Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFForlorn Emotion › The sweet decline

Forlorn Emotion › The sweet decline

8 titres - 40:05 min

  • 1/ Farewell
  • 2/ Trapped in time
  • 3/ Deep
  • 4/ Trance
  • 5/ A part of me
  • 6/ Morbidly in love
  • 7/ Incestuous love
  • 8/ Trail of ashes

line up

F Fievez (basse), J Blanquet (batterie), Karine Loez (guitare acoustique, sitar, claviers), JC Majka (guitare, chant), P Reinhalter (guitare, chant)

remarques

chronique

Styles
metal

Forlorn Emotion ne fut le groupe que d'un seul album, en l'occurrence ce "The sweet decline", et à titre personnel, ce combo fut surtout le géniteur d'un titre : "A part of me". Ou tout simplement LE morceau qui me touche, et je serai incapable de vous dire pourquoi à ce point. Petite mélodie cristalline en guitare acoustique appuyée par la basse, et la chanson démarre, froide, obscure, distante et proche à la fois, une musique glaçante tout simplement, qui se termine en apothéose avec la reprise du thème initial et ces paroles qui reviennent encore et encore "never forget the emptiness that shares my life.." Vite résumé et ne rendant aucunement compte du génie de ce morceau, mes mots ont bien du mal à retranscrire sa force. Toujours est-il que ce titre constitue l'un des rares à me foutre sérieusement les boules. C'est dit. Malheureusement pour nous (et tant mieux pour moi, je vais pas chialer non plus), le reste de l'album n'est toujours pas du même niveau, du moins pas toujours. Pour situer précisément la chose, disons que Forlorn Emotion joue un metal tout ce qu'il y a de plus "froid", pas dépressif ou doom, juste "froid" avec ce côté "triste" qui prend toute sa dimension quand la guitare acoustique rentre en jeu. Je pourrai même me risquer à les décrire comme un croisement entre Rammstein et Katatonia. Vocaux clairs, heavy, féminins, utilisés intelligemment et de façon désespérée, il y avait de quoi tout casser . Et ils le font, mais seulement sur la première moitié de l'album à mon sens. "Farewell" est ainsi une vraie petite bombe, accrocheuse, toujours avec cette petite mélodie, simple, mais transcendée par l'instrumentation générale, et encore une fois ce côté "désespéré" absolument envoûtant, idem pour les morceaux suivants, aux structures originales, prouvant que l'on a affaire là à des musiciens qui connaissent leur boulot, autant techniquement que structurellement. On notera "Trance" au démarrage assez thrash, qui au fil des mesures s'enrichit peu à peu d'éléments (acoustique, chant, claviers) pour finir en apothéose, revendicatrice, énervé et sans espoir... Malheureusement les morceaux de la fin de l'album s'avèrent un ton en dessous, privant ce disque de la note suprême. Reste un disque plus qu'à découvrir, à écouter, découvrir au fil des écoutes, et à conserver soigneusement.

note       Publiée le dimanche 21 mars 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The sweet decline".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The sweet decline".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The sweet decline".

philoxera › jeudi 24 mai 2007 - 14:29  message privé !
Album acheté complétement au hasard... une très belle surprise !
Note donnée au disque :       
tom › lundi 30 avril 2007 - 11:43  message privé !
Ah oui, il est excellent cet album, sorte de cold metal
Note donnée au disque :       
calinours › lundi 30 avril 2007 - 11:36  message privé !
Ca prend vraiment aux tripes. Tout simplement excellent...
Note donnée au disque :       
pokemonslaughter › dimanche 11 mars 2007 - 23:59  message privé !
avatar
putain, il est carrément déprimant cet album... 6 ans après son achat je ne m'en lasse pas... Vraiment, en passant outre cette pochette, il y a une vraie perle à chopper ici
illusion › lundi 4 septembre 2006 - 21:17  message privé !
Quelle horreur cette pochette...Pas une grosse araignée deg et poilue, non, mais l'affreux faucheux qui nous fixe quand on fait pipi.