Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTribe Of Circle › Rien Ne Disparaît Jamais Vraiment

Tribe Of Circle › Rien Ne Disparaît Jamais Vraiment

  • 2000 • Athanor ATNR 009 • 1 CD digipack

cd • 8 titres • 42:48 min

  • 1Introduction (Barcelona mass)01:17
  • 2When tears turn to solidity06:42
  • 3Colors of Europa05:57
  • 4Evil is a point of view04:30
  • 5Dirty flowers of Thulé06:41
  • 6In this land!06:51
  • 7Coranic submission06:04
  • 8Rien ne disparaît jamais vraiment...04:56

enregistrement

Enregistré juin 1998 - décembre 1999

line up

Jean-Paul Antélmi (tous instruments)

remarques

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
martial dark ambient

T.O.C est certainement un des meilleurs représentants des épigones de la famille Blutharsch/The Moon…/Les Joyaux De La Princesse, ce qui, comme carte de visite, s’avère de prime abord plus que respectable. Très martial, aux boucles hypnotiques (‘When tears turn to solidity’,), puisant ses racines dans l’indus ‘old school’ (‘Colors of Europa’, ‘Coranic submission’), cet album charme par son côté ‘exotique’ avec ses samples orientaux, ses nappes ambient très tristes (le très The Moon…‘Evil is a point of view’), son côté épique appuyé (‘Dirty flowers in Thulé’). Pour un premier essai, voilà qui ressemble à une belle réussite. Bien que marquée inévitablement par les références que j’ai cité plus haut, la musique de Tribe Of Circle reste personnelle et largement au-dessus de la flopée de groupes dans le genre. L’essai sera d’ailleurs transformé avec l’album suivant, l’excellent ‘The advent of redemption’

note       Publiée le jeudi 26 février 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Rien Ne Disparaît Jamais Vraiment".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rien Ne Disparaît Jamais Vraiment".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rien Ne Disparaît Jamais Vraiment".

VL › jeudi 28 juin 2007 - 21:39  message privé !
avatar
Boucles puissantes, samples convaincants, percus béton : la musique de ToC, déjà très mature, a tout pour plaire.
Note donnée au disque :