Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAksak Maboul › Un peu de l'âme des bandits

Aksak Maboul › Un peu de l'âme des bandits

lp • 7 titres

  • 1A Modern Lesson5:00
  • 2Palmiers en Pots3:24
  • 3Geistige Nacht5:20
  • 4I Viaggi Formano la Gioventu5:13
  • 5Inoculating Rabies1:59
  • 6Cinema23:03
  • 7Bosses de Crosses7:02

enregistrement

Sunrise Studios, Kirchberg, Suisse, 1979

line up

Michel Berckmans (basson, hautbois), Chris Cutler (batterie), Fred Frith (guitare, violon, basse), Marc Hollander (orgue, piano, clarinette, saxophones), Catherine Jauniaux (chant), Denis Van Hecke (violoncelle), Frank Wuyts (piano, synthétiseur)

remarques

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
avant garde > rock in opposition

Deuxième album de ce combo belge, "Un peu de l'âme des bandits" est aussi le premier à refaire surface sur support cd dès 1995. Le groupe, connu pour son goût prononcé pour un amas de références musicales et culturelles diverses, donnait presque l'impression d'être du taillé sur mesure pour la scène Rock in Opposition qui pense que l'avant garde s'exprime notamment au travers des traditions. La présence d'invités prestigieux en la personne de Fred Frith ou Chris Cutler, fondateur du mouvement, et tous deux partenaires de longue date (Henry Cow, Art Bears) ne peut que venir renforcer cette impression tenace ("Geistige Nacht"). Peut-être encore plus abouti que son prédécesseur, Aksak Maboul affirme son statut de laboratoire de fusion des genres, d'une manière si déroutante et oblique qu'elle en devient toute personnelle. Pas question de jouer folklorique avec quelques instruments typiques pour sonner "world". Aksak Maboul ingère ces ondes, ces vibrations, ces cultures et les régurgite, réassemblées, triturées, épicées à leur sauce ("I Viaggi Formano la Gioventu"). Un traitement pour le moins inhabituel et qui témoigne, avec vingt ans de recul déjà, d'une réelle modernité. En clair, le projet type qui dérange ceux qui aiment que les choses soient bien définies. Avec d'autres groupes comme Etron Fou Leloublan ou les suisses de Débile Menthol, Aksak Maboul rappelle que l'histoire de la musique, l'histoire du monde, est celle des mélanges. Si ce deuxième disque paraît plus solide que "Onze Danses pour Combattre la Migraine" malgré son aspect hétéroclyte, il faut peut-être aller en chercher la raison dans le véritable esprit de groupe qui y règne alors, contrairement au premier Aksak Maboul, clairement le travail d'un seul homme, Marc Hollander. La réussite critique de ce disque ne les empêchera pas de se séparer, le groupe se reformant ponctuellement à l'occasion de la série Made to Measure lancée par Crammed Discs au milieu des années quatre-vingt...

note       Publiée le vendredi 28 septembre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Un peu de l'âme des bandits".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Un peu de l'âme des bandits".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Un peu de l'âme des bandits".

Aladdin_Sane › dimanche 11 février 2018 - 11:24  message privé !

Tiens-moi qui suis dans une grosse période Zappa en ce moment, je me plonge dans cet album à l'occasion de sa réédition en vinyle (avec CD bonus). Tout à fait le genre de musique originale et diversifiée qui me parle...

Klarinetthor › vendredi 14 novembre 2014 - 20:07  message privé !

Le troisieme mefait largement pop avec Veronique Vincent est enfin sorti. Un article assez explicatif ici :http://next.liberation.fr/musique/2014/11/11/aksak-maboul-nouvelle-lune-de-miel_1140962. assez family fodder dans lesquels on remplacerait le dub par des influs africaines. A croire que ce genre de musique recoit, enfin, en 2014, l'attention qu'elle mérite).

Thierry Marie › vendredi 25 juin 2010 - 14:47  message privé !

En vinyl, j'ai usé ces bandits jusqu'à la corde. Jouissif, rentre-dedans, audacieux, rock, divertissant, intelligent mais sans prise de tête, composé et improvisé, bourré d'humour (il fallait les voir en concert, même si, pour brouiller encore davantage les pistes et à géométrie variable, quand je les ai vus, ils se produisaient sous le nom de Samba d'éponge). Et puis, quand Chris Cutler joue rock... Non: un incontournable!

Note donnée au disque :       
Seb de Super › samedi 17 avril 2010 - 15:11  message privé !

Le performance de Catherine Jauniaux sur A Modern Lesson est très bonne que soit vocalement ou au flipper.