Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAnathema › The crestfallen ep

Anathema › The crestfallen ep

cd | 5 titres

  • 1 ... And I lust
  • 2 The sweet suffering
  • 3 Everwake
  • 4 Crestfallen
  • 5 They die

enregistrement

Enregistré aux Academy Studios en juin et juillet 1992

line up

Darren White (chant), Daniel Cavanagh (guitares), Vincent Cavanagh (guitares), Duncan Patterson (basse), John Douglas (batterie)

remarques

L'édition de 1993 contient l'album "Serenades".

chronique

Styles
metal atmosphérique
metal extrême
death metal
doom metal
Styles personnels
death metal atmosphérique

Anathema, groupe anglais dans la veine de My Dying Bride, débute sa carrière par un EP encore bien encré dans le metal extrême avec des vocaux très gutturaux et des rythmes lourds et très lents. De ce fait, les morceaux en deviennent assez longs, atteignant sans difficulté les 6-7 minutes. Il faut admettre que dès ces 5 titres, le groupe ne s'en sort pas trop mal avec quelques bons enchainements comme par exemple sur le titre "The sweet suffering". Mais, d'un autre côté, les morceaux se ressemblent à peu près tous, si l'on excepte le très calme et court "Everwake" bien entendu, d'où une certaine lassitude à la longue. En définitive, ce EP est une bonne mise en bouche avant les premiers albums du groupe.

note       Publiée le vendredi 20 juillet 2001

partagez 'The crestfallen ep' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The crestfallen ep"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The crestfallen ep".

ajoutez une note sur : "The crestfallen ep"

Note moyenne :        15 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The crestfallen ep".

ajoutez un commentaire sur : "The crestfallen ep"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The crestfallen ep".

gardenniah › lundi 13 juin 2011 - 18:58  message privé !

D'une certaine façon Anathema permit au Doom/Death d'etre concidéré comme un style à part entière.A l'époque Paradise Lost innové furieusement en proposant un mélange entre Death sombre et Doom black Sabbathien malsain et ralenti. En 1989 le Doom/Death vu le jour , avec cet touche British qui fit toute la différence. Anathema fraichement signé sur le meme label (mythique Peacaville) , en bon élève reprend là ou Paradise Lost s'était arreté: c'est à dire un Death Metal ralenti , à l'ambiance sombre et désespéré: le Doom/Death en somme.A ne pas confondre avec le Gothic Metal , proche parent mais moins extreme.En 1992 Anathema propose un Crestafallen plutot brouillon ou les guitares se font plus Heavy , les vocaux gutturaux et monotones , des titres longs et pas vraiment passionnants. Le bon point reste une ambiance typique des annèes 90 : le son Doom/Death des annèes 90, aèrien et granuleux à la fois sentant bon la vieille campagne British. Il est clair que le groupe qui allait poursuivre l'héritage quelques semaines plus tard , était bien plus talentueux et montrer une forte personnalité: My Dying Bride (toujours sur Peaceville) , les 3 grands du Doom donc !.Crestafallen , un enregistrement culte pour le contexte historique , son style et son ambiance, un groupe qui se cherche coincé entre un "Gothic" qui est une référence du genre et un "as the flowers" sombre et exceptionnel !.

Note donnée au disque :       
the.freezing.clown › mercredi 20 juillet 2005 - 23:14  message privé !
si, il est sur la compil "Resonance n°2"
Note donnée au disque :       
willow › mercredi 20 juillet 2005 - 18:55  message privé !
pas que je sache , et ni d aprés le site du groupe ! mais c'est possible !
panzerfaust › mercredi 20 juillet 2005 - 18:30  message privé !
t'es sûr que le morceau n'a jamais figuré sur une des compilations peaceville?
Note donnée au disque :       
willow › mardi 19 juillet 2005 - 19:39  message privé !
"Nailed to the Cross 666" vient d'un ep :"We Are the Bible" qui n'était disponible que pour les membres du Peaceville Collectors Club !donc pas dans le commerce.