Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYTatsuya Yoshida › Magaibutsu

Tatsuya Yoshida › Magaibutsu

16 titres - 53:49 min

  • 1/ Jöneoik - 2/ Imcïniad - 3/ Nakarkyhog - 4/ Onodü - 5/ Dûtkanwakk - 6/ Nessang - 7/ Kasinuc - 8/ Akasamoc - 9/ Ojoh - 10/ Ustuvïagam - 11/ Ogatta - 12/ Ayhö - 13/ Nazike - 14/ Amarotakt - 15/ Vonisch - 16/ Ijocuff

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré au Magaibutsu Studio

chronique

Styles
ovni inclassable
Styles personnels
délire japonais

Voilà plusieurs mois que je m'apprête à chroniquer ce CD sans jamais oser passer à l'action. Ce soir, je me lâche ! Déjà, comment aborder un tel CD ? Pas facile effectivement... Il s'agit d'un album solo de Tatsuya Yoshida, batteur du groupe de fous furieux japonais Ruins. Donc on peut légitimement s'attendre à quelque chose de barré. Et en effet, c'est en plein dans la catégorie "Autre chose - venant de la planète Délire Land", à un point peu imaginable d'ailleurs... Dans cet album, tout a été enregistré, écrit et joué par Tatsuya. Tout cela peut s'approcher, ne tout cas dans la démarche, à quelques travaux (les plus tarés !) de John Zorn. D'ailleurs, un titre comme "Kasinuc", très bruitiste, peut faire penser aux "First recordings 1973" de du New-Yorkais. Vous pouvez donc bien situer la folie de la chose. Pour le reste, on peut dire que cela ressemble aux Ruins (forcément !), mais en moins complexe, les morceaux sont souvent construits autour d'un thème principal, qui se répète, auquel se greffent les autres instruments et dont les variations sont relativement faibles. Les vocaux sont extrêmement diversifiés (tous exécutés par Tatsuya, faut-il le rappeler !!!???) et sont utilisés de la même manière que n'importe quel autre instrument. Les vocaux sont d'ailleurs placés au centre des morceaux ("Dutkanwakk" est à ce sujet 100% vocal !!!) et sont le sujet d'un travail assez exceptionnel. L'instrumentation est assez sommaire, une batterie, un synthé style Bontempi, une petite guitare et hop le tour est joué. En fait, la réussite de l'album se situe dans les mélodies très simples, limites niaises mais efficaces (!!), et dans leur exploitation très réussie de la part du Japonais. A côté de cela, oui, ça reste très barré, japonais jusqu'au bout des ongles, oui, l'écoute des 50 minutes et quelques à la suite de cet album peut être éprouvante, surtout pour un novice en terme de bizarreries japonisante (!!), mais qu'est ce que c'est bien trouvé et inspiré !!! Bizarre, étonnant mais bon ! Une certaine vision du Japon !

note       Publiée le samedi 1 mai 2004

partagez 'Magaibutsu' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Magaibutsu"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Magaibutsu".

ajoutez une note sur : "Magaibutsu"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Magaibutsu".

ajoutez un commentaire sur : "Magaibutsu"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Magaibutsu".

NevrOp4th › jeudi 24 mars 2005 - 15:56  message privé !
j'adore les jap, et j'adore se disque. Il sont Ouf Ces jap!!! :))
Note donnée au disque :       
saïmone › dimanche 2 mai 2004 - 02:33  message privé !
avatar
Ah oui, j'oubliais...merci nicko ;o)
saïmone › dimanche 2 mai 2004 - 02:32  message privé !
avatar
Rha enfin ce disque chroniqué sur GOD...que dire de plus à cette chronique entièrement dans le ton du disque ? Ca torche, c'est fou (japonais faut-il le rappeler), bref c'est bon !