Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTasaday › In attesa, nel labirinto

Tasaday › In attesa, nel labirinto

7 titres - 45:49 min

  • 1/ Mindanao 1971 (8:39)
  • 2/ Minotaurus [in attesa, nel labirinto] (5:33)
  • 3/ Rinascita Degli Dei (8:06)
  • 4/ La Terra Senza Il Male (4:17)
  • 5/ World As A Simulacrum (6:48)
  • 6/ Un Altro Sacrificio (5:27)
  • 7/ Mind Now 2004 (6:59)

enregistrement

Italie, 2004

line up

Paolo Cantù, Sandro Ripamonti, Carlo Ronchi, Stefano Sangalli, Xabier Iriondo, Stefano Golfari,Daniele Malavasi

chronique

Styles
indus
Styles personnels
post rock

Autre pointure à rejoindre le label Wallace, les expérimentateurs de Tasaday, sans doute la formation d'avant-garde la plus importante encore aujourd'hui en activité en Italie, délivre son essai le moins déroutant pour le compte de cette jeune infrastructure indépendante, là où on aurait précisément pu s'attendre à l'émergence d'un propos plus radical. Au bout du compte, ce n'est pas plus mal ; "In Attesa, Nel Labirinto", en guise de récompense pour Wallace Records qui a pris le risque de rééditer toute une partie de leur catalogue, jouit au final d'une parfaite homogéneité dans l'architecture sonore de l'oeuvre érigée ici par le collectif. On pense encore aux Swans, et bien sûr à Einsturzende Neubauten, l'emploi de l'allemand sur certaines plages du disque renforçant d'avantage cette impression. Chaque son, enregistré ou généré par l'amplification des instruments, devient autant de pistes à suivre, de territoires de l'ombre à explorer pour en extraire l'infime portion maléfique qui, derrière toutes choses, couve dans le silence. La musique de Tasaday est malade. Elle symptomatise un malaise incurable. Un mal-être. Une nausée. Le bruit d'un corridor froid d'une usine désaffectée, les hurlements d'un porc qu'on égorge, le grincement insupportable d'objets que l'on tort dans tous les sens, tout est prétexte à rendre le périple aussi dérangeant que possible. Mais comme je le disais, le propos de Tasaday sur sa nouvelle livraison a l'air bien sage au regard de ce qu'ils ont déjà été capable de nous livrer de par le passé. Le post rock, une fois encore, a du passer par là, emportant au passage la fougue iconoclaste qui les habitait. Indus par l'esprit, déconstructivistes de raisons, bidouilleurs de première ordre, mais plus que probablement empêcheurs de tourner en rond avant toutes choses, les inquiétants et aliénants Tasaday feront le bonheur de ceux pour qui partager avec d'énormes blattes une pièce de quatre mètres carré aux murs vert sale dégoulinant d'humidité représente un absolu, un coin de paradis.

note       Publiée le jeudi 9 septembre 2004

partagez 'In attesa, nel labirinto' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "In attesa, nel labirinto"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "In attesa, nel labirinto".

ajoutez une note sur : "In attesa, nel labirinto"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In attesa, nel labirinto".

ajoutez un commentaire sur : "In attesa, nel labirinto"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In attesa, nel labirinto".