Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSpektr › Et fugit interea fugit irreparabile tempus - No longer human senses

Spektr › Et fugit interea fugit irreparabile tempus - No longer human senses

8 titres - 47:22 min

  • 1/ No longer human senses
  • 2/ Post fatalism
  • 3/ Reveal the four seals
  • 4/ Nothing's been worth saving
  • 5/ A return to the flesh
  • 6/ Wizened hand
  • 7/ ...with only one eye
  • 8/ Confusion / The persistence

line up

Kl. K (chant, samples, programmation, batterie), Hth (guitares, basse, samples, chant)

chronique

Styles
metal extrême
ambient
indus
Styles personnels
...noir...

Troisième album à sortir sur Appease Me..., quand on regarde les 2 précédentes réalisations du label, Blut Aus Nord et Monolithe, on peut légitimement s'attendre au pire ici avec Spektr... Et c'est effectivement le cas !!! Franchement et honnêtement, ce duo français joue dans un domaine à part. Pour vous situer un peu la bête, il s'agit d'un mélange de black metal, d'indus et d'ambient, le tout baignant dans un son bien crade (pour les parties metal) avec un son de guitare bien caractéristique et possédant une très bonne production (c'est pas contradictoire, vous inquiétez pas...). Non, y'a vraiment pas à dire, cet album est fabuleux, le meilleur des productions d'Appease Me..., sombre, inquiétant, noir (très très Noir...), glauque et très bien travaillé avec de très bons arrangements, une multitude de bruitages en tout genre (faisant d'ailleurs penser au dernier album de Fantômas, "Delirium cordia"), des riffs aggressifs et un univers fascinant. Le côté mécanique amplifie aussi la froideur générée par le son de guitares très saturé et strident. Difficile aussi de dire ce qui pourrait se rapprocher de Spektr, c'est plus froid et moins rythmé que Diabolicum, plus intense et profond que les derneirs Mayhem. A la rigueur, l'album de Thorns serait le plus proche mais il est indéniable que ce Spektr est au-dessus bien que certaines parties soient un peu longues... Mais vraiment, avec un tel album, Spektr frappe un grand coup. Ce "Et fugit interea fugit irreparabile tempus" est impressionnant et ultra pesant, une véritable réussite.

note       Publiée le lundi 6 septembre 2004

partagez 'Et fugit interea fugit irreparabile tempus - No longer human senses' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Et fugit interea fugit irreparabile tempus - No longer human senses"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Et fugit interea fugit irreparabile tempus - No longer human senses".

ajoutez une note sur : "Et fugit interea fugit irreparabile tempus - No longer human senses"

Note moyenne :        17 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Et fugit interea fugit irreparabile tempus - No longer human senses".

ajoutez un commentaire sur : "Et fugit interea fugit irreparabile tempus - No longer human senses"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Et fugit interea fugit irreparabile tempus - No longer human senses".

Axis › jeudi 23 juin 2011 - 13:11  message privé !

Excellent a propos du sample de return to castle wolfenstein, j'ai jamais remarqué pourtant ce jeu j'y ai laissé des neurones...

vargounet › jeudi 23 juin 2011 - 11:26  message privé !

Vive le recyclage tu l'as dit, vu qu'on retrouve un sample de Wolfenstein : Return to Castle. Ah la belle époque !

Note donnée au disque :       
Serge › jeudi 23 juin 2011 - 10:47  message privé !

Oui c'est tiré d'un film de SF japonais des années 60 "Starman vs. Evil Brain From Outer Space"

Axis › jeudi 23 juin 2011 - 01:55  message privé !

Quelqu'un sait d'ou vient le sample 'all obssessed with the taste of flesh' ? (j'ai pas l'album sous la main, j'sais pas dire sur quel titre) ce meme sample est utilisé aussi sur un titre de Choronzon ( Asymetrical red chamber sur Psychosis ex machina ) et d'Aborym ( la derniere piste du dernier album )

Vive le recyclage au passage :o

Morchaindaedelrog › jeudi 15 juillet 2010 - 11:17  message privé !

Étonnant, je connais celui-ci mais je savais même pas que y avait un titre à rallonge (avec des vrais morceaux de latin dedans). D'ailleurs la couv me semble légèrement différente (le titre No longer human sense est indiqué). Y a-t-il eu réédition? En tout cas le rapprochement avec BAN est inévitable (tant sur qualité que sur le style, d'ailleurs le label ne trompe pas, c'est lui qui m'a fait m'intéresser à ce disque). Le genre de galettes qui montrent un visage élaboré du BM et laissent espérer un avenir pour ce style (bon c'était y a 6 ans OK). Encore une preuve de la richesse de la scène française. NDE, Mescalyne, une nouvelle ère du black metal, le BM sous psychotropes?