Vous êtes ici › Les groupes / artistesCGraham Collier › Portraits

Graham Collier › Portraits

3 titres - 37:54 min

  • 1/ And Now for Something Completely Different Part One (16:55)
  • 2/ And Now for Something Completely Different Part Two (10:02)
  • 3/ Portraits 1 (10:57)

enregistrement

R.G. Jones Studios, Wimbledon, Londres, Angleterre, 16 et 17 novembre 1972

line up

Geoff Castle (piano), Graham Collier (contrebasse), Ed Speight (guitare), John Webb (batterie), Dick Pearce (trompette), Peter Hurt (saxophone alto)

remarques

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
british jazz

Graham Collier a deux points communs avec Charles Mingus : tous deux sont contrebassistes. Et tous deux vouent un culte (pour ainsi dire) à Duke Ellington. Évoluant de préférence dans de petits ensembles, les formations de Collier n'ont pourtant rien de commun avec les Workshops de Mingus, si ce n'est qu'il s'agit d'une structure ouverte où de nombreux musiciens se relayent, sessions après sessions. Paradoxalement, la musique pour sextet de ce "Portraits" évoque plus la musique de Miles - le trompettiste Dick Pearce ne manquant pas d'y faire référence à plus d'une reprise. La présence de Ed Speight à la guitare qui, le premier, entame son solo à l'ouverture du disque, y est pour beaucoup aussi, nous renvoyant pour le coup aux exercices subtils de George Benson sur "Miles in The Sky". Mais, fruit d'un refus catégorique ou plutôt celui d'un simple choix, Collier ne s'abandonne jamais à l'électricité, conférant à l'ensemble une authenticité et une rugosité qui échappa parfois à Miles au détour de ses critères esthétiques qu'il jugea un temps primordiaux. Les deux parties de "And Now For Something Completely Different", longues à souhait, sont pleines de ressources et de thèmes qui s'enchevêtrent sans pour autant avoir recours aux techniques multi-pistes exploitées par l'ange noir. Il y a, du coup, des hésitations, des moments d'attente, qui font de ce disque non pas un produit fini apte à la consommation, mais au contraire un témoignage sans équivoque et sincère d'un artiste définitivement intègre. En dépit de ces atouts, on dira que de manière générale "Portraits" manque de fougue et se complait plus facilement que de coutume - mais avec aisance - dans l'installation d'ambiances sourdes et pesantes (la très belle seconde partie de "And Now For Something Completely Different") qui ne sont pas dénuées de charme. Un album plus introspectif et plus sage qu'il n'y paraît de prime abord.

note       Publiée le jeudi 11 mars 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Portraits".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Portraits".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Portraits".