Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCollection D'Arnell-Andrea › Un automne à Loroy

Collection D'Arnell-Andrea › Un automne à Loroy

cd | 13 titres

  • 1 A l'Aurore Assassiné
  • 2 Aux Funestes Douleurs - Automne Et Long Silence
  • 3 Aux Alertes Saisons
  • 4 Aux Averses de Grêle
  • 5 Au Delà Des Lierres (Elischeba)
  • 6 Aux Glycines Défuntes
  • 7 Aux Aurores
  • 8 Aux Sources De Gel
  • 9 Anton's Death
  • 10 Comme Un Marbre De Roses
  • 11 Automne Et Long Silence
  • 12 Collection
  • 13 le vent blessé

line up

Chloé St Liphard (voices), Charlotte (Cello), Peter Rakoto (bass guitar), Thierry Simonnet (Keyboards), Jean-Christophe d'Arnell (Metal Keys, Piano)

remarques

Il s'agit de la réedition de l'album du même nom sorti en 1989. Possède une piste CD-Rom avec un clip hilarant...

chronique

Styles
ovni inclassable
Styles personnels
daube kitsch

Dans la vie, il y a parfois des choses que l'on regrette… ici en l'occurrence, avoir choisis au hasard ce promo de Collection d'Arnell-Andréa… Dès la première seconde, tout concorde pour que je n'aime pas ce disque: voix féminine horripilante, boite à rythme kischissime, clavier bontempi digne du meilleur des 80's, mélodie à la mord-moi-le-nœud… Pour mieux cadrer les choses, je dirais que cet "Automne à Loroy" ressemble à du Cocteau Twins, la classe et le talent en moins. En beaucoup moins. Le vrai problème de cet album, c'est de sonner 80's. Non pas que je n'aime pas les 80's (encore que…), mais quand c'est à ce point, c'en devient comique. Il faut dire qu'il s'agit d'une réédition de 1989, ce qui ne nous rajeunit pas. Eux non plus d'ailleurs. Et puis, je ne sais pas trop ce que vient faire Collection d'Arnell-Andréa sur Guts of Darkness, puisque ce n'est ni sombre, ni expérimental… Mais puisque c'est un promo, il faut bien le chroniquer, ce qui, vous voyez, provoque en moi un enthousiasme de tout les diables…

note       Publiée le mercredi 15 septembre 2004

chronique

Styles
gothique
Styles personnels
heavenly goth / cold wave néoclassique

Faute d'imagination et vu le manque de comparaison de l'époque, on les a appelés les 'Dead can dance' français; la démarche des Collection d'Arnell Andrea me paraît pourtant bien différente et si on peut bien reconnaître quelques parentés lointaines avec les Cocteau Twins, l'univers du groupe lui est propre, de même que son style et il serait lui faire injure que de l'en déposséder. Le style, parlons-en justement, lui qui a pas mal évolué avec le temps et les disques...Pour l'heure, parlons de mélange d'influences new wave et néoclassiques dans lequel claviers et boîtes à rythmes côtoient violoncelle et chant éthéré. Si en comparaison des oeuvres suivantes 'Un automne à Loroy' a les maladresses d'un premier album, on y trouve les éléments typiques de l'univers de Collection d'Arnell Andrea, un univers poétique et triste balayant du regard des paysages de campagne, des bâtisses couvertes de lierre, des arbres désolés, des tombeaux noyés de végétation...Un sentiment de spleen qui cherche à transcender son mal-être par une recherche presque naïve de la beauté absolue comme un refuge aux interrogations existentielles. Si Collection d'Arnell Andrea n'a pas encore atteint la maturité d'albums comme 'Tristesse des mânes' ou ' Villiers-aux-Vents', son talent pour développer cette mélancolie hypnotique si particulière distille déjà son charme poétique sur l'auditeur qui se trouve capturé dans une sphère de beauté presque apaisante. L'un des aspects que j'apprécie chez nos Français est que jamais la technique n'empêche l'émotion, c'est pourquoi les mélodies et les arrangements gardent toujours une forme d'humilité directe qui parlent au sens sans détours inutiles. C'est une bonne idée qu'a eue le lable Prikosnovénie de proposer de redécouvrir les débuts de cette formation dont la réputation n'est aujourd'hui plus à établir.

note       Publiée le lundi 4 octobre 2004

partagez 'Un automne à Loroy' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Un automne à Loroy"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Un automne à Loroy".

ajoutez une note sur : "Un automne à Loroy"

Note moyenne :        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Un automne à Loroy".

ajoutez un commentaire sur : "Un automne à Loroy"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Un automne à Loroy".

Hazincourt › jeudi 13 octobre 2016 - 13:37  message privé !

oui, moi non plus je suis pas fan de ce label, c'est soporifique en règle générale .. C'est plus un label de world music en fait.

Note donnée au disque :       
Dead26 › jeudi 13 octobre 2016 - 13:34  message privé !

Mais il me semble que Prikosnovénie sont les champions pour produire justement des trucs comme ça avec des voix féminines suaves, concept de sorcière mystico de mes fesses. Définitivement pas mon truc...

Note donnée au disque :       
Hazincourt › jeudi 13 octobre 2016 - 13:29  message privé !

C'est clair que Heavenly Voice ça désignait tout et n'importe quoi. C'est un terme que j'ai jamais aimé.

Note donnée au disque :       
Dead26 › jeudi 13 octobre 2016 - 13:24  message privé !

Pendant un temps dans certains mag c'était systématique de comparer à DCD dès qu'il y avait une voix féminine quelque peu heavenly ce qui m'a surement influencé sur cet achat (rubrique world distribution) mais j'ai déchanté.

Note donnée au disque :       
Hazincourt › jeudi 13 octobre 2016 - 13:06  message privé !

ah ah je peux comprendre, mais bon DCD et CDAA c'est pas le même univers non plus, l'un c'est le religieux, l'autre c'est le romantisme.

Note donnée au disque :