Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZJohn Zorn › Filmworks X - In the mirror of Maya Deren

John Zorn › Filmworks X - In the mirror of Maya Deren

  • 2001 - Tzadik, TZ 7333 (1 cd)

cd | 15 titres | 51:59 min

  • 1 drifting 1
  • 2 Dancing
  • 3 Kiev 1
  • 4 Teiji's time
  • 5 Nostalgia 1
  • 6 Filming
  • 7 Mirror worlds
  • 8 Nightscape
  • 9 Nostalgia 2
  • 10 Haiti
  • 11 Kiev 2
  • 12 Voudoun
  • 13 Drifting 2
  • 14 Kiev 3
  • 15 Drifting 3

enregistrement

Enregistré les 25 et 27 avril 2001 chez Frank Booth

line up

Cyro Baptista (percussions), Erik Friedlander (violoncelle), Jamie Saft (piano, claviers, wurlitzer), John Zorn (piano [1, 7, 13, 15], percussions [4, 8])

chronique

Ce n'est un secret pour personne, John Zorn est un grand amateur de musiques de film. Grâce à sa série des Filmworks, il peut s'en donner à coeur joie pour nous proposer sa propre vision des musiques de films. Avec ce dixième volet, l'Américain nous a concocté une bande son relatant la carrière de l'artiste Maya Deren. Musicalement, cet album est très diversifié, allant des percus à l'ambiant minimaliste en passant par l'easy-listening. On sent que Zorn s'est amusé pour écrire ces compositions. la structure de l'album est assez particulière avec toute une suite de morceaux principalement courts et très répétitifs avec assez peu de variations. Une autre particularité de l'album est de retrouver plusieurs fois les mêmes morceaux, mais joués avec des instruments différents. Et ce sont justement ces morceaux-là qui, au final, sortent du lot comme par exemple "Kiev" ou "Nostalgia" dont la deuxième version est absolument magnifique, émotionnellement très forte, un véritable chef d'oeuvre d'une beauté rarement atteinte. En fait, la réussite de cet album vient de la combinaison de deux facteurs : la beauté et la perfection des compos alliées au minimalisme ainsi qu'à la diversité des atmosphères. John Zorn montre encore tout son génie et, pour une fois, dans un style très easy-listening et calme. On pourra retrouver une partie de ces ambiances sur l'album "IAO" sorti un an plus tard et tout aussi bon.

note       Publiée le dimanche 14 mars 2004

partagez 'Filmworks X - In the mirror of Maya Deren' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Filmworks X - In the mirror of Maya Deren"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Filmworks X - In the mirror of Maya Deren".

ajoutez une note sur : "Filmworks X - In the mirror of Maya Deren"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Filmworks X - In the mirror of Maya Deren".

ajoutez un commentaire sur : "Filmworks X - In the mirror of Maya Deren"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Filmworks X - In the mirror of Maya Deren".

X¥X › lundi 15 mars 2004 - 16:50  message privé !
Un de mes Filmworks préférés. Comme l'a dit Nicko, c'est une des œuvres de Zorn les plus gentilles sur les tympans, et ça fait plaisir, des fois, d'écouter quelque chose d'aussi... tout simplement... beau. Outre les passages ambiants, comme "Mirror Worlds" ou "Nightscape" (orchestrés par le génial Cyro Baptista), j'adore tous ces petits morceaux pour piano ou pour violoncelle. En fait, j'aime particulièrement les morceaux pour violoncelle, comme Nostalgia qui est sublime (le duo de la plage 9 est indescriptible). Friedlander est carrément hallucinant d'émotion (il est aussi un monstre de l'improvisation, d'après ce que j'ai pu voir en septembre dernier). À noter que bien que Zorn soit connu pour son atonalité et son utilisation peu fréquente d'harmonies et de mélodie, on remarque ici son talent (et son amour) pour la tonalité.
Note donnée au disque :