Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBill Evans / Jim Hall › Undercurrent

Bill Evans / Jim Hall › Undercurrent

10 titres - 53:06 min

  • 1/ My Funny Valentine (5:19)
  • 2/ I Hear a Rhapsody (4:35)
  • 3/ Dream Gypsy (4:30)
  • 4/ Romain (5:18)
  • 5/ Skating in Central Park (5:17)
  • 6/ Darn That Dream (5:05)
  • 7/ Stairway to the Stars (6:35)
  • 8/ I'm Getting Sentimental over You (4:13)
  • 9/ My Funny Valentine [alternate take] (6:52)
  • 10/ Romain [alternate take] (5:22)

enregistrement

USA, 24 avril - 14 mai 1962

line up

Bill Evans (piano), Jim Hall (guitare)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Vous ferez ce que vous voudrez, mais ce serait peut-être intéressant d'organiser un jour un petit referendum pour élire la plus belle pochette de disque de tous les temps. Faut pas être devin pour pouvoir lire entre mes lignes ; oui, pour moi, celle-ci est sans conteste la plus belle de toutes. Personne, et moi le premier, ne peut se vanter d'avoir vu toutes les pochettes du monde, et pourtant ; j'ai comme le sentiment de ne pas me tromper sur ce coup-là. Vraiment pas. La force des images, c'est qu'on y projette ce que l'on veut. Pour moi, il y a un côté irrémédiablement morbide dans cette photographie. Mais il ne faut peut-être pas aller chercher si loin dans l'analyse sémiotique. C'est plus simplement l'illustration d'un abandon. Un laisser-aller, une aisance. Comme une évidence. Les musiciens en présence ne sont pas des défenseurs de la cause free, aussi faudra-t-il voir dans leur conception de la liberté, non pas un désir violent de se libérer de toutes contraintes, mais plutôt la recherche d'un accomplissement par la rédemption. Avec élégance. Assez inattendu, et pour tout dire, peu commun, ce duo guitare-piano, se déploie assez vite en véritable dialogue. Le côté surprenant de la formule a en soi de quoi dérouter l'auditeur, surtout s'il n'est pas habitué au jazz, et encore plus à ce genre de combinaison pour le moins particulière. Mais elle permet aussi de se focaliser sur l'essentiel ; les compositions (des standards surtout) et leur interprétations. Ces deux grands esthètes, qui ont pour tâche de révéler l'indicible, nous séduisent par leur décontraction et leur simplicité. Tout dépend si l'on est sensible ou pas au style prodigué par les deux compères qui appliquent avec brio ce sens de la concision qui leur est cher. Et je vous avouerais que pour moi c'est pareil ; ça dépend des jours. Disque d'ambiance donc, qui nécessite l'état d'esprit ad hoc pour en capturer l'essence, il se révèle vite précieux, subtil, délicat, langoureux, fluide, à l'image des jeux respectifs de Bill Evans et Jim Hall. Et puis... Y a cette pochette...

note       Publiée le dimanche 15 août 2004

partagez 'Undercurrent' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Undercurrent"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Undercurrent".

ajoutez une note sur : "Undercurrent"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Undercurrent".

ajoutez un commentaire sur : "Undercurrent"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Undercurrent".

Khyber › samedi 12 février 2011 - 23:36  message privé !

Très, très joli - d'une fluidité fantastique et, oui, étonnamment moderne. À écouter, réécouter, et se laisser porter...

Note donnée au disque :       
Coltranophile › lundi 1 octobre 2007 - 11:02  message privé !
La musique est ausi belle que la pochette. Ce disque est un classique absolu! "Romain" est magique et tout le disque est un monument de subtilité, beaucoup plus moderne et complexe qu'il n'y paraît et c'est en cela que son importance est si grande.
Note donnée au disque :       
Intheseblackdays › samedi 14 avril 2007 - 12:01  message privé !
il faut faire gaffe, il y a plusieurs éditions, et la seule que j'ai trouvée pour l'instant, propose ce même artwork, mais dans une bichromie moins séduisante et avec un ajout de typo façon underwater d'un gout douteux.
blub › samedi 14 avril 2007 - 01:56  message privé !
Superbe pochette en effet! Ressemble un petit peu a celle de Why? qui est tout autant magnifique... mais c'est vrai que le noir et blanc ça fait toujourd trés classe.