Vous êtes ici › Les groupes / artistesVThe Vyllies › Sacred games

The Vyllies › Sacred games

cd • 15 titres

  • 1Now we fall
  • 2Playing in the sand
  • 3Silver promises
  • 4The amazon archer
  • 5The souls with doors
  • 6Mary's room
  • 7Can you hear the witches laugh ?
  • 8Is it ?
  • 9Spiral house
  • 10Whispers in the shadow
  • 11Seventh heaven
  • 12Bad trip
  • 13The food prayer
  • 14Beautiful diseases
  • 15Ahia

enregistrement

Morceaux 1 à 9, Artag Studio, Zürich, Suisse. / Morceaux 10-15, MSM Studios, Suisse.

line up

Manù Moan (chant), Ursula Num (claviers), Ilona Prism (basse, chant), Charlie Weibel (batterie additionnelle), Voco Fauxpas (basse additionnelle)

remarques

chronique

Styles
gothique
Styles personnels
dark wave

Les Vyllies ont toujours occupé une petite place bien à part dans mon coeur et ma discographie. Tout d'abord, ces trois demoiselles viennent de mon pays, ensuite, elles y ont fait partie de la première vague gothique (ce qui n'est pas un vain mot dans un pays où à part le métal et quelques exceptions, le rock est un mot qui fait bien rire). Deux albums et un hit ('Ahia') plus tard, l'histoire prenait fin, hélas. C'est elle que retrace dans sa quasi totalité ce cd, en remontant le temps. On retrouve tout d'abord le second album, 'Sacred games' qui nous propose une excellente dark wave hantée aux atmosphères tristes qui, malgré presque vingt d'âge, n'a pas pris une ride de par la qualité de ses mélodies et d'un chant féminin mélancolique un brin sulfureux. Le trio a également béneficié d'une production sérieuse, beaucoup travaillé les ambiances et si la grande partie de sa musique est éléctronique, les sons des claviers ne sonnent nullement démodés. En plus de ces titres, la version cd propose cinq morceaux du premier opus, 'Lilith', bien plus sombre et désespéré dans ses climats comme en témoignent à merveille les excellents 'Whispers in the shadow' ou 'Seventh heaven'. 'Bad trip' qui évoque le viol en devient presque malsain. Vu la qualité de ce disque, on peut regretter de ne pas le trouver ici dans sa totalité. Si les deux albums sont très gothiques dans leurs ambiances, avec clavecins, plages de violons, basse, l'ultime titre, 'Ahia' se veut plus proche de la tradition minimaliste des groupes allemands comme Malaria ou No more. S'il semble plus naïf dans sa structure, il se révèle tout aussi efficace et le fait qu'il soit encore joué sur les dancefloors suisses et allemands en est une bonne preuve. 'Lilith' a été l'un de mes premiers vinyls, plus d'une année avant que je ne devienne gothique, et c'est avec bonheur que je constate que la musique des Vyllies me plaît toujours autant dix-sept ans plus tard.

note       Publiée le mardi 2 mars 2004

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Sacred games" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Sacred games".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Sacred games".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Sacred games".

Solvant Envoyez un message privé àSolvant

re-écouté grace aux fabuleuses compil' Flexipop, "Give Me A Name" reste excellent malgré le temps qui passe. Du coup je remet cet album dans mon oreille un peu plus formée qu'à l'époque.

Note donnée au disque :