Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCChromosomos › Ultra project

Chromosomos › Ultra project

7 titres - 51:07 min

  • 1/ Chasyd (7:12)
  • 2/ Swirek (7:04)
  • 3/ Spidi (6:15)
  • 4/ Pitbull (7:32)
  • 5/ Tire (11:38)
  • 6/ Jascha 9:25)
  • 7/ Tire [Trans Mix] (2:01)

enregistrement

Fonoplastykon Studio, Wroclaw, Pologne, automne 1999

line up

Marcin Bors (guitare), Artur Dominik (batterie, percussions), Robert Szydlo (basse), Adam Pieronczyk (saxophone soprano), Artur Majewski (trompette), Blanka Miklaszewska (voix), Venetta Nenova Bogdanowa (voix)

remarques

chronique

Styles
jazz
progressif
world music
Styles personnels
fusion

"Chromosomos, un projet instrumental, va bien au-delà des girons du jazz, de la musique du monde ou du rock progressif". C'est en ces termes que nous est présenté ce trio polonais dans les notes de pochette. Pourtant, c'est exactement de cela qu'il s'agit ; de jazz, d'influences des musiques du monde et d'une certaine forme de rock progressif (canterburien pour être précis, avec l'addition des voix de Blanka Miklaszewska et Venetta Nenova Bogdanowa sur "Swirek"). Disons qu'avec une bonne dizaine d'années de retard, Chromosomos reprend le flambeau du M-Base intrônisé par Steve Coleman, lui-même directement influencé par les déviances jazz funk d'un free jazz devenu entretemps harmolodique grâce aux talents d'Ornette Coleman avec la formule Prime Time. Une section rythmique omniprésente qui guide la destinée de l'ensemble, Robert Szydlo (basse) et Artur Dominik (batterie) - leader du groupe - tentant de faire leur meilleure émulation possible de Jamaaldeen Tacuma et Ronald Shannon Jackson. Les musiciens de session viennent apporter de nouvelles couleurs, jazz en l'occurence, par le biais de la trompette de Artur Majewski, discrète malgré tout, et d'un toujours précieux saxophone soprano, assumé par Adam Pieronczyk. Le dernier élément du trio n'est autre que son guitariste, Marcin Bors, gentiment métallique, subtilement déviant ; enfin, juste ce qu'il faut pour la pratique d'une telle musique. Mais qu'on ne s'y trompe pas ; il s'agit avant toutes choses d'une manière d'aborder une certaine forme de jazz fusion, les plans world music étant au final réduits à quelques fioritures esthétiques (l'intro de "Chasyd" qui se termine malgré tout en festival klezmer endiablé). Pour peu qu'on ne soit pas coutumier du genre, ce "Ultra Project", aux qualités d'écriture et d'interprétation indéniables, pourra peut-être susciter un engouement certain chez tous ceux qui sont à la recherche de nouvelles sensations.

note       Publiée le dimanche 16 mai 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ultra project".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ultra project".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ultra project".