Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKhold › Morke gravers kammer

Khold › Morke gravers kammer

10 titres - 38:37 min

  • 1/ Astelgraver
  • 2/ Dod
  • 3/ Niflheimr
  • 4/ Hevnerske
  • 5/ Med nebb og klor
  • 6/ Morke gravers kammer
  • 7/ Opera seria
  • 8/ Sjeleskjender
  • 9/ Vardoger
  • 10/ Kamp

line up

Gard (chant, guitares), Rinn (guitares), Grimd (basse), Sarke (Batterie)

remarques

Présence du clip "Dod" en piste CD-Rom

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black metal

Voilà les Norvégiens de Khold de retour avec un troisième album sorti cette fois-ci sur le label Candlelight. Depuis le tout premier opus, on peut dire que le groupe n'aura que très peu changer musicalement parlant. En effet, les éléments les caractérisant sont toujours bien présent, que cela soit les rythmes lents, les riffs pesant et une production relativement bonne. Peu de surprise donc, et c'est peut être ce que je reprocherais au groupe car on a bien l'impression d'entendre pour la troisième fois consécutive le même album. La première fois on trouve ça très bon, la seconde on parvient encore à accrocher, mais la troisième commence un peu à devenir lassante. Les innovations se limitent en fait à l'ajout (on l'entend notamment sur le premier titre) à l'utilisation de riffs à la Hellhammer / Celitc Frost ce qui n'est pas pour me déplaire ! Vous me direz "pourtant, tu adores Darkthrone, et eux non plus n'innovent pas vraiment". Je répondrais alors que là où Darkthrone (par exemple) parvient à donner un nouveau souffle à chacun de ses albums en gardant la même fibre structurelle et émotionnelle, Khold nous ressort la même recette sans parvenir à sublimer, transcender ce qui devrait l'être, et donc à obtenir l'effet rechercher de création à travers la stagnation. De plus, l'album fait presque "vide" par moment, l'exemple parfait étant le quatrième titre avec ces gros temps morts aussi inutiles que lassants. Je me montre peut être un peu sévère, mais il n'empêche que je trouve que Khold gâche un potentiel indéniable qui était entrevue lors de leur premier album. On retrouve tout de même par moment des titres parfaitement bien écrits et réalisés, propices au headbanging, mais il n'empêche que tout ça commence sérieusement à sentir le réchauffé.

note       Publiée le lundi 7 juin 2004

partagez 'Morke gravers kammer' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Morke gravers kammer"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Morke gravers kammer".

ajoutez une note sur : "Morke gravers kammer"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Morke gravers kammer".

ajoutez un commentaire sur : "Morke gravers kammer"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Morke gravers kammer".

born to gulo › samedi 17 décembre 2016 - 18:32  message privé !

Ils ont eu un méchant coup de mou, sur celui-ci, oui.

Note donnée au disque :       
Sheer-khan › lundi 7 juin 2004 - 19:22  message privé !
avatar
Voilà vraiment le groupe qui m'aura fait mentir. A la sortie de masterpiss j'ai apprécié mais je craignais très fortement que le groupe n'ai pas d'avenir, vu le style pratiqué. Arrive Phantom et là je crois devoir reconnaître mon erreur et leur souhaiter longue vie... maintenant le troisième est là et tout ce que je peux en lire me dit la même chose : ils se répètent et y en a marre... je m'étais donc, encore une fois, trompé. Voilà un groupe qui va finir par m'être franchement antipathique...