Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNorma Loy › Rebirth

Norma Loy › Rebirth

cd • 12 titres

  • 1Frustration
  • 2A.I.D.S
  • 3Sad babies
  • 4Voodoo chile
  • 5Nagashima
  • 6Black Jesus
  • 7We want (Eden 2)
  • 8TV eye
  • 9To my unborn child
  • 10Rebirth
  • 11Californian spirits
  • 12Frustration mix

enregistrement

Studio du Val d'Orge,Epinay sur Orge, août 1989, France

line up

Chelsea (chant, bruits, art), Usher (synthés, samplers, piano, guitare, choeurs), Christine (batterie, choeurs), Scavone H (basse), Scavone F (batterie, percussions), Christian DZ (guitare)

remarques

chronique

Styles
gothique
ovni inclassable
Styles personnels
cold wave / indus / psychédélique

Quel groupe français a toujours affiché son intérêt pour l'Asie sur ses pochettes ? Norma Loy bien sûr, qui accompagne 'Rebirth' d'une dédicace aux étudiants chinois et aux citoyens du même pays morts pour que soient reconnus leurs droits d'hommes libres. 'Rebirth' est donc un album marqué par la révolte et la souffrance mais aussi le mysticisme. Ce dernier point se ressent dans l'orchestration des percussions qui suivent des lignes assez tribales à base de roulements ('Nagashima', 'Black Jesus', 'We want (Eden 2)' ou encore 'Californian spirits') et sont assez marquées au mixage. On peut même parler d'effets de trance, comme pour exorciser par la danse et le mouvement la souffrance du corps et de l'esprit ('A.I.D.S'). L'aspect cold wave n'a pas disparu pour autant et se retrouve particulièrement dans la reprise du 'TV eye' de Iggy et ses Stooges ou 'Frustration'. Le seul instant de paix de cet album est 'To my unborn child', plus mélancolique et atmosphérique avec ses nappes de synthé qui ajoute une touche de tristesse à la noirceur ambiante pour dégénérer en hostilité sur le titre suivant 'Rebirth'. Au niveau composition, rien à redire, Norma Loy a le talent de développer des climats d'une grande intensité, un peu à la manière des Swans dans la seconde partie de leur carrière, glauques et torturés mais également mélodiques, notamment de par un emploi judicieux du clavier (sur la très bonne reprise du 'Voodoo chile' de Hendrix, par ex.).Seule faiblesse selon moi, 'Sad babies' et son côté 80's un peu dépassé mais qui ne change en rien le fait que Norma Loy était et reste un groupe unique de la scène dark française.

note       Publiée le lundi 26 juillet 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Rebirth".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rebirth".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rebirth".

Aiwass › lundi 21 août 2006 - 01:02 Envoyez un message privé àAiwass
Après une écoute intégrale il y'a a peine deux heures, je dois dire que cet album garde toujours le même impact sur moi. Pervers, envoûtant, tantôt bridé tantôt énucléé, beau comme un ciel asiatique... possédé et bien plus riche que les autres opus des dijonnais, celui-ci me transporte vraiment. Et "Voodoo Chile" me donne toujours des frissons. Cette résonnance hybride, entre danse vaudou et marche funèbre sous acide, ses hululements et ses grognements aigus, macabres à souhait, tappis sous un nuage de fumée synthétique, une ligne de percussions au charme torve... Norma Loy, ce n'est qu'un' chose et une seule dans la cold wave: le feeling glauque. Point barre.
Note donnée au disque :       
Captain_Flambé › dimanche 25 juin 2006 - 10:51 Envoyez un message privé àCaptain_Flambé
Attention cet album est une véritable tuerie, poussant encore plus loin dans les extrême la noirceur glacé et la violence de l'album précédent, on atteint là un chef d'oeuvre de la cold wave, a peine handicapé par quelques morceaux aujourd'hui un peu datés et un délire mytsique par endroit qui peut éventuellement rebuter... mais cet album est monstrueux les percussions tribales vous emporte sur black jesus/we want, point d'orgue de l'album, l'effrayant bien que mélodique AIDS est vraiment génial, les deux reprise (le punk TV eye des stooges, et le gothique voodoo chile d'hendrix) sont une claque incroyable, le finla clôt superbement l'album dans une sorte de bazarre sonore débouchant sur une sorte de mantra mystique à faire frissoner... domage toutefois que ce trip mystique afaiblisse parfois es morceaux comme "to my unborn child" qui aurait je pense gagner à être moin solennel, bref instant de paix d'un album où la mort et la violence rôde à chaque recoin. Grand.
Note donnée au disque :       
MightyJayM › mercredi 30 mars 2005 - 14:09 Envoyez un message privé àMightyJayM
Vraiment un grand groupe, cet album recèle de titres excellentissimes (avec mention particulière pour AIDS et Frustration). Cela dit je préfère quand même "Sacrifice" (vivement la réedition chez Ifrastition...)
Note donnée au disque :       
Aiwass › vendredi 22 octobre 2004 - 13:55 Envoyez un message privé àAiwass
Cet album est vraiment magnifique. "Frustration" rappelle vaguement les vieux batcave comme Bauhaus ou les Siouxsie, quand à la reprise de "Voodoo Chile", elle est très étrange. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j'ai toujours associé Norma Loy à Trisomie 21, dans l'underground gothique. Sans doute à cause du malaise qu'engendre les musiques de ces groupes chez moi (A.I.D.S. est vraiment un titre terrifiant, un peu une sorte de Bitchy Boy n°2, en plus suicidaire).
Note donnée au disque :