Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGThe Great Deceiver › Terra incognito

The Great Deceiver › Terra incognito

cd | 10 titres

  • 1 Today [4:21]
  • 2 We, the dead [4:28]
  • 3 Lake of sulphur [4:34]
  • 4 From bereavement to resignation [2:26]
  • 5 Marathon man [4:11]
  • 6 The heel on the throat of the young [4:28]
  • 7 Faust in exile [4:48]
  • 8 Foward / willing / sickness [4:15]
  • 9 Conspiracy theorist [3:31]
  • 10 Worm of truth [3:37]

enregistrement

Été 2003, Dug Out studios, Uppsala (Suède), par Daniel Bergstrand

line up

Tomas Lindberg (vocaux), Kristian Wahlin (guitare), Ulf Scott (batterie), Johan Osterberg (guitare), Matti Lundell (basse)

remarques

La version digipak contient la vidéo de 'Lake of Sulphur'

chronique

J'ai beau me l'être passé une bonne trentaine de fois avant de rédiger cette chronique, je ne sais toujours pas quoi en penser. Pourtant j'avais adoré le premier, et à aucun moment ce deuxième opus ne m'a paru ne serait-ce qu'un chouilla vraiment ennuyeux. Une chose est sûre, chacune de mes nouvelles écoutes n'est parvenue qu'à susciter une seule et même question : mais que diable est-il arrivé à The Great Deceiver ? Pour ceux qui n'auraient jamais entendu parler du groupe, sachez que The Great Deceiver est un peu la suite d'At the Gates vue par Tomas Lindberg, par opposition à la suite d'At the Gates vue par The Haunted. Personnelement, je vois (voyais) surtout dans The Great Deceiver une version d'At the Gates qui se déciderait brusquement à jouer du Katatonia (je vous assure que je connais d'autres groupes), c'est à dire en conservant sa hargne mélancolique légendaire et en y incorporant de grosses lignes efficaces ainsi que de nombreux bidouillages guitaristiques inspirés de courants plus progressifs, avec par dessus tout la voix criarde de Tomas Lindberg pour une fois on ne peut plus appropriée, ainsi qu'une basse bien audible, et un son de caisse claire à faire pâlir Lars Ulrich. Là. Vous avez maintenant une vision grossière des premières réalisations de la formation (si elle vous branche, permettez moi de vous conseiller de vous jeter sur 'A Venom Well Designed'). Maintenant, oubliez tout ce que je viens de dire, et vous aurez peut-être une idée de ce dont il s'agit ici. Pas la moindre ? Bon. Le chant est devenu beaucoup plus grave, plus lourd, moins criard, à vrai dire, complètement méconnaissable. La production signée monsieur Daniel "je fais sonner Aqme comme Scarve" Bergstrand fait paradoxalement passer les lignes mélodiques au second plan au profit des lourdes rythmiques, et la basse est noyée dans ce magma sonore moderne surproduit. Seule la batterie a profité du changement et bénéficie d'un son un peu plus supportable. Grosso modo, si le son de 'A Venom...' vous évoquait une lame de rasoir, dites vous que ce 'Terra Incognito' est l'équivalent de blaireau à mousse qui va avec, un truc bien touffu, grave et moelleux, qui est dans son genre tout aussi agréable à se passer sur le visage, mais qui fait incontestablement moins de dégâts. On ne peut évidemment qu'applaudir la volonté de Tomas Lindberg d'essaier de varier son chant, mais la résultante est souvent discutable (voire pas du tout à mon goût). Les quelques vocaux clairs "parlés" déjà présents sur 'A Venom...' qui en feraient crier quelques-uns au neo metal sont également toujours de la partie, mais ont été mixés très en retrait de façon à ce que tout affiliation au style soit désormais impossible (à moins de le faire exprès). La structure des compositions en elle-même n'a par contre pas vraiment évolué : riffs linéaires, couplets-refrains, passages plus calmes enchaînés aux plus furieux, breaks et ponts rares, soli inexistants, bref, pas de coin faire lever la tête aux plus metalleux d'entre vous, ni à ceux qui aiment un poil de folie dans leur dose de metal hardcorisant facile d'accès... Pourtant, je le répète, ce nouveau The Great Deceiver n'est pas mauvais, pas chiant, au contraire bien foutu et inspiré, mais il lui manque indescriptiblement quelque chose qui le rendrait conseillable... Un mauvais point pour Tomas Lindberg donc... en espèrant que le prochain ait plutôt la fraîcheur de l'after shave...

note       Publiée le lundi 19 avril 2004

partagez 'Terra incognito' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Terra incognito"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Terra incognito".

ajoutez une note sur : "Terra incognito"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Terra incognito".

ajoutez un commentaire sur : "Terra incognito"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Terra incognito".

Møjo › mercredi 7 juin 2006 - 22:30  message privé !
Mmmhhh... J'ai une réédition DCD par Blackend records (?)... Y'a Wedding the Grotesque et The Black Flower dessus... Bon vu que ce soir j'étais plutôt d'une humeur trad doom, je vais mettre ça dans mon sac et j'écouterais en faisant la queue aux Assedic demain matin, ahahah...
noar › mercredi 7 juin 2006 - 21:55  message privé !
C'est lequel? LE mini Butterflies est sympa bien que trop popisant; le titre "Rain" est néanmoins une petite perle. The Black flower est également bon dans un registre plu sombre et rugueux; écoute donc "Dark rivers of the heart"! Pour The Great Deceiver, pas écouté celui-ci, et le 1er ca fait un bail...
Møjo › mardi 6 juin 2006 - 15:34  message privé !
Franchement, je sais plus trop comment sonnait celui là depuis le temps que je l'ai refourgué, par contre le premier est vraiment trop classe (saïmone, t'es irrécupérable !) et vaut largement l'investissement àmha... Tiens noar, ça me fait penser que j'ai un Diabolique qui traîne sur mon bureau... J'l'écoute et on s'appelle...
saïmone › dimanche 25 avril 2004 - 01:01  message privé !
avatar
Wow il a l'air bien...déjà le premier j'suis resté dubitatif, alors là j'irais même pas l'écouter...
noar › mardi 20 avril 2004 - 17:02  message privé !
Dès que l'occasion se présente; Pareil pour toi avec Diabolique :)