Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTyr › Eric The Red

Tyr › Eric The Red

10 titres - 60:25 min

  • 1/ The edge
  • 2/ Regin smidur
  • 3/ Dreams
  • 4/ The wild rover
  • 5/ Styrisvolurin
  • 6/ Olavur riddararos
  • 7/ Rainbow warrior
  • 8/ Ramund hin unge
  • 9/ Alive
  • 10/ Eric The Red

enregistrement

Enregistré au Jacob Hansen Studio

line up

Heri Joensen (chant, guitares), Terji Skibenaes (guitares), Gunnar H. Thomsen (basse), Kari Streymoy (batterie)

remarques

La réédition 2006 contient deux titres bonus tirés de la première démo du groupe: "God of war" et "Hail to the hammer", dans des versions différentes, ainsi qu'une nouvelle pochette

chronique

Styles
metal
Styles personnels
heavy metal de viking

Les Iles Féroé, vous connaissez ? Pas sûr... A la rigueur, les fans de football peuvent en avoir entendu parler vu que l'équipe nationale joue dans les qualifications pour les coupes d'Europe et du Monde qu'elle termine rarement éloigné de la dernière place de son groupe. Pour les autres, ça doit déjà être plus compliqué. Il faut savoir que les Iles Féroé forment un tout petit état appartenant au Danemark et situé entre l'Islande, la Norvège et l'Ecosse. et c'est là-bas que le quatuor Tyr s'est formé ! Le groupe joue du heavy-metal dans la grande tradition d'Iron Maiden, Helloween, Manowar avec un peu d'influence plus moderne comme Angra et un soupçon de Bathory période "Hammerheart" ou "Nordland". On est viking ou on ne l'est pas ! La grande force du groupe est de ne proposer que des titres inspirés et vraiment bons. C'est bête à dire, mais c'est vrai, tout est bon, rien est à jeter. il y a même un véritable tube, épique à souhait, en la présence de "The edge", sans oublier non plus le très bon "Ramund hin unge". Le groupe possède une maitrise parfaite de sa musique et n'hésite pas à diversifier au maximum l'album en incorporant d'innombrables changements de rythmes (certains étant même étonnants et originaux). Le groupe interprète même quelques chansons traditionnelles (irlandaises et de Féroé - on dit féroïenne ???) dans un style plus metal et puissant, ce qui donne par moment un petit côté festif et marin bien sympa ! Le produit fini est très pro et d'excellente qualité, avec une production très bonne, peut-être même trop, le son en devenant limite trop propre. N'empêche, voici un album qui prouve que même aux Iles Féroé, on sait faire du metal et du bon !

note       Publiée le dimanche 14 mars 2004

chronique

Styles
metal
Styles personnels
metal heavy et épique

Originellement paru en 2003 sur un label obscur, le deuxième album du groupe Tyr des Iles Féroé vient d'être réédité par les autrichiens de Napalm Records, lui permettant d'obtenir une plus grande distribution et une meilleure promotion et couverture. Grand bien leur en a pris puisque cet album est de très bonne facture. Les biographies réalisées par Napalm Records les classent dans la même catégorie que les finlandais de Korpiklaani (le concept flou de folk metal), force est de constater qu'ils ne jouent pas dans la même ligue et ne se ressemblent en aucun point. Là ou Korpiklaani ressasse et s'enlise dans une recette que d'autres maitrisent mieux, Tyr possède sa propre identité et surprend. Le groupe féroïen pratique un metal heavy aux consonances folk, non pas grâce aux instruments utilisés mais au chant, aux choeurs et aux mélodies. L'atmosphère dégagée provient indéniablement du grand large, et l'appellation viking que l'on donne à tort et à travers et que je n'apprécie guère au passage, est cette fois plutôt pertinente. Les vocaux de Heri Joensen sont excellents, très lytiques parfois et l'uitlisation de choeurs est du meilleur effet. Je dois avouer ma préférence aux titres chantés en langue féroïenne, on sent le chanteur un peu plus à l'aise dans sa langue natale pour moduler sa voix mais d'un autre côté, on peut comprendre l'emploi de l'anglais afin que l'auditeur puisse assimiler les textes un minimum (traduits en anglais dans le livret); des textes qui traitent de la culture et de la myhtologie féroïenne et norvégienne principalement. Ce disque est un authentique voyage qui en appelle à vos sens les plus aventuriers avec une touche mélancolique sur certains morceaux. On se rend compte que l'on tient ici des musiciens talentueux avce de très bons passages notamment les morceaux "Regin Smiður", "Stýrisvolurin", "Rainbow Warrior" et "Ramund Hin Unge" avec sa superbe introduction. Cette réédition contient deux titres bonus, "God of war" et "Hail to the hammer", tirés de la première démo du groupe datant de l'année 2000, dans des versions différentes cependant. Tyr nous présente donc une oeuvre réellement aboutie, travaillée et inspirée. Gageons que la prochaine réalisation du groupe les amènera encore à un niveau supérieur afin de peut-être éviter quelques longueurs ici et là. Et oui, les Féroé n'ont pas seulement des paysages magnifiques, une surpopulation de moutons et une équipe de foot qui fait ce qu'elle peut, elle a maintenant un groupe de metal et un très bon du nom de Tyr.

note       Publiée le samedi 8 avril 2006

partagez 'Eric The Red' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Eric The Red"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Eric The Red".

ajoutez une note sur : "Eric The Red"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Eric The Red".

ajoutez un commentaire sur : "Eric The Red"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Eric The Red".

Dagmar › jeudi 25 septembre 2008 - 21:35  message privé !

Magnifique révélation que ce groupe ! Hail WOtan !

Hamsterzilla › dimanche 3 juin 2007 - 20:19  message privé !
D'habitude je n'écoute pas de heavy et j'aborre le chant clair mais grâce à son coté viking lié à l'épisme (néologisme???) du coté heavy Týr (comme ca que ca s'écrit) a su me plaire et c'est aujourd'hui l'un des groupes que j'écoute le plus. PS:c'est toujours une joie de trouver une nouvelle adaptation de The Wild Rover.
Note donnée au disque :       
empreznor › jeudi 26 octobre 2006 - 16:42  message privé !
c'est pas mal dans l'ensemble, par contre "Dreams" m'horripile atrocement, ça ressemble à un hymne national avec une pauvre section rythmique dessus, et puis la voix qui monte ARGHHHH.
noar › samedi 30 septembre 2006 - 02:38  message privé !
CASSé!
Iormungand Thrazar › vendredi 29 septembre 2006 - 23:55  message privé !
bon déjà on peut aussi bien dire féringien que féroïen, regarde dans un dictionnaire tu verras. Et ensuite on dit que le chant a du charme ,pas "de charme"...
Note donnée au disque :