Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSigue Sigue Sputnik › Flaunt it

Sigue Sigue Sputnik › Flaunt it

cd | 8 titres

  • 1 Love missile F1-11
  • 2 Atari baby
  • 3 Sex-bomb-boogie
  • 4 Rockit Miss USA
  • 5 21st century boy
  • 6 Massive retaliation (M-A-D)
  • 7 Teenage thunder
  • 8 She's my man

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit par Giorgio Moroder

line up

Tony James (guitare), Martin Degville (chant), Neal X (guitare), Ray Mayhew (batterie), Chris Kavanagh (batterie), Yana YA YA (effets, samples)

chronique

Styles
electro
punk
rock
Styles personnels
electro punk / cyber rock / 21st century

Sigue Sigue Sputnik a failli être un groupe génial...Oui, oui, j'en vois déjà qui rient dans la salle...Laissez-moi donc poursuivre...Nous sommes en plein milieu des 80's, le punk se veut mort, la new wave est en train de devenir...oui, le mot magique, 'devenir'...le milieu des 80's est une période de construction et de devenir; l'informatique est en plein boum, les cds commencent à sérieusement concurrencer le vinyl, l'économie change... Bref, beaucoup de modèles établis chancellent, même si peu de personnes le perçoivent...Voilà que débarque une bande d'allumés qui semblent à la fois sortis de Blade Runner et Mad Max, puant l'américanisme le plus décadent alors qu'ils sont anglais...Oui, riez si vous voulez, Sigue Sigue Sputnik s'annonce comme un groupe punk d'un genre nouveau. Philosophiquement 15 ans trop en avance sur Marilyn Manson et musicalement 15 ans trop en retard sur Suicide, le groupe le paiera très cher...en partie de par sa faute, mais aussi, j'en reste convaincu, de par sa place dans l'histoire du rock. Bref, explications: bien avant Manson, nos loustics ont compris qu'une nouvelle forme de société est en train d'émerger, toute d'excès et de contradictions, pas toujours positifs d'ailleurs...Dans l'équipe se trouve un certain Tony James, ex-membre d'un groupe punk anglais de seconde zone, Generation X...dont le chanteur, un certain Billy Idol, fera la brillante carrière que l'on sait...Tony, comme son compère Billy, a vite compris l'impasse du punk, mais contrairement à son collègue qui se sent comme un poisson dans l'eau dans certains clichés du rocker pur et dur qui restera à jamais insoumis, il cherche autre chose. Cette société, au lieu de la dénoncer sans succès, son nouveau projet, Sigue Sigue Sputnik, va l'incarner à outrance, en explorer tous les excès, devenant la personification ultime de tout ce qui est critiqué...Débarque une bande de punks aux crêtes roses, vêtus de vinyl, chantant l'âge coca-cola, la consommation à l'extrême, l'explosion de l'informatique et la bisexualité...Musicalement, nos lascars vont opter pour une ligne épurée à l'extrême à la Suicide, basse électro uniforme, presque similaire sur tous les morceaux, un rythme ultra binaire (produit par deux batteurs, là où une boîte à rythmes eut suffi !), un chant scandé plus que chanté, déformé par des tonnes d'effets, quelques lignes de guitare rock'n'roll pour la forme et des millions de samples (de Bach à des extraits de téléjournal)...Ce n'est pas tout, Sigue Sigue Sputnik pousse l'outrecuidance jusqu'à introduire des plages de pub entre chaque chanson, déforme les classiques du rock, multiplie les déclarations sulfureuses...Le reste appartient à l'histoire; produit par Giorgio Moroder (tout de même !), le groupe se voit décrié de partout, organise une première tournée qui s'avère un flop retentissant...bref,tout pour devenir culte ! Oui, mais voilà, comme certains poètes l'ont dit, c'est dans la chute que l'on reconnait la grandeur d'un homme. Or, Sigue Sigue Sputnik, au lieu de persévérer dans leur voie extrême et assumer leur satut de groupe punk du XXIème siècle va tout gâcher avec un second disque désastreux, produit par les faiseurs de tubes de l'époque, Stock, Waterman et Aitken (à qui l'ont doit des infections comme Kylie Minogue, Rick Astley, etc), détruisant d'un seul coup une réputation de groupe maudit qui eut pu faire leur renommée...Reste ce premier album génial, 'Flaunt it', personnification des excès des 80's et des questions en devenir, avec des tubes comme 'Love missile F1-11', '21st century boy' ou 'Sex, bomb boogie'...à consommer sans modération !

note       Publiée le dimanche 29 août 2004

partagez 'Flaunt it' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Flaunt it"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Flaunt it".

ajoutez une note sur : "Flaunt it"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Flaunt it".

ajoutez un commentaire sur : "Flaunt it"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Flaunt it".

zugal21 › vendredi 18 novembre 2016 - 18:34  message privé !

Réécouté ces derniers jours ; en fait ici une madeleine... Et je trouve ce disque ( ce produit ? ) complètement jouissif, notamment avec ces pubs entre les morceaux et cette espèce de frime déjantée complètement jouissive en soi également

Note donnée au disque :       
Seijitsu › dimanche 31 mars 2013 - 16:02  message privé !

Sacrée BO en effet... Je la soupçonne d'être en partie responsable du revival 80s qui arrivera quelques années plus tard.

(N°6) › dimanche 31 mars 2013 - 13:35  message privé !
avatar

Les déjà anciens jeunes des années 00 se souviennent avec une nostalgie transposée de 15 ans de Love Missile F1-11 en inscrivant des "GTA Vice City" un peu partout sur Youtube...

zugal21 › dimanche 31 mars 2013 - 10:06  message privé !

ça se présentait comme le futur d'une certaine musique mais ça n'a pas fait école. Percutant au demeurant

Note donnée au disque :       
ericbaisons › samedi 26 février 2011 - 18:05  message privé !

parfait pour bousiller un god save the queen

Note donnée au disque :