Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWinds › The imaginary direction of time

Winds › The imaginary direction of time

12 titres - 48:10 min

  • 1/ What is beauty ?
  • 2/ Sounds like desolation
  • 3/ Theory of relativity
  • 4/ Visions of perfection
  • 5/ The fireworks of genesis
  • 6/ Under the stars
  • 7/ A moment for reflection
  • 8/ Time without end
  • 9/ The final end
  • 10/ Beyond fate
  • 11/ Silence in despair
  • 12/ Infinity

enregistrement

Les parties de batterie ont été enregistrées au Toproom Studio en août 2002, le chant et les violons au Fagerborg Studio en décembre 2003 et les guitares, basse et piano en 2003.

line up

Lars Eric Si (chant, basse), Carl August Tidemann (guitares), Jan Axel von Blomberg (batterie), Andy Winter (claviers), André Orvik (violon), Vegard Johnsen (violon), Dorthe Dreier (violon), Hans-Josef Groh (violoncelle)

remarques

chronique

Pour ce deuxième album, Winds était attendu au tournant. Pas que le premier album ait été décevant, mais il est vrai qu'on attendait plus (trop ?) de la part des Norvégiens. Premier constat ici, on peut d'ores et déjà affirmer que le mini-album du quatuor (qui était un sextette à l'époque), "Of entity and mind", figure comme un OVNI dans la discographie du groupe avec ses sonorités futuristes et electro. Ensuite, alors que "Reflections of the I" était plutôt centré sur le piano et le quatuor à cordes, ici la place prise par les guitares est beaucoup plus grande. A ce sujet, le travail de Carl August Tidemann est excellent avec des soli de toute beauté. En fait, on peut tout simplement dire que sur cet album, l'alchimie entre els différents instruments est parfaite (ce qui n'était pas le cas sur le précédent opus...). Tout est bien intégré, les cordes jouent de véritables parties personnelles et ne font pas que simplement suivre le piano ou la guitare par exemple. Jan-Axel von Blomberg (Hellhammer pour ceux qui ont du mal à suivre...) reste fidéèl à lui-même,e xcellent et très professionnel. Il nous montre une partie de son jeu, tout en souplesse et en touché, qu'on n'avait rarement pu entendre jusqu'à présent. Les compos sont particulièrement bonnes et surtout belles, aériennes et entrainantes. Et donc, pour répondre à la question du merveilleur premier titre, "What is beauty ?", je n'aurais qu'une seule réponse : ce "Imaginary direction of time" !

note       Publiée le mardi 3 août 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The imaginary direction of time".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The imaginary direction of time".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The imaginary direction of time".

zifond › vendredi 20 janvier 2006 - 22:38  message privé !
Album hautement appréciable. Des relents grandiose, on se sent transporter tout azimut dans l'intersideral... Tres planant, mais un peu glandant par moment. Je donne un 4 sur 6, en esperant un 3 ieme album majeur. www.zimondofin.com
Note donnée au disque :       
Nicko › dimanche 15 août 2004 - 12:02  message privé !
avatar
y'a eu un bug lorsque j'ai mis le style musical... Je voulais aussi ajouter metal, je vais modifier ça de suite...
Note donnée au disque :       
Poketox › dimanche 15 août 2004 - 03:36  message privé !
J'aime bien cette galette. La musique est envoutante, belle et plusieurs chansons sont d'un niveau très élevé. La voix du chanteur est superbe, bien que des fois, un peu trop poussé d'après moi. De la musique très propre, peut être même trop propre. Comme dit Nicko, aucun instruments ne volent la place à l'autre, tous sont d'une clarté déconcertante. Visions of perfection, time without end et The final end sont superbe et un peu au dessus du lot, bien que toutes les chansons sont de bonne qualité. Je ne lui metterais quand même pas 6, car il a quelques choses qui me dérange, bien que je ne suis pas encore capable de pointé le doigt dessus. Peut être la voix du chanteur trop mis en avant. Aussi, nous sommes quand même toujours en présence de métal (la structure est quand meme encré dans le metal, ainsi que le son de la guitare), bien que Nicko ai seulement mis Ambient/pop. A acheter absolument si vous voulez quelques choses de plus calme comme musique, mais toujours de haut niveau.
Note donnée au disque :