Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArt Zoyd › Phase IV

Art Zoyd › Phase IV

  • 1982 - Atem, 7014/15 (2 vinyle)

lp | 12 titres

  • 1 État d'Urgence [14:45]
  • 2 Naufrage [6:42]
  • 3 Dernière Danse [4:34]
  • 4 Deux Préludes [2:14]
  • 5 La Musique d'Erich Faes [0:15]
  • 6 Et avec votre esprit [5:17]
  • 7 Ballade [4:05]
  • 8 Chemins de Lumière [15:15]
  • 9 Du sang sur la neige [4:18]
  • 10 Vue d'un manège [4:11]
  • 11 La nuit [13:05]
  • 12 Les larmes de Christina [3:43]

enregistrement

Sunrise Studios, Kirchberg, Suisse, avril - mai 1982

line up

Gérard Hourbette (violon, claviers, percussions), Didier Pietton (saxophones alto et ténor, percussions), Jean-pierre Soarez (trompette, bugle, percussions), Thierry Zaboïtzeff (basse, violoncelle, guitares, voix, éléments électroacoustiques), Thierry Willems (piano à queue)

remarques

A ce jour, cet album n'a fait l'objet de réédition que sous forme de double cd, réunissant également "Les Espaces Inquiets" et une série de titres inédits

chronique

Styles
musique classique
jazz
progressif
rock in opposition
Styles personnels
rock in opposition

Une tendance qui se confirmera bien au-delà des espérances sur "Les Espaces Inquiets", c'est l'assise que prend peu à peu Thierry Zaboïtzeff dans son rôle de compositeur pour le groupe ; cinq titres à son actif pour six à Hourbette, plus une improvisation collective (où seul Hourbette est entendu). Ce sont sur ces douze plages aux climats variés que va s'ériger l'imposant "Phase IV", double album, qui va définitivement sceller le sort de ceux qui jusqu'à présent ne savaient pas trop quoi penser de cet ensemble de musique contemporaine, en stimulant écoeurement ou fascination. Comme pour "Génération sans Futur", "Phase IV" va jouir de la production optimale d'Etienne Conod dans ses fameux Sunrise Studio, à Kirchberg, en Suisse, devenu, au début des années quatre-vingt, un des hauts lieux de tous les artistes privilégieant les chemins de traverses. Ceux empruntés par Art Zoyd, bien que déroutant au premier abord, restent inchangés. Malgré son évidente longueur, "Phase IV" est à la fois un parfait résumé de la carrière du groupe tout en abordant pour la première fois de nouvelles perspectives. Et celles-ci sont ouvertes principalement par Zaboïtzeff qui varie les instrumentations et révèle une écriture au potentiel mélodique insoupçonné ("Ballade", réminiscent des tous premiers Magma et, sous certains aspects, même Zappa). Son "État d'Urgence" reste malgré tout la pièce la plus extrême du lot, en dépit de deux autres longues plages signées Hourbette ("Chemins de Lumière" et "La Nuit", effroyablement bons mais formellement moins audacieux). Malgré le remplacement au pied levé de Patricia Dallio par l'intermittent Thierry Willems, l'environnement sonore déployée par Art Zoyd sur ces deux disques reste ancré dans sa gravité légendaire et demeurent d'une extraordinaire intensité. Avec leur premier disque, "Phase IV" est probablement le disque d'Art Zoyd le plus riche en émotions fortes, à la différence près que ce dernier varie les plaisirs grâce aux interventions accrues d'un Zaboïtzeff qui se révèle enfin en tant qu'atout majeur, capable de donner du poids à des moments d'une indicible beauté.

note       Publiée le dimanche 9 mai 2004

partagez 'Phase IV' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Phase IV"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Phase IV".

ajoutez une note sur : "Phase IV"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Phase IV".

ajoutez un commentaire sur : "Phase IV"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Phase IV".

Botherhood › mardi 18 décembre 2007 - 22:54  message privé !
Art Zoyd est un groupe magnifique : il réussit à lier musique contemporaine et expérimentations sauvage sans tomber dans la caricature ou la prise de tête
Note donnée au disque :       
Necro › lundi 16 octobre 2006 - 14:14  message privé !
Vu que je ne l'écoute, je le revends. Format DLP.
Necro › lundi 25 avril 2005 - 09:31  message privé !
Acheté hier dans une brocante, un peu au pif, mais surtout parce que le nom me disait vaguement quelque chose. Et je l'avais donc vu ici. Bon, je n'ai pas l'habitude d'écouter ce genre de musique, mais je dois reconnaitre que c'est bien fait et certains passages m'ont plu. Les saxo m'ont parfois un peu saoulé mais bon. Interressant.