Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSShining (SUE) › Through years of oppression

Shining (SUE) › Through years of oppression

6 titres - 38:34 min

  • 1/ Endless solitude
  • 2/ Submit to self-destruction
  • 3/ Manipulation session
  • 4/ Black industrial misery
  • 5/ Through corridors of oppression
  • 6/ The claws of perdition

line up

Hellhammer (batterie), Kvarforth (chant, guitares, claviers), Robert (chant), Impaler (batterie), Tusk (basse), Wedebrand (batterie), Inisis (guitares), Phil A. Cirone (basse, claviers)

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black metal dépressif

A quelques mois de la sortie de leur quatrième album, "The eerie cold", les Suèdois de Shining sortent une compilation sur un label obscur. Sur cette galette, composée de titres rares, toutes les périodes de la carrière de la bande à Kvarforth sont passées en revue. Ca commence avec les 2 morceaux de leur tout premier EP, "Submit to self-destruction", qui annonce déjà la couleur, noire... Le style du groupe est déjà caractéristique de celui du premier album, à savoir un black metal lent et dépressif avec une atmosphère vraiment lourde. Bref, dès le début, le concept de destruction et de suicide était déjà présent (là, il suffisait de lire le titre du EP pour s'en persuader !!!). Le chant n'est pas encore très bon, trop plaintif et dérangeant et manquant de puissance. On comprend mieux quand on voit qu'il s'agit d'un autre chanteur que Kvarforth, qui lui se contentait des guitares, basse et du claviers. Pour le reste, la qualité et le son sont très variables suivant les sessions d'enregistrement. C'est d'ailleurs surprenant lrosque débute "Black industrial misery" d'avoir une aussi importante différence de son. Et il faut bien avouer qu'on comprend pourquoi la plupart de ces titres soient des chutes de studio, car parfois, c'est d'un niveau assez faible (l'industriel et inutil "Manipulation session"). A côté de ça, il y a toujours "Black industrial misery" avec Hellhammer derrière les fûts pour remonter le niveau général. Petite cerise sur le gâteau, on a un titre du prochain album dans une version très crue et non mixée ! Et ça s'annonce très bien comme nouvel album, en tenant compte d'une production plus profonde qu'ici bien entendu. Bref, on se retrouve avec une compilation certes inégale, mais avec tout de même plus de bons côtés que de mauvais, et ça permet aussi de patienter gentillement avant l'arrivée du p'tit nouveau, prévu pour l'instant pour la fin de l'année.

note       Publiée le vendredi 10 septembre 2004

partagez 'Through years of oppression' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Through years of oppression"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Through years of oppression".

ajoutez une note sur : "Through years of oppression"

Note moyenne :        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Through years of oppression".

ajoutez un commentaire sur : "Through years of oppression"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Through years of oppression".

sourdicus › mercredi 21 avril 2010 - 13:17  message privé !

Hommage ou plagiat, le mystère plane. Heureusement, le fan veille.

Note donnée au disque :       
Crusard › mercredi 21 avril 2010 - 13:08  message privé !

Par contre c'est quoi ce riff de Black industrial Misery quasiment pompé au Theme du film Halloween?

Note donnée au disque :       
Crusard › dimanche 14 mars 2010 - 17:51  message privé !

Sûrement le meilleur de Shining ! La pochette la plus glauque qu'il m'ait été donné de voir ! Kvarforth ressemble à un perfide serpent issu des profondeurs de la baignoire.

Note donnée au disque :       
Death4u › mercredi 17 décembre 2008 - 18:10  message privé !

"A côté de ça, il y a toujours "Black industrial misery" avec Hellhammer derrière les fûts " C'est une BAR sur ce titre, non?

Necro › mercredi 24 novembre 2004 - 09:09  message privé !
Je trouve ce CD excellent. Les pré-mixes très bruts font enormement penser à Burzum je trouve. D'ailleurs, l'ayant une première fois entendu à Dyspho, je croyais que c'était des titres de Burzum qui m'étaient inconnus...C'est cependant un peu court tout ça ... 6 titres pour 38 minutes. "Through Corridors of oppression" est terrible (dispo sur le split EP avec Dolorian), une "marche funebre" pour reprendre les termes utilisés par Kvarforth. "Manipulation Session" que beaucoup n'aiment pas me plait pas mal en fait...bien étrange mine de rien ... "Do me a favor and kill yourseeeeeelf"