Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAesop Rock › Float

Aesop Rock › Float

  • 2000 - Mush, MH-202 (1 cd)

cd | 20 titres

  • 1 Float [1:54]
  • 2 Commencement at the Obedience Academy [3:43]
  • 3 Big Bang [4:59]
  • 4 Garbage [4:01]
  • 5 I'll Be Ok [2:59]
  • 6 Breakfast With Blockhead [0:35]
  • 7 Basic Cable [4:10]
  • 8 Fascination [3:46]
  • 9 Oxygen [5:17]
  • 10 Skip Town [4:21]
  • 11 6B Panorama [2:02]
  • 12 Lunch With Blockhead [0:20]
  • 13 Spare a Match [4:51]
  • 14 Attention Span [3:51]
  • 15 How to Be a Carpenter [4:43]
  • 16 Prosperity [3:56]
  • 17 No Splash [4:02]
  • 18 Drawbridge [4:45]
  • 19 Dinner With Blockhead [0:46]
  • 20 Mayor and the Crook [4:09]

enregistrement

New York City, USA, 1999

line up

Aesop Rock (mc, samples), Slug (mc), Vast Aire (mc), Doseone (mc), Blockhead (samples), Omega (samples)

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
underground

Avec Aesop Rock, c'est peut-être une perspective encore plus intéllectualisée de ce hip hop underground qui est explorée. Rien de bien extrême dans sa manière d'aborder son art, à dire vrai - il y a un côté fondamentalement old school dans sa musique, quand ce n'est pas dans sa manière de rimer avec les beats et avec les mots. Le rap, l'art des mots, du moins quand on prend la peine de prendre le micro pour raconter autres choses que des conneries à propos des jantes en alliage dernier cri achetées pour sa dernière BMW décapotable, ou la fierté qu'on étale sans complaisance à raconter comment il nous est arrivé de se faire administrer une turlutte dans les chiottes d'un MacDo. Non, Aesop Rock est définitivement bien à l'écart de ces clichés puants. De ce même genre de clichés dont sont aussi victimes les blackeux, avec leur imagerie de corbeaux aux cheveux longs et gras, emballés dans des accoutrements ouvertement ridicules sur un dégradé de noir. Faut avouer aussi que malgré sa diction exempaire et précise, "Float", premier album officiel d'Aesop Rock, est d'une telle densité au niveau de ses textes qu'il nécessitera des écoutes répétées pour seulement espérer pouvoir saisir au vol les images fortes dont l'artiste nous abreuve tout au long de ce périple rarement chahuté. Sans intention de heurter mais considerée plutôt comme un soutien subtil afin d'accentuer la portée des mots, la production supervisée par ses propres soins et partagée avec Omega (uniquement sur "Skip Town"), et surtout Blockhead, s'articule souvent autour d'une combinaison efficace, allant à l'essentiel, entre un simple beat préprogrammé et un sample unique à valeur d'échantillon (retro funk sur "6B Panorama", une flûte sur "Spare a Match" ou même l'accordéon sur "Dinner with Blockhead")... "Float" n'est pas un album facile et s'adressera avant tout aux vrais amateurs de hip hop. Il n'en demeure pas moins un exercice de haute voltige aux atmosphères et au credo parfois bien sombres.

note       Publiée le lundi 31 mai 2004

partagez 'Float' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Float"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Float".

ajoutez une note sur : "Float"

Note moyenne :        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Float".

ajoutez un commentaire sur : "Float"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Float".

Klarinetthor › mercredi 23 avril 2014 - 02:04  message privé !  Klarinetthor est en ligne !

ah le blob ^^

SEN › lundi 10 septembre 2012 - 09:39  message privé !

Ouaiss, ce serait pas mal de chroniquer ses albums suivant... Bien que relativement différents, "Skelethon" et "Non Shall Pass" valent le détour !

nowyouknow › lundi 10 septembre 2012 - 00:18  message privé !

ah j'avais pas écouté aesop rock depuis longtemps, ca m'a donné envie de me refaire ses albums/eps. celui là est comme dans mes souvenirs, bon mais surchargé.. et j'ai toujours un peu de mal avec aesop rock et sa voix.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › dimanche 9 septembre 2012 - 16:12  message privé !

bien convaincu par ce Float, c'est vrai que c'est très dense mais on s'y fait. ma préférée est en tout dernier, mayor and the crook, point d'orgue parfait à ce disque très réussi. Le mois prochain je chope le dernier et None shall pass

Note donnée au disque :       
ericbaisons › samedi 28 juillet 2012 - 19:01  message privé !

suis en train de le réécouter... et acheté ce float. J'aime bien les crows au milieu du disque avec le backing vocal très trip-hop/anglais sur le crows 1

Note donnée au disque :