Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeathspell Omega › Si monumentum requires, circumspice

Deathspell Omega › Si monumentum requires, circumspice

13 titres - 77:52 min

  • 1/ First prayer
  • 2/ Sola Fide I
  • 3/ Sola fade II
  • 4/ Second prayer
  • 5/ Blessed are the dead whiche dye in the Lorde
  • 6/ Hétoïmasia
  • 7/ Thirs prayer
  • 8/ Si monumentum requires, circumspice
  • 9/ Odium nostrum
  • 10/ Jubilate deo (o be joyful in the Lord)
  • 11/ Carnal malefactor
  • 12/ Drink the devil's blood
  • 13/ Malign paradigm

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Je dois bien l'avouer, de Deathspell Omega, je ne connaissais que peu (ou rien) avant d'acheter cet album. Pourtant, ce nom m'était parvenu à maintes reprises aux oreilles en tant qu'un des tous meilleurs groupes de la scène française, mais l'opportunité ne s'est faite que récemment de mettre la main sur une de leur production avec ce "Si Monumentum requires, circumspice". Je ne pourrais donc pas le comparer avec leurs travaux précédents, mais nul besoin de comparaisons lorsqu'on tombe sur un produit d'une telle qualité. Car oui, cet opus est une véritable réussite, une perle comme rarement on peut en trouver. Le label que l'on retrouve une nouvelle fois derrière cette pièce est Noevdia, qui, après les tueries que sont les derniers albums en date de Katharsis, Watain et Funeral Mist, confirme son statut de label de qualité. J'en viens même maintenant à acheter leurs productions les yeux fermés ! Pour en revenir à Deathspell Omega, ce nouvel album qui nous est proposé vient se placer en tête de liste des sorties de l'année 2004, aussi bien au niveau musical que visuel ou textuel. En effet, chacun de ces domaines a fait l'objet d'une attention accrue et toute particulière afin d'obtenir un bloc uni, compact, cohérent. La première chose que l'on voit, c'est ce visuel. Sur CD, et à fortiori encore plus sur la version vynil, le rendu visuel est fantastique, agrémenté de photos percutantes, d'images frappantes et pour la version vynil d'un poster des plus classes. Le temps de mettre le disque dans le lecteur, on tombe sur les paroles, chaque titre ayant de longs développements structurés autour d'un thème et dans un anglais d'une qualité assez rare. Il faut même s'y reprendre à quelques reprises pour saisir toutes les références faites et réussir à entrer de plein pied dans le concept développé ici, preuve s'il en faut, que celui-ci a réellement été travaillé. La musique enfin n'est pas un argument des moindres pour réussir à convaincre la plèbe de la grandeur de Deathspell Omega. On peut retenir deux aspects principaux dans leur musique, la brutalité d'un côté, l'ambiance morbide de l'autre. Les passages brutaux me rappellent certains aspects de l'excellent "Pure Holocaust" d'Immortal (oui, j'ose cette comparaison), notamment pour l'apparence de rouleau compresseur que prend la musique, véritable machine oppressive et destructrice, mais tout en gardant son propre grain. Au milieu de cela, on a des passages, voire même des titres entiers, qui sont totalement dédiés à provoquer un sentiment de malaise chez l'auditeur via le développement de sonorités dérangeantes, malsaines, sales, occultes. Car je trouve justement la part d'occultisme extrêmement présente sur cet opus, la musique jouant avec nos sens pour les emmener dans un monde de chaos, de peur, d'affliction et de vénération pour le Malin. Une impression certainement due non seulement aux guitares, mais aussi à cette voix profonde, vile, venue deverser son flot de haine rampante en Sa gloire. Un album définitivement parfait que je ne peux que vous conseiller.

note       Publiée le lundi 7 juin 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Si monumentum requires, circumspice".

notes

Note moyenne        77 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Si monumentum requires, circumspice".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Si monumentum requires, circumspice".

Hallu › mercredi 18 juillet 2018 - 14:28 Envoyez un message privé àHallu

Avec le temps il vaut 6 étoiles sans problème. On se fait à un tel déchaînement de violence sur plus de 70 min, et puis surtout cet album a créé un style repris maintes fois, l'orthodox black metal... On peut y mettre Funeral Mist, dont le premier album était sorti l'année d'avant... Mais maintenant quand on parle d'orthodox black metal on dit souvent "qui sonne comme Deathspell Omega" pour l'expliquer...

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › lundi 23 février 2015 - 13:33 Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Les Sola Fide sont absolument incroyable, le Drink The Devil's Blood ne vaut pas l'original mais se laisse écouter. Pour le reste, c'est sans intérêt. Pour DSO, se cantonner à la première période.

Note donnée au disque :       
No background › mercredi 30 novembre 2011 - 12:30 Envoyez un message privé àNo background

Néophyte complet en black, et peu enclin a priori à l'aspect "gloire à Satan" (ou Dieu ou autre...), cet album arrive pourtant à me transporter du début à la fin. En fait, le côté mystique transcende le côté sataniste, je trouve. Bref, il s'agit d'un véritable rouleau compresseur, aucune baisse d'intensité pour un album aussi long, c'est rare. Acheté complètement par hasard, j'étais bien inspiré ce jour-là.

Note donnée au disque :       
vargounet › vendredi 3 décembre 2010 - 19:56 Envoyez un message privé àvargounet

Tain' moi je sais pas à mon goût ça reste toujours un des plus "beaux" albums du Black Metal mine de rien ça date d'il y'a déjà 6 ans, un chef d'oeuvre de bout en bout que ce soit au niveau musical, conceptuel. Sola Fide II reste mon titre préféré.

Note donnée au disque :       
Fryer › vendredi 3 décembre 2010 - 18:54 Envoyez un message privé àFryer

Ouais, bah c'est toujours pas ça. Long, poussif, monotone. Il possède quelques bonnes idées mais ça reste faible. La dernière piste relève toutefois un peu ce goût amer.

Note donnée au disque :