Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMadvillain › Madvillainy

Madvillain › Madvillainy

cd • 22 titres

  • 1The Illest Villains1:55
  • 2Accordion1:58
  • 3Meat Grinder2:11
  • 4Bistro1:07
  • 5Raid2:30
  • 6America's Most Blunted3:54
  • 7Sickfit [instrumental]1:21
  • 8Rainbows2:51
  • 9Curls1:35
  • 10Do Not Fire! [instrumental]0:52
  • 11Money Folder3:02
  • 12Shadows of Tomorrow2:36
  • 13Operation Lifesaver AKA Mint Test1:30
  • 14Figaro2:25
  • 15Hardcore Hustle1:21
  • 16Strange Ways1:51
  • 17Fancy Clown1:55
  • 18Eye1:57
  • 19Supervillain Theme0:52
  • 20All Caps2:10
  • 21Great Day Today2:16
  • 22Rhinestone Cowboy4:01

enregistrement

The Bomb Shelter, Los Angeles et Doom's Crib, Atlanta, USA, 2003

line up

Madlib (samples, programmation, mc), Mf Doom (samples, programmation, mc)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
underground

MF Doom et Madlib. Mes aïeux, quelle affiche ! Oh, pour vous, c'est vrai, ça ne signifie sans doute pas grand chose. Veuillez seulement prendre note que ces deux âmes maudites et perturbées de la scène rap underground ont depuis toujours cultivé un sérieux penchant pour le dédoublement de personnalité. Cette tendance à la schizophrénie leur a permi de démultiplier plus que de raison leurs nombreux projets parallèles (Viktor Vaughn pour MF Doom, Quasimoto pour Madlib, la liste serait plus longue que la chronique en elle-même...), aussi fous les uns que les autres. Autant dire que l'association longtemps annoncée de ces deux têtes brûlées était attendue au tournant. La grande inconnue reposait sur les capacités de l'ancien Lootpack ; ses derniers travaux, qu'il s'agisse du très mitigé "Shades of Blue" sur Blue Note ou sa participation active au projet Jaylib (avec Jay Dee), faisaient craindre une méforme justifiée et une créativité à jamais bridée. Pourtant, dès les premières notes de "Madvillainy", Madlib se fait un plaisir de remettre les pendules à l'heure et démontre sans se faire prier qu'il n'a rien perdu de sa superbe quand il s'agit d'aller repêcher des samples sur mesure à la mise en place d'une ambiance vaseuse et malade (les sublimes "Accordion" et "Bistro" ou, plus amusant et dans un autre genre, "Strange Ways", repiqué à Gentle Giant - j'aurais sans doute été bien le seul à pouvoir le remarquer). Similaire dans l'esprit au "Vaudeville Villain" de Viktor Vaughn, le gros point fort de cet album signé Madvillain repose sur la durée relativement courte des vingt-deux épisodes de leur trépidante aventure. Entrecoupés d'interludes rappelant aussi bien les films de séries Z que des planches imaginaires de comic books, MF Doom n'éprouve aucune difficulté à changer de masque au gré des titres pour s'abandonner dans ses délires tout en incarnant à chaque fois un personnage différent tiré de sa gallerie d'alias toujours plus déjantés et définitivement incontrôlables. Le défi a été brillamment relevé.

note       Publiée le lundi 31 mai 2004

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Madvillainy" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Madvillainy".

notes

Note moyenne        19 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Madvillainy".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Madvillainy".

brianm › mercredi 3 mars 2021 - 15:23 Envoyez un message privé àbrianm

Eh bah, je crois que je n'ai jamais mis autant de temps à avoir le déclic pour un album. Pourtant j'adore le rap US sous toutes ses formes, mais celui-là ça ne rentrait pas. Comme je l'ai déjà dit sur la chro de Pinata de Freddie Gibbs, je suis sorti pendant pas mal d'années du rap underground/alternatif, dont Madvillainy est peut-être le testament le plus ultime en matière de rap US. C'était pas ce que j'avais envie d'écouter, pendant longtemps.

La claque que je me suis finalement prise sur Pinata m'a certainement aidé à finalement accrocher à Madvillainy, mais le retour sur investissement n'en est que plus grandiose. Les productions absolument foisonnantes et géniales de Madlib sont parfaitement contrebalancées par le flow monocorde et pourtant ultra technique de DOOM.

Je le trouve moins parfait que certains (pas fan de Hardcore Hustle notamment), mais c'est quand même une ambiance unique et un aboutissement de tout un style de rap, initié à mon humble avis par le Liquid Sword de GZA en 1995.

D'un point de vue strictement subjectif je lui met 5, mais objectivement il est parfait (si ça fait sens).

Fryer › lundi 12 novembre 2012 - 10:49 Envoyez un message privé àFryer

Yep merci, j'avais réussi à trouver ça. J'aurais du le poster pour les curieux !

Note donnée au disque :       
sourdicus › lundi 12 novembre 2012 - 10:27 Envoyez un message privé àsourdicus

Il y a plusieurs samples sur ce morceau, mais si tu parles du sample du début, c'est Prepare Yourself de George Duke.

Fryer › dimanche 29 mai 2011 - 23:08 Envoyez un message privé àFryer

quelqu'un sait d'où est tiré le sample de "Operation Lifesaver AKA Mint Test" ?

Note donnée au disque :       
Horn Abboth › jeudi 4 mars 2010 - 12:08 Envoyez un message privé àHorn Abboth

Un peu court apparemment: 1h10, c'est vraimment pas énorme, voir du vol quand tu regarde le prix de la place. Mais bon, j'aurai bien aimé en être quand même ;)

Note donnée au disque :