Vous êtes ici › Les groupes / artistesDBetty Davis › Nasty Gal

Betty Davis › Nasty Gal

cd • 10 titres • 40:30 min

  • 1Nasty Gal4:43
  • 2Talkin Trash4:48
  • 3Dedicated to the Press3:47
  • 4You and I2:49
  • 5Feelings2:50
  • 6F.U.N.K.4:25
  • 7Gettin Kicked Off, Havin Fun3:13
  • 8Shut Off The Light3:59
  • 9This Is It!3:31
  • 10The Lone Ranger6:17

informations

USA, 1975

line up

Betty Davis (chant), Gil Evans (chef d'orchestre, arrangements de cuivres), Larry Johnson (basse), Nicky Neal (batterie, gchoeurs), Carlos Morales (guitare lead, chant, choeurs), Fred Mills (claviers, chant, choeurs), Buddy Williams (grosse caisse), James Allen Smith (synthétiseurs Arp), Errol "Crusher" Bennett (congas)

chronique

  • funk-rock

Miles Davis s'était fait un point d'honneur à se servir des images de ses nombreuses conquêtes, parfois devenues ses épouses, pour illustrer ses propres disques. Celle qui prêta son visage à "Filles de Kilimanjaro", Betty Marbry, devenu Davis entretemps, est une des rares qui possèdera tout entier l'ange noir. Au point de le déposséder. C'est que la louve n'est pas là pour faire de la figuration. Si Miles se relooke à la fin des années soixante, si Miles toujours, en vers et contre tout, montre de plus en plus d'intérêt pour la scène rock, ce n'est pas le fruit du hasard : Betty est là pour l'y pousser. Et elle a les arguments nécessaires pour le stimuler. Miles n'aura pas eu le temps de se jetter dans une aventure commune avec Jimi Hendrix, un fantasme que Betty aura, elle, eu l'audace de réaliser à sa place, laissant derrière elle le souvenir de draps froissés au parfum de sueur, de sexe et d'alcool. Son premier album éponyme, publié en 1973, était déjà en soi une sacrée bombe de funk salace, d'une urgence et d'une vulgarité revigorante. Après un petit passage à vide sur "They Say I'm Different", qui compte quand même son petit lot d'incontournables, elle nous livre ici, avec l'explicite "Nasty Gal", son disque ultime. Je ne vais pas vous faire de dessin ; c'est un disque qui vous donne instantanément la trique. Elle y joue la salope qui s'exhibe et qui aguiche. Qui excite. De sa voix tour à tour lascive ("You and I", seul moment d'accalmie auréolé du souffle de son ancien prince charmant, avec le suave et troublant "The Lone Ranger") ou rugueuse, c'est quarante minutes d'invitation à la débauche la plus totale qu'elle nous propose. C'est rutilant comme Funkadelic, intense comme le Larry Graham Central Station, c'est vulgaire. Terriblement vulgaire. Rien de tel que le goût de l'interdit pour stimuler nos chairs pêcheresses. Il fait chaud ici, qu'est-ce qu'il fait chaud. Allez, tous à poil ! Putain, qu'est-ce que c'est bon...

note       Publiée le jeudi 12 août 2004

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Nasty Gal" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Nasty Gal".

    notes

    Note moyenne        8 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Nasty Gal".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Nasty Gal".

    Fryer Envoyez un message privé àFryer

    Ça m'a l'air encore meilleur que le premier. Rholala quel son tout de même.

    (N°6) Envoyez un message privé à(N°6)
    avatar

    Pas de doute, c'est la meilleurs. Nasty, dirty, tout ce que vous voudrez. Un peu classe aussi, avec Miles (à la composition) et Gil Evans dans le lot. Putain de nana la Betty !

    Walter Benjamin Envoyez un message privé àWalter Benjamin
    Sister Cyprine en a encore trouvée de la bonne ! Let's get high and dirty !
    Note donnée au disque :       
    matstriker Envoyez un message privé àmatstriker
    Sacré troncheur de Davis...
    PLF Envoyez un message privé àPLF
    ouep, très bon album... pour moi, c'est plutôt le premier qui me fout la g****... ensuite, ça va en descendant... mais comme tu dis, chez Betty, on trouve toujours son lot de perles... ces trois disques valent le coût/coup en tout cas... par contre, elle en a sorti 2 autres 20 ans après qui sont vraiment pas intéressants... peu importe, le mythe demeure intact...
    Note donnée au disque :