Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSecret Chiefs 3 › Second Grand Constitution and Bylaws : Hurqalya

Secret Chiefs 3 › Second Grand Constitution and Bylaws : Hurqalya

cd | 11 titres | 54:51 min

  • 1 The Rose Garden Of Mystery [02:37]
  • 2 Book T: Waves Of Blood [02:29]
  • 3 Book T: Broken Glass Hearse [02:28]
  • 4 Renunciation [04:29]
  • 5 Jãbalqã [04:30]
  • 6 Book T: Orbital Ballroom In The Hall Of Resurrection [02:14]
  • 7 Mera Pyar Shalimar [04:54]
  • 8 Zulfikar II [04:06]
  • 9 Jãbarsã [04:24]
  • 10 Beyond The Mountain Qaf [05:58]
  • 11 Hurqalya [16:37]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Recorded at Forking Paths Studio, USA.

line up

Danny Heifetz (batterie, percussions, tambourin, shaker, dumbec), Eyvind Kang (violon, erhu), Trey Spruance (orgues, guitare, basse, claviers, trompette, fake saz & mandoline, programmation, tape manipulations, choeurs, zither), William Winant (kanjira, timpani, caisse claire, cymbales, ankle bells, hammer dulcimer), Bar McKinnon (flute), Laura Allen (chant), Paul Dal Porto (sitar)

remarques

Zulfikar II est un bonus track présent seulement sur la réédition de l'album par Web of Mimicry en 2000.

chronique

Styles
jungle
jazz
death metal
musique de film
ovni inclassable
rock
techno
world music
Styles personnels
bollywood / surf music / drum'n'bass

On connaissait Mr. Bungle souvent par Mike Patton et le succès de Faith No More mais si l'on cherche plus loin, on s'aperçoit que le groupe existe aussi grace à des musiciens confirmés et qui débordent d'imagination. Secret Chiefs 3 est donc le second groupe des musiciens de Mr. Bungle sans Patton et autant vous dire que le résultat est brillant. Cette gigantesque mascarade que constitue le fil rouge du groupe californien (sorte de secte révolutionnaire) est un prétexte aux titres les plus fous. Passant du Surf aux musiques orientales sans renier l'électro bien bourrin, la bande à Trey Spruance s'amuse avec les oreilles de l'auditeur durant 50 minutes intenses. Larsens, paroles débiles, instruments originaux et maitrise parfaite sont les critères de cette musique expérimentale. Pas seulement réservé aux amateurs de musique étrange, "Hurqalya" peut s'écouter partout et intriguera par son côté accessible couplé d'une lecture pas si linéaire. Une démarche qu'il faut encourager.

note       Publiée le mercredi 12 septembre 2001

chronique

Styles
rock
world music
electro
jungle
musique de film
ovni inclassable
Styles personnels
électro-surf-rock-arabo-bollywoodien

