bop comme "Soul Station" ou "Workout". Témoignage de haute volée, privilégiez toutefois la version double, incluant la session de samedi, si vous comptez l'acquérir.

note       Publiée le mercredi 22 septembre 2004

partagez 'Friday night at the Blackhawk, San Francisco, Volume 1' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Friday night at the Blackhawk, San Francisco, Volume 1"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Friday night at the Blackhawk, San Francisco, Volume 1".

ajoutez une note sur : "Friday night at the Blackhawk, San Francisco, Volume 1"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Friday night at the Blackhawk, San Francisco, Volume 1".

ajoutez un commentaire sur : "Friday night at the Blackhawk, San Francisco, Volume 1"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Friday night at the Blackhawk, San Francisco, Volume 1".