Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBR.L. Burnside › Mr.Wizard

R.L. Burnside › Mr.Wizard

9 titres - 39:26 min

  • 1/ Over the Hill (4:20)
  • 2/ Alice Mae (3:31)
  • 3/ Georgia Women (3:48)
  • 4/ Snake Drive (6:55)
  • 5/ Rollin' and Tumblin' (4:40)
  • 6/ Out on the Road (3:59)
  • 7/ Highway 7 (6:04)
  • 8/ Tribute to Fred (3:35)
  • 9/ You Gotta Move (2:54)

enregistrement

Burnside Palace, Lunati Farms, Doug Messenger's, Junior Kimbrough's Juke Joint, Jimmy's Auto Care, USA, septembre 1994 - novembre 1996

line up

Judah Bauer (guitare), Kenny Brown (guitare), R.l. Burnside (chant, guitare), Russell Simins (batterie), Jon Spencer (guitare, theremin), The Jon Spencer Blues Explosion, Cedric Burnside (batterie)

remarques

chronique

Styles
blues
Styles personnels
blues roots électrique > boogie

Quand vient à moi le temps de se poser la question de savoir que représente vraiment le blues, je reste partagé. Il y a d'abord cette musique que l'on maintient toujours en vie par des procédés artificiels, prise en charge par des blancs becs bien propres sur eux qui ne peuvent fatalement rien insuffler d'intéressant dans cette musique qui se nourrit essentiellement des déboires que la vie nous procure dans sa grande bonté. Et puis, il y a l'esprit du blues. Il est là. Quelque part, au-dessus de nos têtes. Il flotte dans les airs, dans l'attente de s'abattre sans prévenir sur les âmes les plus réceptives. De toutes les musiques que nous devons au peuple noir, celle-ci est sans conteste celle à laquelle il est le plus intimement lié. Je dirais même qu'ils sont indissociables. Alors, parmi le nombre impréssionant de vieux croulants sur le retour qui arrondissent leurs fins de mois avec une machine bien huilée mais impersonnelle, voilà que le surdoué Jon Spencer (du Jon Spencer Blues Explosion) a été nous rechercher un papy comme on en fantasme dans les films ; la guitare à la main, la bouteille d'alcool pas très loin, se balancant sur son rocking chair. Le procédé frise sans doute l'exploitation, mais force est de reconnaître que le jeu en valait la chandelle. Fat Possum, un sous-label d'Epitaph, s'est d'ailleurs entièrement consacré à la réhabilitation de ce blues désireux de renouer avec ses racines. R.L.Burnside, puisque c'est de lui qu'il s'agit, vous attrape à la gorge dès les premières secondes du disque avec son utilisation de la slide sur "Over The Hills". Mais "Mr.Wizard" ne se complait pas dans l'acoustique, bien au contraire. Furibard, enlevé, intense, et terriblement crade (c'est ça qui est jouissif), les titres s'enchaînent avec un rare bonheur. A la fois entraînant et rancunier, le moins que l'on puisse dire, c'est que ça swingue dur. Cette nouvelle page à mettre au chapitre du boogie rock fait donc partie, vous l'aurez compris, de mes préférées.

note       Publiée le dimanche 1 août 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Mr.Wizard".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mr.Wizard".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mr.Wizard".

sebcircus › vendredi 21 septembre 2012 - 13:10  message privé !

Bon album, mais le précédent, "an ass full of pockets" est encore plus redoutable

Note donnée au disque :       
M-Atom › vendredi 17 juillet 2009 - 11:51  message privé !

par contre j'avais pas capté qu'entre temps il avait cassé sa gratte :(

M-Atom › mercredi 15 juillet 2009 - 13:45  message privé !

y déchire papy !!! c'est roots et ca prend au trippes...une envie d'hurler, de chialer. du blues dans sa forme la plus brute et la plus organique. a écouter au moins une fois même si on est pas fan du genre...effet garanti, champ de coton et pur malt !!!

Damodafoca › lundi 5 janvier 2009 - 22:21  message privé !

Derek Hess la pochette ?

julayss › vendredi 20 avril 2007 - 15:03  message privé !
J'ai "A Ass Pocket of Whiskey", l'album précédent, qui déchire également. A quand le Jon Spencer Blues Explosion sur Guts ?