Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZJohn Zorn › Cobra Tokyo Operations '94

John Zorn › Cobra Tokyo Operations '94

6 titres - 50:58 min

  • 1/ Sensyo
  • 2/ Tomobiki
  • 3/ Senbu
  • 4/ Butsumetsu
  • 5/ Taian
  • 6/ Shakko

enregistrement

Recorded at Shibuya La Mama, Tokyo, Japan, on november 25, 1994

line up

Uchihashi Kazuhisa (guitar), Makigami Koichi (prompteur), Uemura Masahiro (percussion), Tanaka Yumiko (Gidayu), Yamamoto Kyoko (vocal), Isso Yukihiro (Nokan Dengakubue), Kinoshita Shinichi (Shamisen), Senba Kiyohiko (percussion), Takei Makoto (Shakuhachi), Nakamura Hitmoi (Hichiriki), Maruta Miki (Koto), Mekken (bass), Ito Taeko (Ortin Doo)

chronique

Styles
ovni inclassable
Styles personnels
game piece

Ce Cobra est de loin le meilleur que j'ai jamais entendu. Mais il faut que je me justifie : je suis un fan absolu du Japon. Tout ce qui touche de près ou de loin au Japon, j'adore. Je suis de ceux qui crient au chef d'œuvre rien que par le fait que ce soit japonais. C'est pourquoi j'adore ce Cobra. En effet, celui-ci se déroule à Tokyo avec uniquement des artistes japonais, où Makigami Koichi remplace Zorn au prompteur, et où les instruments traditionnels japonais remplacent les harpes, orgues et compagnie. Alors évidemment, si vous n'aimez pas les trucs nippons, vous allez détester. Pourtant, il y a dans ce Cobra une cohésion unique, il y a cette ambiance nippone totalement folle, ces instruments à vents magiques (aaah les flûtes), ces guitares tordues (j'adore cette guitare qu'utilisent les geishas en chantant pour amadouer le client), ces percussions incantatoires, ces moments de calmes suivis d'autre totalement incontrôlés… c'est ça la force du Japon. Ce Cobra est peut être bien le plus brutal de la collection, les passages vocaux hallucinés, hurlés, "à la japonaise" suis-je tenté de dire; mais aussi ces percussions rythmique très violente qui vous heurtent la tête comme un bon coup de talon; ces mélodies semi-contrôlée qui vous donne envie de danser, un verre de saké dans la main, complètement à poil dans votre chambre, et à vous prendre pour un samouraï. Ce Cobra donne l'impression de voir la musique traditionnelle japonaise revisitée façon contemporaine et surtout totalement névrotique. De plus, l'osmose entre les musiciens est d'une rare intensité, les morceaux s'écoutent très facilement, les impros sont vraiment mieux dirigée qu'avec Zorn (ça me fait mal de dire ça, mais Makigami Koichi est vraiment un meilleur conducteur que notre ami New-Yorkais), et ça c'est vraiment très agréable, comparé aux autres versions de Cobra. Parfois, on aperçoit un embryon de structure normale, au détour d'une improvisation, dont on peut suivre le rythme, chanter avec Yamamoto (qui possède un organe vraiment spectaculaire), taper sur sa table en imitant Uemura (et en ayant l'impression d'assurer), se lancer dans une imitation théâtrale avec les masques d'émotion, bref un pur moment de japonaiserie comme je les aime. A ne conseiller qu'aux acharnés du pays du soleil levant…

note       Publiée le vendredi 26 mars 2004

partagez 'Cobra Tokyo Operations '94' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Cobra Tokyo Operations '94"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Cobra Tokyo Operations '94".

ajoutez une note sur : "Cobra Tokyo Operations '94"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cobra Tokyo Operations '94".

ajoutez un commentaire sur : "Cobra Tokyo Operations '94"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cobra Tokyo Operations '94".

heirophant › samedi 10 décembre 2005 - 01:18  message privé !
excellent! dans le genre delire nippon, ya aussi "new traditions in east asian bar bands", avec notamment sa piece de plus de 16 minutes d'impro entre deux batteurs de folie : joey baron et samm bennett. savoureux!
Note donnée au disque :       
bubble › vendredi 18 juin 2004 - 13:45  message privé !
oui et yamamoto kadératé
freaks › vendredi 18 juin 2004 - 11:28  message privé !
A noter que le guitariste et le batteur font tous les deux partis du mythique Ground Zero.