Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMManatark › Chaos engine

Manatark › Chaos engine

8 titres - 37:51 min

  • 1/ The principle
  • 2/ Parallels and parity
  • 3/ Four walls
  • 4/ We stole your death
  • 5/ The serpent's tongue
  • 6/ Crystal
  • 7/ Devilchant
  • 8/ Lies, blasphemy, deceit

enregistrement

Enregistré au Musicworks studio par Arne Holm au tournant 2002/2003, mixé et mastérisé en Mars et avril. Produit par Draconic.

line up

Draconic (vocaux, lead guitares, electronics); Gates (guitare rythmique); Benton (basse); Suss (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
dark metal

Difficile à noter... difficile à estimer... "Chaos engine" est aussi incontestablement constitué de qualité et de d'efficacité que de naïveté. L'album regorge de riffs imparables, alliant mélodies justes et rythmiques pertinentes, heavy, thrash... Manatark se présente comme un groupe de Blackened extreme metal, et cette définition leur va plutôt pas mal. Proche du dark metal, proche d'un Dark Fortress, Manatark fait preuve de bon goût dans ses harmonies et ses effets et possède cette petite dose d'investissement émotionnel qui transforme l'approximation technique en spontanéité gouleyante. Rien de bien original dans ce metal sombre, mélodique et "extrême", si ce n'est une approche des enchaînements et des structures plutôt suprenante, qui participe autant à la force de ce disque, qu'elle n'en révèle les faiblesses. Riche, variée, nocturne et atmosphérique, la musique du groupe se teinte d'une légère dimension de clavier à l'occasion, et la voix de Draconic, sur les traces d'un Nodveit, est très largement respectable. En bref, on est à deux doigts de l'album ébouriffant et qui scotche au plafond à coup d'histoires metal et occultes, à grand renfort d'accélérations jouissives, à l'aide de breaks atmo aux mélodies claires et douces... et on est bien en peine de dire ce que sont ces deux doigts qui nous tiennent à distance. Sans doute les compos mériteraient elles, vu la qualité de leurs ingrédients, un travail de constitution et de maturation plus intense, plus exigeant... sans doute aussi Manatark devrait-il essayer de reflechir à cette absence de violence, et de noirceur véritables. Tout est là pourtant, on ne le dira jamais assez. Oui, ce disque est difficile à cerner... il y a quelque chose de trop divertissant dans tout cela, quelque chose de trop doux.

note       Publiée le dimanche 21 mars 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Chaos engine".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Chaos engine".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Chaos engine".