Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMegaptera › Electronic Underground

Megaptera › Electronic Underground

cd • 8 titres • 61:01 min

  • 1Electronic underground pt I06:42
  • 2Electronic underground pt II05:44
  • 3Metal blaster05:52
  • 4Megaptera theme10:44
  • 5Hypnotic fear12:07
  • 6Someone's at the door04:55
  • 7Power vibrations10:06
  • 8Last machinery04:45

enregistrement

Enregistré en Suède, 1996-1997

line up

Peter Nyström (tous instruments)

remarques

Réédition de la K7 parue en 1997, tracklisting légèrement différent

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
death industriel

On connait les capacités du projet suédois à provoquer l'angoisse et la peur au moyen de sonorités plutôt agressives aux débuts, puis plus sourdes et dark ambient (mais tout aussi étouffantes) par la suite. En 1997, Peter Nyström continue à sortir des cassettes, ou du moins cet 'Electronic undeground' ici réédité quelques années plus tard par les italiens de Slaughter Production, renommés également pour produire des manifestes sonores très éprouvants (Atrax Morgue, ou les samplers cultes 'Death odors"). Rien de bien nouveau sous la banquise impénétrable du suédois, si ce n'est un petit retour aux sources : l'ensemble reste bien sûr plutôt ambient, mais le côté industriel (bruits, sons metalliques) est mis plus en avant que sur 'Disease' ou 'Beautiful chaos', comme en attestent 'Electronic underground part I & II' 'Metal blaster', le très répétitif et 'agaçant' 'Power vibrations' ou encore 'Someone's at the door'.'Last machinery' qui conclue l'album dans un chaos noise digne de Brighter Death Now, aura raison de votre santé mentale. La dark ambient étouffante et très lovecraftienne à laquelle nous a habitué le suédois révèle son efficacité sur le 'Megaptera theme', sur lequel les chants de baleines mariés à des grognements inquiétants et à des bruits de vagues nous avertit que l'heure des Grands Anciens (cf Lovecraft) n'est plus très loin. Idem sur l'épique 'Hypnotic fear', seul titre marqué par des percussions plus martiales, ponctuant des nappes toujours aussi 'joyeuses'. Loin s'en faut pour que 'Electronic underground' soit l'oeuvre la plus marquante de Megaptera, mais cela devrait plaire aux amateurs de bruit et d'ambiances glaciales. Préparez la ventoline...

note       Publiée le vendredi 21 mai 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Electronic Underground".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Electronic Underground".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Electronic Underground".

tradeforall › dimanche 30 octobre 2005 - 20:13  message privé !
un peu raide ce disque..des sons interessants mais ennuyeux et pas inspiré
taliesin › lundi 24 mai 2004 - 07:45  message privé !
Megaptera est synonyme de qualité. Mais il faut cependant reconnaître que cet album se traîne derrière 'The curse' ou 'Beyond'...
Note donnée au disque :       
Marco › samedi 22 mai 2004 - 02:43  message privé !
avatar
huhu ! Non en fait j'aurais du préciser que le 'death industriel' n'avait aucun rapport avec le metal. C'est une genre d'indus assez dur inité par des groupes comme NON, Brighter Death Now, Contagious Orgasm ou Genocide Organ ET Megaptera. Mais il s'agit surtout de leurs débuts, sinon il est vrai que la suite de leur travaux est beaucoup plus ambient
Ywrath › samedi 22 mai 2004 - 02:27  message privé !
"Death Industriel" ? Hum tu veux dire un style proche de Godflesh (old essentiellement) ? Bizarre, tu n'en fais pas mention dans ta chronique... A vrai dire je ne connais pas trop Megaptera. Je n'ai écouté qu'un sample (pas de ce disque) qui était dispo sur le site de CMI, et je croyais que c'était de l'indus ambiant. Pourrais tu éclaircir ce sujet stp Marco, ou me dire si c'est moi qui déraille et qu'il n'y a rien à éclaircir du tout!? ^^