Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArkhon Infaustus › Perdition insanabilis

Arkhon Infaustus › Perdition insanabilis

cd • 9 titres

  • 1Genesis of loss
  • 2M33 constellation
  • 3Abortion of the Kathavatthu
  • 4Six seals salvation
  • 5Saturn motion theology
  • 6Oratio descendere
  • 7Profanis codex LXVI
  • 8Whirlwind journey
  • 9Absurd omega revelation

enregistrement

Enregistré en février 2004 au Berno Studio

line up

D. Deviant (chant, guitares), 666 Torturer (chant, basse), Toxik.H (guitares), A.ZK6 (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
death metal
Styles personnels
black/death metal

Troisième album déjà pour les Parisiens d'Arkhon Infaustus. Autant dire qu'ils ne chôment pas. Toujours sur Osmose Productions, ce "Perdition insanabilis" rassure dès la première écoute sur un point, ils sont toujours bien énervés ! Aussi, ayant complètement et totalement adoré leur précédent album, "Filth catalyst", sa succession est difficile. Et effectivement, je trouve ce nouvel opus un ton en dessous... et pourtant, qu'est-ce qu'il est bon ! Déjà la production, plus puissante, plus profonde. Là, il y a du mieux, la batterie est magistrale d'ailleurs. Les parties de blast sont d'un bourrinisme rarement atteint tout en étant parfaitement "humaine". C'est-à-dire que le son des fûts est tout à fait naturel et ne fait pas du tout mécanique. De plus, le niveau technique d'A.ZK6 n'a pas grand chose à envier aux plus grands avec tout un tas de petits détails, de notes ajoutées, de roulements, rythmes et breaks originaux. Niveaux guitares, je n'aurai qu'un seul mot : sombre ! Rien que le son de ces guitares donne toute sa dimension à la musique. Son aura maléfique définit sans doute possible la patte, la marque de fabrique d'Arkhon Infaustus. Là dessus, Arkhon reste Arkhon. Concernant les compos, c'est là que j'ai remarqué le plus de changements et surtout au sujet des structures des morceaux. En effet, alors que les riffs et les effets sur les guitares et autres larsens restent dans le même ton que par le passé, les morceaux sont plus complexes, moins directs. Il y a plus de parties différentes à l'intérieur de chacun des titres, et parfois, cela peut être difficile à suivre comme sur "Abortion of the Kathavatthu". Il existe plus de changements de rythmes aussi avec des parties lentes véritablement lentes et lourdes et des parties rapides tout bonnement apocalyptiques (écoutez le début de "Six seals salvation" et vous verrez...). Je ne peux pas non plus passer sous silence la fin de "Whirlwind journey", totalement déjantée avec des rythmiques limite tribales (non, rien à avoir avec du Soulfly...) pouvant illustrer sans problème une crise de démence aiguë. Les vocaux ont aussi pas mal évolué, le chant black de 666 Torturer est plus guttural, plus sombre qu'avant. Il se rapproche petit à petit de celui de D. Deviant, toujours aussi caverneux. On se retrouve au final avec un album plutôt complexe (comptez une dizaine d'écoutes environ pour bien rentrer dedans), encré plus que jamais dans l'extrême, lorgnant de plus en plus vers le death metal, tout en étant très riche et travaillé avec une multitude de détails et d'idées intéressantes ! Arkhon Infaustus poursuit son chemin et pour l'instant c'est proche du sans fautes ! Encore une fois du très bon boulot !

note       Publiée le vendredi 3 septembre 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Perdition insanabilis".

notes

Note moyenne        25 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Perdition insanabilis".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Perdition insanabilis".

taliesin › jeudi 14 juillet 2016 - 15:13  message privé !

Je ne suis pas un super grand fan de ce groupe - même si globalement j'apprécie - mais force est de reconnaître que cet album-ci est vraiment très bon !

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › vendredi 30 novembre 2012 - 09:39  message privé !

Je découvre la discographie à l'envers, et après le petit dernier, il apparait un bon cran en dessous. Un bon album quand même.

Note donnée au disque :       
Inhuman › mardi 10 mars 2009 - 19:29  message privé !

Plus pernicieux et subtil que les deux précédents, une bien belle manière d'amorcer une évolution. Sans rompre fatalement avec ses deux grand frères, l'album marque la volonté du groupe à proposer un metal extrême plus death que black, si les blasts savent se faire entendre (et de bien belle façon !) le côté malsain/lent prend l'ascendant sur la furie primaire qui caracterisait jusqu'à lors AI. L'artwork très classe et l'ambiance à couper au couteau finissent de faire de cet opus un disque hautement recommandable.

Note donnée au disque :       
empreznor › jeudi 8 mai 2008 - 16:26  message privé !
bien occulte et bien difficile à s'enfiler d'un coup. Le dernier est plus aéré.
Note donnée au disque :       
born to gulo › jeudi 8 mai 2008 - 14:07  message privé !
bon, alors l'ambiance bestiale et malveilante est un dosage ébouriffamment réussi de death et de black, le batteur au point d'équilibre idéal entre machinal et feeling, mais ... au bout de quelques morceaux, tout s'aplatit, ça patine et se confond un peu, c'est frustrant
Note donnée au disque :