Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMentallo And The Fixer › Where angels fear to tread

Mentallo And The Fixer › Where angels fear to tread

14 titres - 76:18 min

  • 1/Gargantua
  • 2/Decomposed (trampled)
  • 3/Sacrilege
  • 4/Bring to a boil
  • 5/Virtually hopeless
  • 6/Coward (submerged)
  • 7/Ruthless
  • 8/Afterglow
  • 9/Battered states of euphoria
  • 10/Abominations unleashed
  • 11/Dead days
  • 12/Atom smasher
  • 13/Power struggle
  • 14/Sacrilege (grimpen ward)

enregistrement

Enregistré, produit et mixé par Dwayne & Gary Dassing au Slum Studio, Texas, USA, 1993-1994

line up

Gary W. Dassing & Dwayne Dassing (tous instruments et chants)

chronique

Styles
indus
electro
Styles personnels
electro-dark indus apocalyptique

Projet atypique dans la scène electro-indus, le duo de Mentallo And The Fixer se caractérise par une capacité à constuire des morceaux aux structures complexes, aux beats très mécaniques et métalliques. Le contraste saisissant avec les nappes atmosphériques et les mélodies bien réelles (et nons pas des simples 'bip-bip' ou 'tut-tut') leur confère un caractère unique et impressionnant, et il n'est pas aisé d'entrer dans l'univers dérangé et apocalyptique des texans sans y laisser un bout de cerveau. Deuxième réalisation pour Zoth Ommog, 'Where angels...' est beaucoup plus travaillé que le précédent album 'Revelations 23'. Le son plus aéré permet de rendre intelligible ce 'chaos' oganisé, entre ambiances dark et rythmes hystériques. Cet album culte d'une complexité rarement égalée est surtout celui qui contient le plus grand morceau d'électro-dark jamais écrit (pardon Skinny) : 'Sacrilege'. Basses analogiques 'martiales', choeurs féminins, chant saturé pour un titre d'une beauté triste et mélancolique. Difficile de se remettre de ce titre, d'autant que l'album démarre plutôt durement avec une intro chaotique ('Gargantua') puis un 'Decomposed' très brut et annonceur d'un album exempt de toute sérénité. L'équilibre est toutefois atteint avec une alternance d'agressions électro lourde pures ('Ruthless', 'Afterglow') et un savant dosage d'ambient ('Virtually hopeless', 'Battered states...'), quand ce n'est pas un mélange des deux (l'excellent 'Coward'). Entre structures alambiquées et minimalisme 'old school', Mentallo And The Fixer offre une vision électro unique et difficile d'accès, mais qui séduit par sa richesse. Si vous cherchez l'originalité alors 'Where angels...' est pour vous. Si au contraire Apoptygma Berserk est pour vous le sommet du genre électro-goth, passez votre chemin !

note       Publiée le mercredi 23 juin 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Where angels fear to tread".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Where angels fear to tread".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Where angels fear to tread".

Tacrolimus › mercredi 8 janvier 2020 - 15:16  message privé !

Et une review improbable tirée d'A closer listen, webzine émérite. Music from the eather, répertorié dans le top Ten des musiques électroniques de la décade écoulée !

Mentallo & the Fixer ~ Music from the Eather (Alfa Matrix, 2012) My very first reviewing gig was with the print magazine IndustrialnatioN. Every month I received a package of cassettes and CDs from California, with a strong whiff of incense. I’d type up my reviews and mail them in; and soon I’d receive another. Technologies and formats have changed, but my love for the genre remains. The problem: most modern industrial music continues to rehash the tropes of the originators. Not so Mentallo & the Fixer, one of the longest lasting acts in the industry, although now the work of one brother instead of two. Music from the Eather is a triple disc extravaganza that features some of the most complex, inventive programming fans will ever hear. One might call this opus The Last Great Industrial Album, but we always hope there will be more. (Richard Allen)

born to gulo › mardi 13 août 2019 - 07:46  message privé !

Boah, faut pas être tout décomposé pour si peu !

Note donnée au disque :       
Raven › mardi 13 août 2019 - 01:37  message privé !  Raven est en ligne !
avatar

Sacrilège !

Note donnée au disque :       
born to gulo › lundi 12 août 2019 - 20:03  message privé !

Début de disque plus qu'en fanfare... seconde moitié un peu trop quelconque - pour eux, s'entend, ça reste "quali", comme on dit de nos jours. Par contre, je pige pas tout le foin autour de "Sacrilege" ; c'est leur morceau-signature, quoi. Mais tout sauf leur meilleur classique (qui se trouve, par chance, juste avant).

Note donnée au disque :       
Twilight › jeudi 24 juin 2004 - 22:41  message privé !
avatar
Je l'aime bien, ne fut-ce que pour la chanson 'Sacrilege' qui ma favorite du groupe, avec le morceau 'Goliath' (celui-là je l'ai sur une compile)
Note donnée au disque :