Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSuicide Commando › Contamination

Suicide Commando › Contamination

  • 1996 • Off beat O-66 • 1 CD
  • 1996 • Off beat O-67 • Lim • 1000 copies • 2 CD

cd • 8 titres • 43:02 min

  • 1Fall away06:14
  • 2See you in Hell, part 1 & 2 (extended mix)08:05
  • 3Head down04:34
  • 4Delusion05:11
  • 5The face of God06:08
  • 6Traumatize (clubmix)05:05
  • 7See you in Hell (remake by Monolith)03:40
  • 8Burn baby burn03:59

enregistrement

Enregistré, mixé et masterisé au Prodam Studio, Belgique, septembre 1996

line up

Johan Van Roy (tous instruments & chant) ; Oliver Spring (chant sur 1)

remarques

Il existe une édition en coffret limité intitulé 'Limited contamination' incluant un MCD 5 titres extraits des demo-tapes

chronique

Très bon mini-album que ce 'Contamination'. Après la bombe 'Stored images' qui rendait compte d'un état du monde et de l'être humain avec des atmosphères morbides et froides, Johan Van Roy remet une nouvelle couche à la peinture qui s'effrite. Outre les excellents inédits qui composent ce ep on trouvera un mix plus dansant du premier véritable hit de Suicide Commando, 'Traumatize' ainsi que 2 remixes du tube 'See you in Hell (sur 'Stored images') : le premier dans une version allongées et grouillant de beats et de boucles indus et le deuxième supervisé par Monolith, projet d'Eric Van Wonterghem (producteur de Suicide Commando et membre honorable du Klinik de la première heure, d'Insekt ou encore actuellemnt de Sonar). 'Fall away' en ouverture annonce une atmosphère bien malsaine, avec le chant quasi-éthéré mais saturé d'Oliver Spring de Sleepwalk, ici en guest. Mises à part les secousses sismiques engendrées par le clubmix de 'Traumatize' et l'excellent 'Delusion' au rythme et à la mélodie entêtants, le reste des compos se révèle plus posé en terme de rythmes, mettant l'accent sur l'atmosphère froide ('Head down', 'The face of God') ou le côté le plus indus de Suicide Commando ('Burn baby burn', mélodies dissonantes et beats minimalistes). Très plaisant car varié, ce ep est indispensable à tout fan de Suicide Commando comme aux amateurs d'electro-indus en général.

note       Publiée le samedi 19 juin 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Contamination".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Contamination".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Contamination".

Wotzenknecht › mardi 4 mars 2008 - 11:58  message privé !
avatar
Un peu pouet pouet. les trois derniers titres sont cool mais putain, on dirait du VAC à qui on a gratté 90% du sampling-bordel qui fait son charme
Note donnée au disque :       
juj › dimanche 4 novembre 2007 - 14:18  message privé !
celle de Klinik, c'est 84/85 ...
Aiwass › dimanche 4 novembre 2007 - 14:10  message privé !
C'est ptetre pas une reprise, juste un hommage. quand je dis rapide c'est pas trop non plus, en fait c'est pas rapide dans le rythme, mais c'est pas lent dans la "mélodie" (putain je suis fort moi). disons qu'il y'a un beat toutes les 3 secondes, mais que la mélodie fait genre fluide et reptilenne, mais je viens de checker sur le net et apparement ce titre date des tous premiers débuts de SC, avant même leur premier album donc dans les eaux 88-89 ???
juj › dimanche 4 novembre 2007 - 14:02  message privé !
rapide ? pas celle de Klinik ; y dit rien d'autre que never get out, Dirk, et y a pas le début de la queue d'une mélodie à mon souvenir
Aiwass › dimanche 4 novembre 2007 - 13:54  message privé !
OH PUTAIN !!! checke la version de Sucide Commando alors elle vaut son pesant de cacahuète (si c'est bien une reprise ? sans doute mais là je suis sur le cul, depuis quatre ans que je me passe ce titre en le considérant comme le meilleur de SC !!!). Pour être sûr, dans le titre de Klinik c'est bien la voix qui répète "you never get out, ne-ver... get-out. no escape, no reality. no escape. no reality. you never get out. ne-ver get-out... etc etc" en boucle sur une mélodie bien insane et assez rapide répétée sans arrêt (logique) ?