Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Bomb A › Speech of freedom

Black Bomb A › Speech of freedom

12 titres - 42:11 min

  • 1/ Double
  • 2/ Legalize me
  • 3/ No one knows
  • 4/ Burn
  • 5/ Mary
  • 6/ Look at the pain
  • 7/ Shoot at the gossip
  • 8/ Fine talkers
  • 9/ Reject for me
  • 10/ Madmen
  • 11/ New wars
  • 12/ Who fucks who ?

enregistrement

Enregistré au LB Lab Studio en novembre 2003.

line up

Arnaud (chant), Poun' (chant), Scalp (guitares), Snake (guitares), Mario (basse), Hervé (batterie)

remarques

chronique

Inutil de dire que Black Bomb A était attendu au tournant avec ce deuxième album longue durée. Leur précédent effort, "Human bomb", a été un véritable succès, salué autant par la critique que par le public (je dois être le seul à ne le trouver "que" bon...). Souvent, dans ce genre de situations, la plupart des groupe se la joue moins brutal, plus soft, plus... commercial et on aurait très bien pu penser justement que Black Bomb A allait lever le pied légèrement. Cette idée m'a effleuré l'esprit le temps du premier titre (un morceau bien sympa, mais plu soft que ce que le sextette nous avait proposé jusqu'à présent). Parce que pour le reste, quelle claque ! Alors là, tous aux abris, leur hardcore s'est énormément radicalisé, le style lorgne même pas mal vers le death metal (tiens, tiens, mais oui, il s'agit bien du batteur de Loudblast derrière les fûts...). Le nouveau chanteur, Arnaud (de No Flag), possède une puissance et une profondeur vocale incroyable (un vrai chanteur de death quoi !). Poun' module toujours autant son chant avec une facilité déconcertante (LA véritable marque de fabrique du groupe). Les compos sont elles aussi beaucoup plus brutales que par le passé, gardant toujours ce côté mélodique mais avec une base carrément extrême. La production est aussi terrible (merci au passage à Stéphane Buriez). Black Bomb A reste toujours et encore très virulent, à des années lumières du néo-metal, ils sont devenus pour moi les chefs de file et LA référence en matière de hardcore hexagonal. L'album que j'attendais depuis longtemps !

note       Publiée le dimanche 29 février 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Speech of freedom".

notes

Note moyenne        28 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Speech of freedom".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Speech of freedom".

kama › mardi 15 mai 2007 - 14:20  message privé !
C'est vai qu'on peut pas leur voler ca. Apres, the Exploited, c'est un peu comme enlever le talent a kickback.
Note donnée au disque :       
Yougli › mardi 15 mai 2007 - 14:07  message privé !
essayé par curiosité...j'ai trouvé ça aussi chiant qu'un numéro des inrocks sans pub... beaucoup de bruit (et encore...) pour pas grand chose je m'en vais aller retourner ecouter un exploited, au moins l'odeur de bière tiède est authentique...
Note donnée au disque :       
blub › lundi 26 mars 2007 - 22:31  message privé !
Hum! pas trop d'accord avec la chro! le chant clair de Poun fait trop néo par moment (contrairement a avant) et Arno a une voix bien grave et puissante mais fade et surtout trop décalé avec celle de Poun (contrairement a avant ou la complementarité des deux chanteur était bien meilleure). Ajouté une prod trop propre et des riffs trop métal qui font perdre le petit côté punk qui fesait sortir BBA du lot par rapport au autres groupe de néo et vous obtiendrait un album sympa mais trés moyen conparé au 2 premiers. Certaines chanson sont insupportables.
Note donnée au disque :       
Kagoul › samedi 10 février 2007 - 18:50  message privé !
Vraiment excellent ce scud pour ma part ... et je dois avouer que j'aime toutes les productions ! et oui même le dernier album ;-) qui tabassent moins certes !
Note donnée au disque :       
Geoo_ › dimanche 21 janvier 2007 - 14:30  message privé !
Perso, depuis que j'ai entendu leur dernier album ( One Sound Bite to React ) que j'ai trouvé pitoyable avec des mélodies pourries et ses reprises à pleurer ( Beds are burning...) - d'ailleurs faites-en la chronique pour rigoler quoi hein? - j'ai tendance à beaucoup plus apprécier les 3 premiers albums.