Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKing Geedorah › Take me to your leader

King Geedorah › Take me to your leader

13 titres - 41:54 min

  • 1/ Fazers (3:17)
  • 2/ Fastlane (3:08)
  • 3/ Krazy World (4:43)
  • 4/ The Final Hour (0:49)
  • 5/ Monster Zero (5:15)
  • 6/ Next Levels (3:47)
  • 7/ No Snakes Alive (3:32)
  • 8/ Anti-Matter (3:26)
  • 9/ Take Me to Your Leader (2:08)
  • 10/ Lockjaw (1:03)
  • 11/ I Wonder (3:38)
  • 12/ One Smart Nigger (2:39)
  • 13/ The Fine Print (4:29)

enregistrement

Doom's Crib, Atlanta, USA, 2003

line up

Biolante (mc), Gigan (mc), Lil' Sci (mc), Id4 Winds & Stahhr (mc), Jet-Jaguar (mc), Rodan (mc), Trunks (mc), Hassan Chop (mc), MF Doom (mc, samples, programmation)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
underground

Le moins que l'on puisse dire à l'écoute de ce disque, c'est que les problèmes d'ordre schizophrénique de ce bon vieux MF Doom ne sont pas près de s'estomper... L'homme aux cents visages prend le pari cette fois d'incarner une créature hideuse à trois têtes, King Geedorah, venu d'un autre monde pour régler son compte à Godzilla. C'est peut-être grotesque ce que je raconte, mais tous les fondements de ce disque reposent sur la mythologie haut en couleurs de ces personnages sortis tout droit de l'imagination de Inoshiro Honda. C'est donc par grosses louches de samples extraits de ces films que va s'alimenter Viktor Vaughn, conférant à son disque un cachet à la fois très kitsch mais foutrement jouissif. Les instrus comme "Monster Zero" ou la plage titre se nourissent des beats du "I Can't Go For That (No Can Do)" de Hall & Oates, mais c'est sa sonorité spécifique, et pas nécessairement son rythme, qui nous met la puce à l'oreille. Parlons en des rythmes ; triturés, montés et démontés, ils sont aussi instables que le principal protagoniste de cette aventure, atteignant en quelque sorte son climax sur le désarticulé "No Snakes Alive" où le tempo se met à accélérer et à décélérer sans prévenir, donnant des faux airs de drum'n bass à ce rap malade. Les featuring sont nombreux, assurés en grande partie par les mc's du Monsta Island Czars révélés sur "Operation : Doomsday", dont se dégage très nettement Jet-Jaguar et Rodan sur "No Snakes Alive", dont j'ai déjà parlé, ou Gigan sur "Krazy World". Remarquez au passage que leurs noms sont aussi issus du bestiaire fantastique de Inoshiro Honda. Quant à MF Doom lui-même, il se met idéalement en valeur sur le bref "The Final Hour " et "Anti-Matter". S'il est vrai que "Take Me To Your Leader" est un album plus flippé que réellement flippant, l'incongruité de son univers sonore et la démence de son chef d'orchestre sont à même de nous garantir un plaisir d'écoute prolongé.

note       Publiée le mercredi 22 septembre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Take me to your leader".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Take me to your leader".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Take me to your leader".

NevrOp4th › samedi 31 mars 2012 - 00:49  message privé !

Effectivement pas mal du tout.

varg › vendredi 30 mars 2012 - 20:39  message privé !

anti-matter en boucle, le tube qui tue.

nowyouknow › mercredi 14 mars 2012 - 18:16  message privé !

un peu court et bancal mais des prods exellentes, un des meilleurs de mf doom.

Note donnée au disque :       
Horn Abboth › jeudi 20 mai 2010 - 16:37  message privé !

Encore une pépite dont j'ignorais l'existence sur Guts!! Un putain d'album que nous a ici pondu Doom. Mention spéciale à Fast Lane et Crazy World qui défoncent tout. 6 fucking boules!!

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mercredi 19 mai 2010 - 20:05  message privé !
avatar

jvais faire une sieste