Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVelvet Acid Christ › Fun with knives

Velvet Acid Christ › Fun with knives

11 titres - 74:08 min

  • 1/Decypher
  • 2/The dark inside me
  • 3/There is no God
  • 4/Icon
  • 5/Fun with drugs
  • 6/Speedball o.d.
  • 7/Psycho
  • 8/Slut
  • 9/Apflux
  • 10/Fun with knives
  • 11/Caught
  • 66/Futile '98 (non crédité)

enregistrement

Ecrit et enregistré aux studios EDT, Usa, 1998-1999

line up

Bryan Erikson (tous instruments et chant)

remarques

Box 2 cds avec une poche contenant des lames de rasoir

chronique

Styles
indus
electro
Styles personnels
electro-trance indus

Avec 'Fun with knives' VAC sort définitivement du satut de projet culte dans lequel il naviguait depuis quelques années déjà. Après le génial 'Calling ov the dead' qui posait de nouvelles bases pour l'electro en ajoutant guitares, éléments techno-trance et noirceur gothique d'une manière toute personnelle, 'Fun with knives' se veut plus accessible, bien que toujours empreint d'un désespoir que l'abus de drogues et le comportement hautement névrotique de Bryan Erickson n'ont définitivement pas amoindri. Accessible donc par le biais de rythmiques directes, moins complexes que sur les travaux précédents, de nappes et de mélodies mises en exergue et que l'on se surprend à retenir comme n'importe qu'elle refrain 'entêtant'. S'ouvrant avec le tubesque et extraordinaire 'Decypher' (dont la très courte intro pour l'info n'est autre que celle de 'Shine on you crazy diamond' de Pink Floyd !), c'est un déluge de beat trance et de mélodies addictives qui s'offre à nos oreilles en manque et qui se poursuit sur l'instrumental 'The dark inside me'. Tout l'album est marqué par cette trance que l'on retrouve avec bonheur sur le très fun (mais dark aussi) 'Fun with drugs', le très mélancolique 'Icon' ou encore le cataclysmique 'Fun with knives' (le morceau qui rend fou !). Les moments de répit existent, bien que peu nombreux, réussis ('There is no God', 'Caught') mais parfois aussi ratés ('Slut', tentative de chant féminin pas terrible). C'est pas ailleurs l'ennui de cet album : autant la première moitié est jubilatoire, autant la seconde est parsemée d'embûches : 'Speedball o.d.' un 'intermède' techno-gabber assez inutile, 'Slut' (cf plus haut) ainsi que le long et chiant 'Psycho', qui ne cesse de s'arrêter et de reprendre, dénuant son propos de toute intelligibilité. Que ces quelques remarques un peu acides (hi ! hi !) ne vous empêche pas de vous procurer ce disque : il reste celui de la révélation et comporte suffisamment de petits bijoux pour oublier les égarements (minimes) de ce projet génial !

note       Publiée le mardi 9 mars 2004

partagez 'Fun with knives' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Fun with knives"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Fun with knives".

ajoutez une note sur : "Fun with knives"

Note moyenne :        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fun with knives".

ajoutez un commentaire sur : "Fun with knives"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fun with knives".

Wotzenknecht › mardi 7 février 2012 - 14:47  message privé !

Les morceaux triphop de VAC avec voix de gonzesse ont toujours une ambiance vraiment unique, terminale, ici 'Slut' et sur l'autre 'Dilaudid'

Note donnée au disque :       
julius_manes › vendredi 10 décembre 2010 - 15:15  message privé !

Mortel cet album. On se croirait en pleine descente d'un bad trip halluciné... LE meilleur pour moi... "Oh god, did you eat all this acid? That's right, MUSIC!"

Note donnée au disque :       
Raven › samedi 12 septembre 2009 - 04:40  message privé !
avatar

Finalement celui que je préfère avec Twisted & Calling. J'aime bien la façon basique de voir les choses chez Bryan, comme chez Suicide Commando mais en + authentique et avec ce côté faussement complexe, enchevêtré, et ici la touche trip hopisante de Slut, comme si le Bryan avait entendu Portishead chez une nana avec des goûts comme il y'en a pléthore et donner sa version, forcément bien moins arty et bien + sexy - le reste donne à fond dans la psychose paranoïde et les drogues façon Fincher, style serial killer beauf technoïde; c'est aussi une bonne pose fraîcheur revigorante quand les Skinny commencent à faire mal au crâne.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mercredi 15 avril 2009 - 17:45  message privé !

"Slut" est totalement slutty, je kiffe ce titre, le reste est un peu genre les meilleurs de VAC mais en moins bien, ou alors les moins bons de VAC mais en mieux

Note donnée au disque :       
Raven › samedi 10 mai 2008 - 13:17  message privé !
avatar
décidemment j'adore "Slut", marrant dailleurs, que le père Erikson aie crédité Portichiasse dans les influences, on dirait justement du trip-hop mauvesque dans le sens que j'aime pas (donc genre Portishead & consort, c'est à dire du trip hop inoffensif de femme qui n'a pas d'odeur) mais en mieux car avec la evil touch - sinon la ballade folk là, There is no God, s'en sort très bien, et Psycho et Caught sont juste mortelles, "Fun With Knives" est très cool - le reste oscille entre le bon et le chiant, du Mortal Kombat alambiqué ("Decypher" surtout).
Note donnée au disque :