Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMoondog › Moondog

Moondog › Moondog

35 titres - 73:26 min

  • 1/ Theme (2:34) - 2/ Stamping Ground (2:36) - 3/ Symphonique #3 [Ode to Venus] (5:48) - 4/ Symphonique #6 [Good for Goodie] (2:44) - 5/ Cuplet (0:08) - 6/ Minisym #1 [Allegro/Andante Adagio/Vivace] (5:42) - 7/ Lament I, "Bird's Lament" (1:41) - 8/ Witch of Endor [Dance/Trio: Adagio/Andante/Agitato/Dance] (6:27) - 9/ Symphonique #1 [Portrait of a Monarch] (2:34) - 10/ Bells Are Ringing (1:19) - 11/ Voices of Spring (1:47) - 12/ What's the Most Exciting Thing (2:31) - 13/ All Is Loneliness (1:16) - 14/ My Tiny Butterfly (1:13) - 15/ Why Spend a Dark Night with Me (1:09) - 16/ Coffee Beans (2:11) - 17/ Down Is Up (1:06) - 18/ Be a Hobo (1:08) - 19/ Remember (1:52) - 20/ I Love You (1:08) - 21/ Nero's Expedition (1:52) - 22/ No, the Wheel Was Never Invented (1:18) - 23/ With My Wealth (1:35) - 24/ This Student of Life (1:24) - 25/ Some Trust All (1:28) - 26/ Wine, Woman and Song (2:22) - 27/ Sadness (1:22) - 28/ Maybe (2:03) - 29/ Each Today Is Yesterday's Tomorrow (1:37) - 30/ Imagine (2:17) - 31/ You the Vandal (2:08) - 32/ Trees Against the Sky (1:19) - 33/ Behold (1:27) - 34/ Sparrow (1:39) - 35/ Pastoral (2:41)

enregistrement

CBS REcords Studio, USA, 1969 - 1971

line up

Phil Bodner (clarinette), Don Butterfield (tuba), Ron Carter (contrebasse), Jack Knitzer (basson), Hubert Laws (piccolo), Moondog (basse, claviers), Bobby Rosengarden (percussions), David Schwartz (violon), Tony Studd (trombone), Joe Tekula (violoncelle), Jimmy Abato (clarinette), Ray Alonge (cor anglais), Eugene Becker (violon, voix), Harold Bennett (flûte), George Berg (basson), Richard Berg (cor anglais), Ernie Bright (clarinette), Melvin Broiles (trompette), Alfred Brown (basse), James Buffington (cor anglais), Dave Carey (percussions), Alan Dean (trompette), George Duvivier (basse), Bill Elton (tuba), Paul Faulise (trombone), Paul Gershman (violon), Phil Giardina (tuba), Irving Horowitz (trompette), Jack Jennings (percussions), Elayne Jones (percussions), Harold Jones (piccolo), Wally Kane (saxophone), Joynce Kelly (basson), Andrew Lolya (flûte), Don Macourt (basson), Charles McCracken (violoncelle), Buddy Morrow (trombone), Raoul Poliakin (violon, voix), Danny Repole (trompette), George Ricci (violoncelle), Aaron Rosand (violon), Henry Schuman (cor anglais), George Silfies (clarinette), Charles Small (trombone), Bill Stanley (tuba), John Swallow (tuba), Brooks Tillotson (cor anglais), Emanuel Vardi (violon), Teddy Weiss (trompette), Joe Wilder (trompette)

remarques

chronique

Styles
musique classique
jazz
Styles personnels
avant garde > minimalisme

Réactualisé tout récemment par les ondes radiophoniques ou télévisuelles (ne m'en voulez pas si je ne me rappelle plus dans quel générique radio ou télé, ou encore dans quel spot publicitaire "Bird's Lament" a été exploité), Moondog, de son vrai nom Louis Hardin, est un vrai phénomène. Artiste de rue et véritable sensation new-yorkaise pour s'y être produit un nombre incalculable de fois dans des accoutrements provenant en droite ligne du Moyen-Âge, notre mystérieux compositeur, aveugle de surcroît, ne se fit pas prier quand on lui proposa d'enregistrer quelques unes de ses pièces à la fin des années quarante. La légende raconte qu'au début des années soixante, après une période relativement discrète, il fût hébergé tout un temps par Philip Glass et Steve Reich. Toujours à la même époque, il rencontra également Terry Riley ; il n'en fallait pas plus pour rendre à Moondog la paternité du minimalisme, chose qu'il refusa pourtant toujours en bloc. Fin des années soixante, c'est la renaissance discographique avec un contrat chez Columbia qui va publier, coup sur coup, ses deux plus gros succès : "Moondog" et "Moondog 2" que le label, aujourd'hui sous tutelle Sony, a eu la bonne idée de ressortir en un seul CD, qui plus est, à un prix ultra démocratique. Alors, à quoi ressemble-t-elle cette fameuse musique ? Il faut connaître la vie de Louis Hardin pour se rendre compte qu'il n'y a pas de secrets ; son œuvre, dans son évidente beauté, n'est que le résumé de sa propre éducation musicale, et c'est déjà beaucoup. Inspirée des madrigaux, de la musique plus communément classique, du jazz à l'heure du bop, et d'une fascination jamais démentie pour les rythmiques issues de la culture indienne (chose qui, par ailleurs, le conduira à fabriquer ses propres instruments), les trente cinq titres de ce recueil, ainsi réunis, sont un savant dosage des influences précitées, certaines à priori contre nature, mais qui révèlent au bout du compte une musique hors du commun, et aussi hors du temps. À découvrir.

note       Publiée le dimanche 15 août 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Moondog".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Moondog".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Moondog".

Richter › dimanche 8 avril 2012 - 19:28  message privé !

Ce sont les madrigaux qui peuvent être un peu chiant à l'écoute par manque de nuance entre eux mais sinon ça reste hautement recommandable...comment il arrive à mélanger des choses aussi différentes sans tomber dans la cacophonie ?

Note donnée au disque :       
cantusbestiae › jeudi 2 décembre 2010 - 09:57  message privé !

Je découvre tout juste MOONDOG, il y a effectivement à boire et à manger mais quand ça passe, c'est l'excellence à l'état pur. Un pot pourri jazzy, smooth et classieux. je vais me pencher sur la discographie de ce barbu haut en couleur.

kama › mercredi 8 avril 2009 - 18:56  message privé !

Le plus dur chez Moondog, c'est surtout de trier les chansons.

Neocreed › mercredi 8 avril 2009 - 18:50  message privé !

merde j'avais jamais cramé qu'il y avait du Moondog ici... donc oui tout a été dit : personnage atypique, musicien extraordinaire et mystique, bref un incontournable. après je ne pense pas que Moondog soit si difficile a chroniquer, sa musique est somme toute accessible mais c'est sans doute vrai que mettre des mots dessus (autrement que raconter sa vie personnelle j'entends) ne soit pas tellement évident. en tout cas je suis impatient de voir les chros de Viking of the sixth avenue, More Moondog et meme des German Years publiées ici...

dariev stands › mercredi 8 avril 2009 - 18:32  message privé !
avatar

Mercredi prochain à 7h et 12h20 sur radio campus : un petit topo sur Moondog, avec le morceau "theme" justement, premier titre de ce cd :

http://www.dijon.radio-campus.org/