Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKultivator › Barndomens Stigar

Kultivator › Barndomens Stigar

10 titres - 49:51 min

  • 1/ Höga hästar (3:32)
  • 2/ Vemod (2:35)
  • 3/ Småfolket (5:15)
  • 4/ Kära jord (7:07)
  • 5/ Barndomens stigar (5:13)
  • 6/ Grottekvarnen (7:05)
  • 7/ Vårföl (2:52)
  • 8/ Novarest (6:14)
  • 9/ Häxdans (6:35)
  • 10/ Tunnelbanan Medley (3:13)

enregistrement

Studio Linköping, Suède, juillet - septembre 1980

line up

Stefan Carlsson (basse), Johan Hedrén (Fender Rhodes, orgue, synthétiseur), Jonas Linge (guitare, voix), Ingemo Rylander (chant, flûte à bec, Fender Rhodes), Johan Svärd (batterie, percussions)

remarques

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
zeuhl > canterbury fusion

Une autre curiosité prétenduement incontournable est ce "Barndomens Stigar", unique album des suédois de Kultivator. Il faut néanmoins noter d'emblée que ce groupe s'adresse plutôt aux amateurs de Magma et autres curiosités Canterburiennes qu'à tous ceux, plus répandus, friands du style symphonique. Dans le genre, faut bien avouer que ce petit quintette est parvenu à faire un agréable croisement des deux (c'est à dire en mêlant les rythmiques militaires typiques menées tambour battant par la basse et la batterie aux exercices vocaux à l'allure angélique façon National Health), les deux genres ayant au préalable en commun cette obsession - faut bien ça - pour les thèmes lancinants et répétitifs. La guitare est bien plus présente que dans les productions de ce type, avec un petit côté Hackettien non négligeable, sans toutefois marquer au fer blanc les esprits. Malheureusement, si le mariage est réussi, on ressort aussi assez rapidement de l'écoute de ce disque avec la forte impression que les deux styles perdent quelques plumes au passage ; pas vraiment tourmenté ni violent comme peuvent l'être les productions Magmaïennes, pas pleinement sophistiqué et teinté de jazz comme l'ont toutes été les sorties Canterburiennes. Bref, une semi-déception. Au passage, spéciale dédicace aux fanatiques d'Anekdoten qui se délecteront très certainement des détails suivants ; le premier titre de "Barndomens Stigar", "Höga Hästar", peut-être le titre le plus enlevé de ce tir groupé, démarre sur les chapeaux de roues. En fait, exactement de la même manière dont s'emballe la section rythmique sur la plage titre de "Symphonic Holocaust", seul album du projet Morte Macabre. Autre coïncidence, "Vemod" est le second morceau de l'album de Kultivator, comme le titre du premier disque d'Anekdoten... Enfin, tout ça ne veut rien dire bien entendu. Sauf peut-être que, même s'il n'est pas essentiel, "Barndomens Stigar" vaut peut-être quand même la peine qu'on y jette au moins une oreille curieuse.

note       Publiée le mardi 17 août 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Barndomens Stigar".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Barndomens Stigar".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Barndomens Stigar".

Alliage › mercredi 4 février 2009 - 00:01  message privé !

Pas d'envolées magmaïennes certes mais une atmosphère unique, assez chaude et imagée. Ça s'écoute un peu comme une bédé des années 70 sur des Vikings de l'espace... Mention spéciale pour Häxdans, qui illustre bien aussi le côté folklorique de l'objet.

Note donnée au disque :