Seconde Constitution et Statuts de l'Ordre des Secret Chiefs. Le temps de la Réforme. Trey Spruance et son conseil de mages rédigent en lettres de feu les nouveaux arrêtés. Les membres de l'Ordre sont familiers avec toute une cosmogonie bourrée de signes et de références cryptiques que l'aventurier mystique obsessionel s'amusera à déchiffrer. Mais sans trop se prendre la tête non plus vis-à-vis de son auditoire, Trey Spruance, en déclaration d'intention, assure que si ses flèches sont décochées vers l'azur de la Beauté et de la Vérité, il s'efforce avant tout à ce que ses traits retombent du moins aux frontières du Divertissement. Le Maître a le triomphe modeste. La Seconde Constitution sera plus ample, verra plus loin, étendra l'emprise de l'Ordre sur de nouveaux territoires. Tournée vers l'Inde, elle convoquera l'esprit de R.D Burman pour une douloureuse et mélancolique entrée en matière, "The Rose Garden of Mystery", en cordes cinématiques. Par un tour de magie un peu diabolique, saut dans le temps et l'espace et invocation de fantômes surf-rock irrigués de saturations électriques et perturbations électroniques, les formes floues et incertaines de Bob Demmon et de ses Astronauts, puis de Lee Hazelwood lui-même se présentent en ectoplasmes dans la salle du conseil de l'Ordre, surfin' on the Dead Sea sur des tapis envoutés. Après cette séance de spiritisme sur vagues apocryphes, le regard du Maitre se retourne à nouveau vers l'Inde, et les fusions raga-rock d'Ananda Shankar, "Renunciation" et c'est tout l'Ordre qui se met en marche, se dresse en grand ensemble Oriental déterritorialisé, formation certe Américaine mais qui se construit des identités au fil des morceaux interprétés, moins comme des costumes qu'ils enfileraient mais plutôt comme des Barbapapas de musique, courts longs carrés, indo-arabo-balkaniques. Les mélodies moyen-orientales lardées d'instruments autochtones mélangés sont ravagées par une drum & bass hystérisée, vumètre dans le rouge, saturée et concassée, "Jãbalqã" et "Jãbarsã" évoquent une balade dans une médina se muant en course-poursuite infernale dans les dédales d'un souk. Le surf rock du "Book T" a droit à un autre arrêté, un "Orbital Ballroom in the Hall of Resurrection" magique où surgissent les claviers empoisonnés du grand Calife Spruance pour une dance du ventre vaguement inquiétante mais terriblement enivrante. Ah, les charmes de l'Orient, transposés par une certaine Laura Allen et sa voix acidulée dans le rôle de Asha Bhosle (la chanteuse Indienne aux milles films) sur un frissonnant "Mera Pyar Shalimar" évoquant à nouveau un imaginaire cinématique Indien mystique et érotique, tiré directement de la BO de "Shalimar", toujours du grand R.D. Burman. Pas de l'Orientalisme. De l'Orientation. A travers des dédales où seuls les initiés trouveront leurs voies, en suivant la mélodie de l'hymne de l'Ordre, "Zulfikar II" nourri par la démence du violon d'Eyvind Kang, entrainé par des beats martiaux, à la hauteur de la nouvelle grandeur de la formation. Un sortilège jeté au coeur du désert, alors que se déchaine le vent sur les dunes, une ritournelle se changeant en tempête furieuse, tout en amplification grotesque et terrifiante, "Beyond The Mountain Qaf", le sable qui siffle aux oreilles jusqu'à l'étourdissement, jusqu'à l'effondrement et au chaos, avant de se réveiller sous la pluie, un orage au loin. Et de voir débarquer lentement une drôle de procession solennelle du nom d'"Hurqalya", se déployant de nul part sous les regards stupéfaits avant de disparaître à nouveau dans le désert, petit à petit, comme une hallucination digne des plus belles pages de Lovecraft. Les curieux les plus téméraires qui resteront sur place trop longtemps sentiront comme le spectre d'une mélodie familière venir hanter les lieux. Même évaporés dans l'éther, les Secret Chiefs 3 restent une indicible présence.

note       Publiée le lundi 21 janvier 2013

partagez 'Second Grand Constitution and Bylaws : Hurqalya' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Second Grand Constitution and Bylaws : Hurqalya"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Second Grand Constitution and Bylaws : Hurqalya".

ajoutez une note sur : "Second Grand Constitution and Bylaws : Hurqalya"

Note moyenne :        18 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Second Grand Constitution and Bylaws : Hurqalya".

ajoutez un commentaire sur : "Second Grand Constitution and Bylaws : Hurqalya"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Second Grand Constitution and Bylaws : Hurqalya".

Demonaz Vikernes › mercredi 18 septembre 2013 - 07:51  message privé !

Celui là par contre, je valide complétement. Exit la confusion très "volante" du précédent, celui là est un sans faute et fait mouche sur chaque titre. Du grand SC3.

Note donnée au disque :       
(N°6) › lundi 21 janvier 2013 - 19:24  message privé !
avatar

Bordel, et voilà ce qui arrive quand on coupe/colle à partir de vieux textes, à force on se mélange la souris ! Merci, et bien vu la fée verte !;)

absinthe_frelatée › lundi 21 janvier 2013 - 17:13  message privé !

C'est plutôt R.D. Burman pour The Rose Garden of Mystery et Ananda Shankar pour Renunciation, pas l'inverse.. =)

Coule chro, sinon.

Note donnée au disque :       
devin › vendredi 7 août 2009 - 14:55  message privé !

C'est parce que le nom complet de l'album est "Second Grand Constitution and Bylaws: Hurqalya"

Ofboir › vendredi 7 août 2009 - 14:41  message privé !

Par contre la pochette c'est celle de Second grand constitution and bylaws, c'est même écrit dessus !